Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • : Républicaine donc de Gauche, parce que "capitalisme, libéralisme,mondialisation économique" sont antagonistes avec notre devise "liberté, égalité,fraternité" ;la déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen ; le préambule de la constitution de 1946 ; la déclaration de Philadelphie et le Conseil National de la Résistance.
  • Contact

Sous les pavés, Orange

Recherche

4ème circo Vaucluse

F FARYSSY & I BRUET

 

 

Candidats législatives France Insoumise

Orange-Bollène-Valréas-Vaison

***

Rejoindre un groupe d'Insoumis

Valréas

Vaison-la-Romaine 1

Vaison-la-Romaine 2

Malaucène

Gigondas

Piolenc

 

À lire

 

 

 

 

 

 

 

15 juillet 2015 3 15 /07 /juillet /2015 17:01
L'Europe se fera avec les peuples ou ne se fera pas

Mais qu'est-ce que cette Europe qu'on nous fait avaler au nom de la démocratie ?

  • Alexis Tsipras, ne croit pas à la réussite du plan qu'il a dû accepter de force contre la décision du peuple Grec qui via le référendum a voté OXI (NON) à la politique austéritaire imposé par les dirigeants de l'Eurogroupe, avec en tête la chancelière Allemande et le président Français, qui « Fête Nationale » oblige est venu nous « faire l'article » à la télévision.

Par ailleurs, c'est l'Eurogroupe (entité inexistante au plan juridique) qui décide de la composition du gouvernement Grec, puisque ne supportant pas leur ministre des finances Yanis Varoufakis, a été écarté du gouvernement et donc des négociations. Lire son article dans Marianne

Pas un mot sur la décision du peuple. Et pourtant les mots « démocrate » ou « démocratie » sont souvent employés, je devrais dire dévoyés.

Aujourd'hui, nos dirigeants surfent sur les mots préférant substituer le mot « nations » à celui de « peuples » évitant ainsi la question des référendums qui ne vont pas dans le bon sens choisis par eux.

Ils décident à notre place depuis maintenant trop longtemps. Dix ans en France !! 10 ans pour les citoyens français qui avaient déjà voté NON au Traité de Constitution Européenne en 2005. Ça n'a que trop duré !!

Nous citoyens, sommes spoliés de notre droit le plus élémentaire : celui de décider par nous mêmes.

Et ils ont trouvé la parade : ils n'écoutent plus sur la voix du peuple, ils décident pour eux via la « démocratie représentative, ou pas... »

  • En France, après le NON au TCE retoqué par Sarkozy et transformé en OUI via le parlement, l'arrivée au pouvoir des socialistes aurait dû permettre un autre référendum tout comme sur la question des deux traités qui allaient suivre (TSCG et MES) (*). Mais non, ce gouvernement comme celui qui l'a précédé, qu'ils soient de droite ou du parti socialiste nous imposent leur diktat via le Parlement et si ce n'est pas suffisant, ils utilisent le 49-3 qui leur permet d'appliquer une loi sans vote des parlementaires (loi Macron par exemple).
  • En Espagne, depuis le 1er juillet de cette année, les Espagnols subissent la loi « organique de sécurité citoyenne » appelée par ses détracteurs loi « bâillon », malgré un an et demi de mobilisations contre cette loi qui leur interdit certaines manifestations (de 30 000 euros d'amende pour manifestation devant les bâtiments publics, à 600 000 € si les manifestants pénètrent dans le bâtiment ou participent à une manifestation interdite...). Impossible de montrer son désaccord sans risquer de fortes amendes ou pire encore la « carcel ». Ils espèrent ainsi faire taire la contestation sociale.

« Les Espagnols résistent, malgré le silence assourdissant des médias Français : Plus de 80 actions dans une soixantaine de villes espagnoles ont eu lieu ces derniers jours contre cette loi. Lire ici

  • En Allemagne, les dirigeants qui donnent des leçons aujourd'hui semblent ne pas se souvenir qu'eux aussi ont eu besoin d'aide de la part de la CE, lors de la réunification. (**) L'amitié entre les peuples européens en prend un sacré coup ! Et pourtant, tout ne semble pas aller aussi bien qu'on veut nous le présenter puisque les mouvements sociaux se multiplient outre Rhin voir ici

Ils nous ont vendu l'Europe comme une sécurité contre les guerres, les dictatures et le fascisme ; pour circuler librement dans les différents pays qui la composent etc...

  • Qu'en est-il aujourd'hui ? Un conglomérat de pays dont l’intérêt est avant tout la finance au détriment de l'Humain. Ainsi, écrasés par la pression, les privations, les baisses de pouvoir d'achat, de salaires, de retraites ; l'expulsion de leur habitat, de leur usines ; les manques de soins, la fermeture des services publics, des commerces... ils finissent par se tourner vers des partis nationalistes d'extrême droite ou par se détourner des urnes.
  • Est-ce cette Europe que nous voulons ?

VMH


--------------------------------

(*) Décidés par Nicolas Sarkozy (UMP) deux traités seront proposés aux parlementaires Français par François Hollande (PS), tout nouveau chef de l'État. Ces deux traités sur lesquels nous, citoyens Européens n'avons pas à nous exprimer, alors qu'ils nous enfoncent dans l'austérité à vie.

Le MES Mécanisme Européen de Stabilité, (sorte de pot commun où chaque pays doit verser une certaine somme) : dispositif européen de gestion des crises financières de la zone euro. Il faut savoir qu'à ce « pot commun » la Grèce devait verser près de 20 milliards d'euros !!!

et le TSCG Traité sur la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance appelé également Pacte budgétaire européen, ou règle d'or, imposant un équilibre budgétaire limitant le déficit à 3 % du PIB (lorsque les déficits annuels ordinaires dépasseront 3 % du PIB les sanctions deviendront quasi-automatiques ) ; mettant en place des contraintes judiciaires (ce traité donne un droit de regard à la Cour de justice de l'Union européenne sur les règles d'or qui devraient être mises en place dans les États de la zone euro)

(**) Réunification de l'Allemagne

  • En février 1991, la CEE adopte un programme de financement qui prévoit un crédit annuel de 3 milliards d’écus entre 1991 et 1993 dont, 120 à 150 millions d'écus par an durant 4 ans, via le Fonds social européen, afin de combattre efficacement le taux de chômage dans l'Allemagne réunifiée ;

  • 120 millions d'écus via la Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier (la CECA ) : aides communautaires à la réadaptation.

Entre temps, le Deutsche Mark a continué d'être la monnaie forte du système monétaire européen et c'est la Bundesbank qui donnait le « la » en matière de politique monétaire. De plus, elle a fait passer ses taux d'intérêt à court terme qui n'étaient de 4,3% en 1988 en Allemagne à 9,5% en 1992. Le tout sans aucune concertation avec ses partenaires européens.

Extraits de :

L'unification de l'Allemagne

« La réunification de l'Allemagne coûte cher au reste de l'Europe » de Guillaume Duval

A lire aussi

« L'Allemagne de Merkel met l'Europe dans l'impasse » de Jean-Luc Mélenchon

Partager cet article

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans Europe des peuples
commenter cet article

commentaires

Visiteurs

compteur

Vidéos

A signer

Soutenez la candidature de J-L Mélenchon