Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • : Républicaine donc de Gauche, parce que "capitalisme, libéralisme,mondialisation économique" sont antagonistes avec notre devise "liberté, égalité,fraternité" ;la déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen ; le préambule de la constitution de 1946 ; la déclaration de Philadelphie et le Conseil National de la Résistance.
  • Contact

Sous les pavés, Orange

Recherche

4ème circo Vaucluse

F FARYSSY & I BRUET

 

 

Candidats législatives France Insoumise

Orange-Bollène-Valréas-Vaison

***

Rejoindre un groupe d'Insoumis

Valréas

Vaison-la-Romaine 1

Vaison-la-Romaine 2

Malaucène

Gigondas

Piolenc

 

À lire

 

 

 

 

 

 

 

19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 17:46

 

 

Les mesures d’austérité adoptées en réponse à la crise économique grecque ont eu des impacts très négatifs sur les droits humains et les libertés fondamentales dénoncent la FIDH et son organisation membre, la ligue hellénique des droits de l’homme (HLHR), dans un rapport présenté aujourd’hui à Athènes.

 

Le rapport présente les résultats d’une mission d’enquête menée par la FIDH et la HLRH en janvier 2014. Il décrit un pays où les difficultés économiques combinées à l’austérité menacent les bases de la démocratie et portent atteinte aux droits humains ; des droits sociaux et économiques aux droits civiques et politiques. Le rapport expose également les risques inhérents aux politiques qui ne tiennent pas compte de leurs impacts sur la société, et souligne la part de responsabilité des institutions nationales et internationales, en particulier de l’Union européenne et de ses États membres. Il formule des conclusions qui s’appliquent non seulement à la Grèce mais aussi à tous les pays bénéficiant d’une assistance économique dans le contexte d’une grave récession économique.

 

Dans le contexte de la négociation du plan de renflouement au sein de l’Eurogroup et des élections présidentielles organisées dans le pays, le rapport indique que les atteintes aux droits et libertés individuelles sont aussi importantes que les coupes budgétaires, en Grèce mais aussi dans d’autres pays d’Europe.

 

« Les mesures prises par la Grèce pour satisfaire les exigences de ses créanciers prouvent que certains sont prêts, aussi bien en Grèce qu’à l’étranger, à consentir à presque tous les sacrifices au nom de la reprise économique » a déclaré à Athènes le président de la FIDH Karim Lahidji, à l’occasion de la publication du rapport. « Même si nous acceptons que certaines circonstances exceptionnelles requièrent des réponses exceptionnelles, il n’en reste pas moins que la manière dont les politiques ont été adoptées et mises en œuvre bafouent de toute évidence les normes internationales », a poursuivi Karim Lahidji.

 

Les objectifs draconiens de réduction du déficit et de la dette définis par la Troïka ont été atteints principalement par des coupes dans les dépenses publiques, notamment les services essentiels comme le travail et la santé, sans prendre en compte la nécessité de préserver un niveau de service minimal et de respecter des obligations fondamentales en relation avec ces droits. Les autorités ont ainsi négligé les effets sociaux désastreux probables des programmes convenus avec la Troïka et n’ont pas apporté de réponse à des situations préexistantes, notamment l’inégalité d’accès aux droits économiques et sociaux, qui a été exacerbée par ces mesures. À vrai dire, l’impact des mesures sur les droits humains n’a jamais été considéré ni par la Grèce ou ni par la Troïka.

 

Seuls des objectifs économiques et financiers ont été pris en compte ce qui a eu un effet délétère sur un marché du travail et un système de santé déjà traumatisés. Les réductions massives d’emploi dans le secteur public et l’incapacité à répondre aux besoins sociaux fondamentaux découlant de la crise ont donné lieu à une flambée du taux de chômage, qui a atteint 28 % en septembre 2013, un niveau sans précédent, dont 60,8% chez les jeunes (février 2013), avant de respectivement se stabiliser à 25,7% et 49,3%. Cette situation a également accentué des inégalités déjà existantes, les catégories vulnérables payant le plus lourd tribut au manque d’accès à l’emploi et à la détérioration des conditions de travail. En février 2012 (après la négociation du deuxième plan de renflouement), le salaire minimum a été réduit de 22% pour les travailleurs de plus de 25 ans et de 32% pour les autres, tandis que les réformes visant à rendre le marché du travail plus « flexible » se traduisaient par une réduction significative de la protection des droits des travailleurs. L’austérité a clairement augmenté l’inégalité. La suite sur FIDH

 

Partager cet article

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans CRISES EUROPÉENNES & MONDIALES
commenter cet article

commentaires

Visiteurs

compteur

Vidéos

A signer

Soutenez la candidature de J-L Mélenchon