Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • : Républicaine donc de Gauche, parce que "capitalisme, libéralisme,mondialisation économique" sont antagonistes avec notre devise "liberté, égalité,fraternité" ;la déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen ; le préambule de la constitution de 1946 ; la déclaration de Philadelphie et le Conseil National de la Résistance.
  • Contact

Sous les pavés, Orange

Recherche

4ème circo Vaucluse

F FARYSSY & I BRUET

 

 

Candidats législatives France Insoumise

Orange-Bollène-Valréas-Vaison

***

Rejoindre un groupe d'Insoumis

Valréas

Vaison-la-Romaine 1

Vaison-la-Romaine 2

Malaucène

Gigondas

Piolenc

 

À lire

 

 

 

 

 

 

 

18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 11:15

 

À QUI PROFITE L'APL

 

Censée bénéficier aux locataires, l'aide personnalisée au logement a surtout permis aux propriétaires d'augmenter les loyers...

 

C'est une phrase que beaucoup de parents à la recherche d'appartements à louer pour leurs enfants ont entendue dans la bouche de propriétaires décomplexés: "Le loyer est peut-être cher, mais vous avez l'APL!" De fait, depuis sa création en 1977, l'aide personnalisée au logement - 6,8 milliards d'euros pour 2,7 millions de bénéficiaires en 2011 - a davantage constitué un moyen pour les bailleurs d'augmenter leurs tarifs qu'un gain de pouvoir d'achat pour les locataires modestes.

 

Un effet inflationniste observé en 2002 par David Le Blanc et Anne Laferrère, économistes à l'Insee, dans une étude concluant que les loyers des locataires aidés progressent beaucoup plus vite que ceux des autres. L'APL a ainsi clairement servi à faire grimper les prix. Tant dans le parc social, où certains bailleurs se servent de l'aide pour calculer le montant des nouveaux loyers en cas de réhabilitation, que dans le parc privé, où les prix des petites surfaces se sont envolés. A Paris, par exemple, une chambre de bonne de 10 mètres carrés peut se louer jusqu'à 600 euros! La suite sur L'Express


DES SOUS-PRÉFECTURES FANTÔMES

 

Là où la population a fondu, ces administrations ne servent plus à grand-chose. Le ministère de l'Intérieur veut les réorganiser, mais les élus concernés s'opposent à leur disparition.

 

S'il ne tenait qu'à eux, la question serait tranchée : il n'y aurait plus de sous-préfectures. Les Contribuables associés prônent une solution définitive. Leur pétition appelant à la disparition de cet échelon administratif, né en 1800 et correspondant à l'arrondissement (division du département), a recueilli quelque 15 000 signatures. "Il s'agit d'une institution archaïque, qui n'a plus d'autre sens que de préserver des employés sous-employés", assène la porte-parole de l'association, Benoîte Taffin, ancienne maire (1989-2001), libérale, du IIe arrondissement de Paris. Pour elle, "c'est aujourd'hui aux élus locaux d'attirer les industries et les commerces, d'assurer l'animation du territoire et non à des représentants d'un Etat vétuste". 

Trois sous-préfectures à moins de 40 km les unes des autres

Cette inspiration radicale n'a pu qu'être confortée par le rapport de la Cour des comptes de février 2012. Le document ne réclame pas la suppression pure et simple des 238 sous-préfectures, mais préconise leur réorganisation. L'Etat pourrait en escompter une économie de 300 millions d'euros, une manne non négligeable en ces temps d'économies budgétaires. A l'appui de ses recommandations, la Cour multiplie les exemples variant du cocasse à l'absurde. Dans les plus petites sous-préfectures, l'effectif ne dépasse parfois pas les 6 ou 7 fonctionnaires, sous-préfet compris ! Quels services peuvent-ils rendre aux administrés?  

A la sous-préfecture de Barcelonnette (Alpes-de-Haute-Provence), l'arrondissement regroupe 8300 habitants; à Lyon, 1,5 million. Dans les 40 arrondissements les moins peuplés, l'évolution démographique de la France n'a pas été prise en compte... depuis 1836. Pendant ce temps, leur population s'est pourtant réduite de moitié, alors que celle des arrondissements les plus peuplés a augmenté de 80% depuis 1960. 

D'autres héritages historiques viennent assombrir le tableau. Quand la Loire-Atlantique (1,2 million d'habitants) ne dispose que de trois sous-préfectures, la Moselle et son million d'habitants en recensent sept. La faute à l'Allemagne: c'est elle qui avait mis en place ce système lorsque l'Alsace et une partie de la Lorraine appartenaient à l'Empire (1870-1918).  

La liste des "curiosités" pourrait être encore longue. Que dire de la Charente-Maritime, où trois des cinq sous-préfectures cohabitent à moins de 40 kilomètres les unes des autres? De ces bâtiments vides où une dizaine d'agents occupent 1000 mètres carrés? De ces arrondissements où le seul fonctionnaire d'encadrement est le sous-préfet? A l'inverse, de ceux où il manque cruellement, comme à Montmorillon (Vienne), faute de volontaires? Le poste désormais occupé est resté vacant plusieurs mois.  

La dernière réforme date... de Raymond Poincaré la suite sur L'Express 



QUAND L'ÉCOLE DONNE AUX RICHES

 

Etrange logique: l'Education nationale répartit très souvent les moyens au profit des plus nantis et au détriment des plus faibles.

 

Donner plus à ceux qui ont moins: la formule, répétée à l'envi par Nicolas Sarkozy, relève du bon sens en matière d'éducation. Et pourtant. Un rapport de la Cour des comptes publié en octobre a établi l'injustice de la répartition des moyens d'enseignement. L'Etat dépense ainsi 47% de plus pour former un élève parisien que pour un banlieusard de Créteil ou de Versailles. De même pour le nombre de postes: à la rentrée 2011, Créteil, qui gagnait 3836 élèves dans le second degré, perdait 426 postes, quand l'académie de Paris, qui en accueillait 1000 supplémentaires, obtenait 20 emplois...

 

En définitive, il apparaît que les moyens sont attribués selon une logique étrange: pour décider de l'allocation des postes par académie, ni le nombre d'élèves, ni leur origine sociale, ni leurs résultats scolaires n'interviennent. Plus étonnant encore: ceux qui ont vraiment besoin de dispositifs corrigeant leurs difficultés n'y ont pas assez souvent accès. La suite sur L'Express 

 

Partager cet article

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans ÉCONOMIES CHICHE !
commenter cet article

commentaires

Visiteurs

compteur

Vidéos

A signer

Soutenez la candidature de J-L Mélenchon