Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • : Républicaine donc de Gauche, parce que "capitalisme, libéralisme,mondialisation économique" sont antagonistes avec notre devise "liberté, égalité,fraternité" ;la déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen ; le préambule de la constitution de 1946 ; la déclaration de Philadelphie et le Conseil National de la Résistance.
  • Contact

Qui a tué nos villages ?

Recherche

11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 16:48

Je le disais partout où je pouvais : nous n'avons pas fini le travail avec la Constitution Européenne.

Car la conférence intergouvernementale qui avait suivi le « non » français et le « ne » hollandais n'avait pas retiré le texte. Personne ne l'avait demandé. Même pas Chirac alors que c'était le mandat que venait de lui donner le vote du peuple français ! Au contraire il avait été décidé de continuer le processus de ratification. Ce dernier ne sera clos qu'au deuxième semestre 2007, c'est-à-dire après l'élection présidentielle en France. J'en avais conclu que la Constitution s'était invitée dans cette élection. On m'a alors accusé de vouloir sans cesse rejouer le match. Mais à présent ce sont les présidents des groupes politiques au parlement européens qui me donnent raison à l'occasion d'une dispute avec Barroso le président de la Commission Européenne.

Les chefs des principaux partis au parlement européen ont en effet voulu protester contre une déclaration faite la semaine passée. Qu'avait-il dit qui mobilise de cette façon tout ce petit monde ? Qu'il n'y aurait pas de Constitution " dans les deux-trois ans à venir". Riposte indignée immédiate. Palme de la franchise brutale au chef du Parti populaire européen (PPE, droite), Hans-Gert Poettering, "Cette Constitution reste sur la table", a-t-il martelé en montrant du doigt "tous ceux qui croient que cette Constitution n'est plus d'actualité". Et pour que tout soit dit sans détour il a précisé que la Constitution "ne pourra pas être appliquée dans les jours, les semaines qui viennent, mais nous espérons et nous pensons qu'après l'élection présidentielle française nous serons dans une nouvelle situation". Vous avez bien lu: ça se passera après la présidentielle. Ce type est le président du groupe dans lequel siège tous les élus de l'UMP à Strasbourg. Pas un n'a protesté ! Evidemment son compère en la matière, Martin Schulz le président du groupe socialiste au parlement européen tient des propos "compatibles" comme dirait Lionel Jospin. Lisez attentivement: "Je trouve que ce n'est pas du tout acceptable que le président de la Commission vienne nous dire: voilà, pour moi, la Constitution n'est pas d'une importance prioritaire, j'ai d'autres chats à fouetter". Puis il a rappelé que le processus de ratification n'avait pas "encore été mené à son terme dans de nombreux pays". Et pour le cas où ces propos volontairement emberlificoté selon la mode en vigueur chez les euro-caciques socialistes ne seraient pas compris, Martin Shultz a fait une harangue: » Le rôle de M. Barroso "devrait être de prendre la tête de ceux qui sont pour la Constitution plutôt que de la mettre dans un tiroir". Celui-là est président d'un groupe où siège tous les eurodéputés socialistes français?

C'est d'ailleurs eux, les plus nombreux, qui l'ont élu. Après ça le pompon revient Josep Borrell (socialiste PSOE), illustre parmi les "compatibles" pour s'être fait élire par un accord " technique" avec la droite. Il déclare sentencieusement "il n'y a rien d'original à dire qu'on n'aura pas de Traité constitutionnel avant deux ans, tout le monde le sait". Pas avant deux ans ; mais après ? Ca dépendra du président français. S'il signe la Constitution s'applique. S'il ne signe pas elle ne s'applique pas. Que font les dirigeants français pour éviter d'être mis au pied du mur de cette façon ? Que font-ils pour briser l'encerclement qui se prépare contre le vote des français et des hollandais ? Rien. Pourquoi ? Parce qu'ils se préparent à signer. Je pense que chacun y pensera en prenant son bulletin de vote pour l'élection présidentielle. Je suis heureux de pouvoir vous dire que dans la motion que j'ai signé pour le congrès socialiste, il est écrit : « le prochain président de la République ne pourra apposer sa signature a un texte rejeté par les français. (?) Fort du mandat des français exprimé le 29 Mai 2005 et dans la fidélité à nos engagements lors des élections européennes de 2004, nous proposerons l'ouverture d'un processus Constituant. » Dommage que ça ne soit pas dans le texte de François Hollande. Source J-L Mélenchon 

Partager cet article
Repost0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans EUROPE & U.E J-L Mélenchon

 compteur

Campagne 2017

Photos Campagnes

2011
2012
2013
2014
2013
2016-2017
Caranave Insoumis du Haut Vaucluse 1

 

Caravane Insoumis du Haut Vaucluse 2