Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • : Républicaine donc de Gauche, parce que "capitalisme, libéralisme,mondialisation économique" sont antagonistes avec notre devise "liberté, égalité,fraternité" ;la déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen ; le préambule de la constitution de 1946 ; la déclaration de Philadelphie et le Conseil National de la Résistance.
  • Contact

Qui a tué nos villages ?

Recherche

5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 07:22

 

Hervé Ghesquière est revenu en détail sur sa captivité, ces 547 jours au cœur des montagnes afghanes en compagnie de son collègue Stéphane Taponier.

La liberté retrouvée de DSK a vite éclipsé celle de Hervé Ghesquière et de Stéphane Taponier. Un répit sans doute bien accueilli par les deux journalistes, otages en Afghanistan jusqu'à leur libération le 29 juin dernier. « On m'aborde dans la rue, je suis un héros malgré moi », déplore Hervé Ghesquière, dans un entretien accordé à l'AFP au sujet de sa détention. Une renommée involontaire que le reporter de France 3 dit espérer de courte durée : « J'espère que dans quinze jours, on ne me reconnaîtra plus. Pour être un journaliste d'investigation, il vaut mieux pouvoir être discret ».

Mais journalisme oblige, le témoignage s'impose. Le nordiste a accepté de revenir pour l'AFP sur ses 18 mois de captivité avec ses compagnons d'infortune.


Le piège

La sortie du 30 décembre 2009, au nord-est de la capitale afghane Kaboul, avait été « la mieux préparée » de tout leur séjour, explique Hervé Ghesquière. Une mise au point supplémentaire à l'adresse de ceux qui ont fustigé « l'inconscience » de l'équipe de France Télévisions. « Il n'y a pas de risques zéro dans notre métier », résume-t-il. Après trois semaines à suivre les soldats français, Ghesquière et Taponier veulent des images de la construction d'une route au nord-est de Kaboul. Embarqués dans une Corolla blanche, voiture très commune en Afghanistan, et habillés aux couleurs locales, les journalistes tombent d'abord sur un check-point de l'armée afghane, qui les laisse passer. « On a appris deux semaines plus tard qu'on avait été donnés par un taliban infiltré au premier check-point », explique Hervé Ghesquière. Après avoir croisé un blindé de la Légion française, le groupe arrive à Omarkehil, une bourgade près de Kaboul. « Il y a de la poussière, une lumière très blanche, très belle, un goût d'Apocalypse, quand on voit un homme hésiter à traverser ». Il se retourne, pointe sa kalachnikov. Deux talibans arrivent, puis d'autres. « On s'arrête, on ne bouge plus. J'ai une kalachnikov sur la colonne vertébrale », se souvient Hervé.« Stéphane me dit : "Bon, et bien Bon Noël" ».

Lire la suite sur FranceSoir 



 

Partager cet article
Repost0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans MÉDIAS

 compteur

Campagne 2017

Photos Campagnes

2011
2012
2013
2014
2013
2016-2017
Caranave Insoumis du Haut Vaucluse 1

 

Caravane Insoumis du Haut Vaucluse 2