Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • : Républicaine donc de Gauche, parce que "capitalisme, libéralisme,mondialisation économique" sont antagonistes avec notre devise "liberté, égalité,fraternité" ;la déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen ; le préambule de la constitution de 1946 ; la déclaration de Philadelphie et le Conseil National de la Résistance.
  • Contact

Sous les pavés, Orange

Recherche

4ème circo Vaucluse

F FARYSSY & I BRUET

 

 

Candidats législatives France Insoumise

Orange-Bollène-Valréas-Vaison

***

Rejoindre un groupe d'Insoumis

Valréas

Vaison-la-Romaine 1

Vaison-la-Romaine 2

Malaucène

Gigondas

Piolenc

 

À lire

 

 

 

 

 

 

 

20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 08:47
Face à la crise de la démocratie dans l’Union européenne, reconquérir la souveraineté populaire

L’imposition du mémorandum d’austérité à la Grèce le 13 juillet 2015 aura marqué les esprits : les institutions de l’Union européenne (UE) sont apparues pour ce qu’elles sont, une machine à punir les peuples, anti-démocratiques et austéritaires. L’écrasement de la possibilité d’une alternative réelle après la victoire de Syriza, la négation des résultats électoraux, l’interdiction faite aux vainqueurs du scrutin de rompre avec la doxa libérale le prouvent : l’UE est un instrument politique de spoliation de la souveraineté des peuples et donc de négation de la démocratie. Cette réalité n’est aujourd’hui plus contestable par personne. Le choc est rude, mais contraint les organisations de la gauche de transformation sociale et démocratique, les syndicats de lutte et tout le mouvement altermondialiste à une évolution salutaire.

Il était temps. C’était déjà pourtant évident dès 2007. Cette année-là, le traité de Lisbonne signé sans consultation des peuples a permis de contourner le rejet deux ans plus tôt du traité constitutionnel européen par les citoyens consultés par référendum, comme ce fût le cas en France.

Malgré tout, les organisations de gauche radicale ont continué de parier sur la démocratisation de l’Union européenne, sur la possibilité de faire évoluer dans un sens progressiste des politiques menées (la fameuse et introuvable "Europe sociale") dans un espace politique européen que nous étions constamment invités à construire et à investir.

De ce point de vue, le livre d’Attac et de la Fondation Copernic – Que faire de l’Europe ? Désobéir pour reconstruire (Les Liens qui Libèrent, Paris, 2014) – qui a servi au mouvement altermondialiste de vademecum, a marqué un sommet en affirmant dans ses conclusions que les conditions de la « refondation de l’Europe » passaient entre autres par « l’irruption d’insurrections civiques dans plusieurs pays », et ce « à grande échelle ».

Cet espoir est aujourd’hui en miettes : il n’y a plus aujourd’hui de raison de croire, ni de faire semblant de croire, que l’UE puisse être réorientée en institution génératrice de progrès social. Pire même, ce refus d’entamer un débat sur la nature démocratique de l’UE a laissé aux seules organisations d’extrême droite le champ de la critique structurelle sur le sujet.

Cela constitue une des raisons majeures de l’adhésion de plus en plus massive des classes populaires et ouvrières à ces formations. En effet, ce sont ces populations qui ont le plus subi les méfaits des politiques ultralibérales menées dans le cadre de l’UE.

Ces classes sociales ont alors légitimement le sentiment d’être abandonnées depuis des années par leurs représentants. Le caractère ultralibéral de l’UE n’a effectivement pas attendu la mise en place, de façon autoritaire, des politiques d’austérité après la crise financière de 2008 pour se révéler. La suite sur Mémoire des luttes

Partager cet article

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans EUROPE & U.E
commenter cet article

commentaires

Visiteurs

compteur

Vidéos

A signer

Soutenez la candidature de J-L Mélenchon