Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • : Républicaine donc de Gauche, parce que "capitalisme, libéralisme,mondialisation économique" sont antagonistes avec notre devise "liberté, égalité,fraternité" ;la déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen ; le préambule de la constitution de 1946 ; la déclaration de Philadelphie et le Conseil National de la Résistance.
  • Contact

Sous les pavés, Orange

Recherche

4ème circo Vaucluse

F FARYSSY & I BRUET

 

 

Candidats législatives France Insoumise

Orange-Bollène-Valréas-Vaison

***

Rejoindre un groupe d'Insoumis

Valréas

Vaison-la-Romaine 1

Vaison-la-Romaine 2

Malaucène

Gigondas

Piolenc

 

À lire

 

 

 

 

 

 

 

12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 13:56

 

 

 

La projection du jeudi 4 décembre à 20h30 sera suivie d’une rencontre avec des représentants de Solidaires SUD Emploi. En collaboration avec le Parti de Gauche.

 

 

Nora Philippe - documentaire France 2013 1h18mn -

 

Du 04/12/14 au 09/12/14

 

PÔLE EMPLOI, NE QUITTEZ PAS ! Voilà à l’heure où nos gouvernants qui pour se faire élire se sont fait passer pour des gens de gauche et qui désormais stigmatisent jour après jour un peu plus les chômeurs, un documentaire coup de poing, baffe dans la tronche, uppercut, bourre-pif qui met les points sur les i, les barres sur les t, et remet à d'équerre les idées corrompues par les préjugés rances. Pourtant rien de militant dans ce film, aucun commentaire péremptoire, aucune tribune de gauchiste hystérique, simplement sur une année, l’immersion discrète mais patiente dans une agence Pôle Emploi, en l’occurrence celle de Livry Gargan en Seine Saint-Denis. Dans l’arène, 40 agents face à 4000 demandeurs d’emploi. Avec ces rituels : l’ouverture de l’agence au petit matin blême, le « tri » des allocataires à l’accueil avec ses petits moments de convivialité mais aussi ses premières incompréhensions, ses histoires de documents administratifs qui manquent éternellement à certains dossiers, mais aussi ses situations ubuesques comme celle où ce demandeur se présente pour s’inscrire avec son jeune fils d’une dizaine d’années en guise de traducteur car il est sourd muet et qui se voit répondre qu’il faut préalablement prendre rendez vous par téléphone… Évidemment il y a Internet, mais pour certains qui n’en disposent pas il reste des postes à l’agence à ceci près que ceux-ci sont régulièrement en panne.

 

Il y a les entretiens individuels de plus en plus durs à mener au vu de la quantité de demandeurs suivis par chaque conseiller, au point que la directrice envisage de monter des entretiens collectifs, ce qui entraine la fronde des agents bien conscients de l’inhumanité et de l’inefficacité de la démarche. Entre manque de moyens matériels, sous effectifs, complexité administrative kafkaïenne (parfois les discussions entre agents qui s’arrachent les cheveux sur certaines procédures sont volontairement incompréhensibles aux spectateurs), et face à une détresse de plus en plus grande des allocataires souvent dans des situations inextricables, les agents que l’on découvre passionnés et investis dans leur travail mais souvent désespérés ont deux choix : ou construire entre eux et leurs demandeurs une barrière d’insensibilité (on voit effectivement un agent répondre de manière totalement détachée et froide à une malheureuse qui tente de savoir depuis plusieurs semaines quand elle commencera à toucher ses premières allocations) ou se laisser envahir par empathie comme cette autre agent en plein burn-out et qui craque face à une directrice elle-même sous pression de sa hiérarchie qui tente de lui imposer des objectifs inatteignables.

 

Lors de sa première diffusion sur LCP, ce documentaire a provoqué un petit tollé notamment à Pole Emploi dont la direction tenta de censurer la diffusion, empêchant même la réalisatrice de venir présenter le film à l’équipe qu’elle avait filmée pendant plusieurs mois. On comprend effectivement la gêne de l’administration face à ce film salutaire, indispensable à voir, autant pour ceux directement concernés par le sujet , que pour ceux qui se laisseraient bercer par les discours stigmatisants de l’actuel gouvernement. La formidable psychanalyste Claude Halmos, dans son livre choc Est ce Ainsi que les Hommes vivent ?, dit des chômeurs qu’on devrait les considérer comme des blessés de guerre et leur ouvrir les portes de la médecine du travail. On est loin du compte.

 

SÉANCES SUPPLÉMENTAIRES :

Dimanche 7 décembre à 11h

Mardi 9 décembre à 18h10.

 

Source Ciné Utopia

Partager cet article

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans AGENDA
commenter cet article

commentaires

Visiteurs

compteur

Vidéos

A signer

Soutenez la candidature de J-L Mélenchon