Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • : Républicaine donc de Gauche, parce que "capitalisme, libéralisme,mondialisation économique" sont antagonistes avec notre devise "liberté, égalité,fraternité" ;la déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen ; le préambule de la constitution de 1946 ; la déclaration de Philadelphie et le Conseil National de la Résistance.
  • Contact

Sous les pavés, Orange

Recherche

4ème circo Vaucluse

F FARYSSY & I BRUET

 

 

Candidats législatives France Insoumise

Orange-Bollène-Valréas-Vaison

***

Rejoindre un groupe d'Insoumis

Valréas

Vaison-la-Romaine 1

Vaison-la-Romaine 2

Malaucène

Gigondas

Piolenc

 

À lire

 

 

 

 

 

 

 

20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 16:43
Le nucléaire et la catastrophe Hollande

La France va donc poursuivre dans le nucléaire à tout va. Au prix du risque de catastrophe. Et jusqu’à ce qu’EDF finisse par mourir sous le coup des dépenses insupportables pour l’entreprise comme je l’ai souligné récemment sur ce blog. Il en est ainsi de l’investissement dans le réacteur EPR anglais de Hinkley Point, un investissement de 16 milliards d’euros pour EDF ! La décision de poursuivre cet investissement doit être prise le 11 mai par un Conseil d’administration. Le gouvernement pousse pour continuer dans cette impasse, notamment par la voix d’Emmanuel Macron. Mais je sais qu’à l’intérieur d’EDF, des voix s’élèvent contre ce projet. Le directeur financier a démissionné le mois dernier. Les organisations syndicales demandent toutes au moins le report du projet, quand elles ne réclament pas son abandon pur et simple. Comme moi. D’autres initiatives sont en préparation sur ce dossier. La poursuite dans le nucléaire prend de plus en plus les allures d’un sabordage industrialo-financier d’EDF. Et François Hollande y participe activement.

  • Il vient de prendre une décision que je juge désastreuse. Il enterre la loi de transition énergétique. Et cela quelques jours avant d’aller fanfaronner à New York le 22 avril pour la cérémonie de signature de l’accord conclu à Paris lors de la COP21 de décembre dernier. En matière d’écologie comme sur le reste, la mauvaise foi de l’équipe Hollande est un incroyable facteur de disqualification de la parole politique et des institutions politiques. Dernier épisode en date : « Le gouvernement renonce à réduire la part de l’énergie nucléaire ». C’est la une du journal Le Monde de ce jeudi 14 avril. Le gouvernement a décidé de renvoyer à 2019 tout arbitrage sur des fermetures de centrales nucléaires hormis Fessenheim. C’est le naufrage total de l’accord PS-EELV de 2012 négocié par Martine Aubry et Cécile Duflot et de la loi de transition énergétique voté par les députés PS et EELV. Emmanuelle Cosse et les autres ministres écolos du gouvernement ont intérêt à avoir une bonne digestion vu la taille de la couleuvre.
  • La baisse de la part de l’énergie nucléaire dans la production d’électricité de 75% à 50% d’ici 2025 rejoint les autres promesses envolées de François Hollande et ses alliés. Ainsi en a décidé la ministre Ségolène Royal, en accord évidemment avec le président. La loi de transition énergétique votée en 2015 reprenait la promesse de 2012 de baisser la part du nucléaire dans la production d’électricité. Certes, elle se contentait de geler la production d’électricité nucléaire à sa capacité actuelle. Il n’y avait pas de baisse de cette capacité. Et encore moins de fermeture de réacteurs. C’était un marché de dupes. Il permettait à EDF de continuer les travaux du réacteur EPR de Penly sans avoir à fermer de centrales nucléaires avant sa mise en service. Mais la loi renvoyait les modalités d’application de la réduction de la part du nucléaire à une « programmation pluriannuelle » de l’énergie fixée par décret, c’est-à-dire par le gouvernement.
  • C’est cette programmation que prépare Ségolène Royal. Cette programmation couvre deux périodes, 2016-2018 d’une part et 2019-2023 d’autre part. Dans cette programmation en préparation, tous les arbitrages sur les centrales nucléaires sont repoussés à 2019. Deux ans après la fin du mandat de François Hollande ! Or selon la loi, la programmation pluriannuelle doit fixer « les priorités d’action des pouvoirs publics ». Il est donc clair que la réduction de la part du nucléaire n’est pas une « priorité d’action » du gouvernement ! En effet, la ministre Royal vient de présenter un projet d’arrêté ministériel portant uniquement sur les capacités de production d’énergies renouvelables. Pas question de nucléaire donc. La ministre botte en touche et gagne du temps alors que le quinquennat touche à sa fin. Le décret de fermeture de la centrale de Fessenheim n’est toujours pas pris et sa fermeture ne peut plus être effective avant l’élection présidentielle. Dans la logique de Hollande, elle ne devrait fermer qu’à l’occasion de la mise en service d’un nouveau réacteur, l’EPR de Flamanville. Laquelle est prévue pour 2018. Un horizon d’ailleurs purement théorique car il y a déjà eu plusieurs reports. La suite sur l'Ère du Peuple J-L Mélenchon

Partager cet article

Repost 1
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans PARTI DE GAUCHE- J-L MÉLENCHON
commenter cet article

commentaires

Visiteurs

compteur

Vidéos

A signer

Soutenez la candidature de J-L Mélenchon