Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • : Républicaine donc de Gauche, parce que "capitalisme, libéralisme,mondialisation économique" sont antagonistes avec notre devise "liberté, égalité,fraternité" ;la déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen ; le préambule de la constitution de 1946 ; la déclaration de Philadelphie et le Conseil National de la Résistance.
  • Contact

Sous les pavés, Orange

Recherche

4ème circo Vaucluse

F FARYSSY & I BRUET

 

 

Candidats législatives France Insoumise

Orange-Bollène-Valréas-Vaison

***

Rejoindre un groupe d'Insoumis

Valréas

Vaison-la-Romaine 1

Vaison-la-Romaine 2

Malaucène

Gigondas

Piolenc

 

À lire

 

 

 

 

 

 

 

21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 16:31

 

Dans la ville tenue par Jacques Bompard, ex-Front national, l'aromathérapie et les contes de Provence font office de programme culturel. Vous avez dit populisme ?


« Un reportage sur la vie culturelle à Orange ? Ça va être vite fait », soupire une quadragénaire. « J'y habite, mais je n'y vis pas. Je vais encore au cinéma du centre-ville, mais, pour le reste, théâtre, concerts… c'est le désert. Il faut aller à Avignon, à Cavaillon, à Marseille même, à une heure de voiture. » Pareil pour Jackie, pimpante septuagénaire, ou Andrée, ancienne infirmière, et son mari, Antoine. Eux aussi se sont résolus à faire de la route. Zebda en concert ? A Carpentras. François Morel dans La fin du monde est pour dimanche ? Sur la scène nationale du Théâtre de Cavaillon.

 

Au Palais des princes, théâtre municipal d'Orange, c'est plutôt conférence sur l'aromathérapie, soirées contes de Provence, spectacle de Lucienne la Vamp ou comédies de boulevard mises en scène par Jean-Luc Moreau… « Ici, il n'y a plus que des thés dansants ou des pièces nulles, même le théâtre antique accueille des courses de voiture, se désole un médecin. La culture a été étouffée, mais tout le monde s'en fout et continue à élire Bompard. »

 

Ville de 30 750 habitants, Orange, dans le Vaucluse – département qui, déjà en 1956, envoya un député poujadiste à l'Assemblée –, est dirigée depuis 1995 par Jacques Bompard, alors élu sous l'étiquette Front national. Il a, entre-temps, quitté le parti et fondé sa Ligue du Sud – en référence à la Ligue du Nord, parti régionaliste et populiste italien. En 2008, il a recueilli 61 % des voix dès le premier tour – et en espère davantage encore le 23 mars prochain.

Préférence nationale

 

Dès 1995, lui et son entourage affirmaient une préférence nationale, et même locale, en matière de culture. Comme à Marignane, Vitrolles ou Toulon, alors également conquises par l'extrême droite, les responsables locaux fustigeaient dans la presse « les cultureux de gauche », « les spectacles pour sous-branchés », les créations contemporaines élitistes. Si la ville a perdu son label de Ville d'art et d'histoire, faute du poste d'animateur qualifié exigé par le ministère, Jacques Bompard est certain que « les Orangeois s'en tamponnent le coquillard. » L'essentiel, c'est « l'émergence d'une contre-culture populaire », comme il l'écrit dans le dépliant du théâtre municipal, annonçant donc l'aromathérapie, les comédies de boulevard, et même, bientôt, une œuvre signée du présentateur de TF1, Jean-Pierre Pernaut…

 

Cela suffit-il au bonheur de 61 % de la population ? Serge Tziboulsky, professeur retraité et président de l'Association de philosophie Agora (que le maire considère comme « un groupe d'opposition »), analyse : « Historiquement, Orange est culturellement assez défavorisée. La région est rurale, viticole, sous-industrialisée et se situe dans la tradition radicale d'Edouard Daladier, déjà populiste et clientéliste, comme Bompard ! » Car nous ne sommes pas ici dans la Provence des collines, mais au cœur du sillon rhodanien, zone de passage incessant, qui a accueilli de la main-d'œuvre pour les vignes, les rapatriés après la décolonisation, et « a toujours eu tendance à se replier et se méfier de l'étranger ». Avec la gendarmerie mobile et la Légion (dont le départ est prévu cette année), la ville abrite aussi une forte présence militaire. « De plus, poursuit Serge Tziboulsky, dans le département, on n'échappe pas à l'attraction culturelle d'Avignon. Du coup, Orange n'a jamais eu une politique culturelle très ample ; il y a eu des tentatives avec la mairie PS d'Alain Labé, entre 1989 et 1995, mais une bonne partie de la population y voyait de l'élitisme… »

 

Jacques Bompard considère que le cinéma est un commerce comme un autre.” Michel Coullon, exploitant de cinéma d'art et d'essai La suite sur Télérama

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans VAUCLUSE À LA LOUPE
commenter cet article

commentaires

Visiteurs

compteur

Vidéos

A signer

Soutenez la candidature de J-L Mélenchon