Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • : Républicaine donc de Gauche, parce que "capitalisme, libéralisme,mondialisation économique" sont antagonistes avec notre devise "liberté, égalité,fraternité" ;la déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen ; le préambule de la constitution de 1946 ; la déclaration de Philadelphie et le Conseil National de la Résistance.
  • Contact

Sous les pavés, Orange

Recherche

4ème circo Vaucluse

F FARYSSY & I BRUET

 

 

Candidats législatives France Insoumise

Orange-Bollène-Valréas-Vaison

***

Rejoindre un groupe d'Insoumis

Valréas

Vaison-la-Romaine 1

Vaison-la-Romaine 2

Malaucène

Gigondas

Piolenc

 

À lire

 

 

 

 

 

 

 

17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 10:39

 

 

Pour Noam Ambrourousi, haut-fonctionnaire et membre de la commission Santé du Parti de gauche, l’objectif du gouvernement de réduire « les dépenses de l’assurance maladie de 10 milliards d’euros sur trois ans » est « absurde ». « Ce n’est pas le périmètre de l’Assurance maladie qu’il faut réduire, écrit-il, mais bien celui du secteur privé » car « le gaspillage est le fait de la privatisation croissante du secteur de la santé ».

 

Le plan d’économie de 50 milliards d’euros, annoncé par le Premier ministre au mois d’avril 2014, fixe un objectif de réduction des dépenses de l’assurance maladie de 10 milliards d’euros sur trois ans. Ceci se traduit dès aujourd’hui dans le vote du projet de loi de financement de la Sécurité sociale avec, pour la seule branche maladie, un objectif d’économies fixé à 3,2 milliards d’euros.

 

Pour justifier de telles mesures, les tenants de l’austérité invoquent le coût élevé de notre système de santé, n’hésitant pas, à l’image du député PS Pascal Terrasse, à promouvoir un retrait de l’Assurance maladie au profit des complémentaires santé.

 

De telles mesures sont absurdes : ce n’est pas le périmètre de l’Assurance maladie qu’il faut réduire mais bien celui du secteur privé. En effet, le gaspillage est le fait de la privatisation croissante du secteur de la santé.

 

La France se situe, dans le groupe de tête, avec l’Allemagne et les Pays-Bas, en matière de dépenses de santé rapportées au PIB (autour de 12 %), bien loin cependant des Etats-Unis (plus de 17 % du PIB). Toutefois, si l’on compare le niveau de dépense par habitant, celui-ci n’apparaît pas particulièrement élevé, contrairement à ce qui est affirmé. Il n’en reste pas moins que s’il existe des dépenses inutiles, il convient de les identifier afin que ces montants puissent être utilisés pour améliorer l’état de santé de nos concitoyens, qui n’est pas particulièrement reluisant (augmentation des inégalités de santé, diminution de l’espérance de vie en bonne santé…).

 

Or, une analyse objective conduit à la conclusion suivante : les dépenses de santé inutiles sont très majoritairement la conséquence de la mise de notre système de santé au service d’acteurs privés, dont le poids ne cesse de s’accroître.

 

Parmi les dépenses superflues dont le seul but est d’assurer les rentes d’intérêts particuliers, on peut citer les dépenses de médicaments et les dépassements d’honoraires. On consomme en France plus de médicaments et souvent des médicaments plus coûteux que dans les autres pays de l’Union européenne. Ceci est le résultat du lobbying intensif des laboratoires pharmaceutiques qui, selon un rapport de l’IGAS, consacrent plus de 25 000 euros par an et par médecin généraliste, à la promotion du médicament. La création d’un pôle public du médicament ainsi qu’une formation continue de qualité et indépendante, destinée aux prescripteurs, constituerait un moyen de réduire ces dépenses inutiles. La suite sur L'Humain d'abord

 

Partager cet article

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans SANTÉ
commenter cet article

commentaires

Visiteurs

compteur

Vidéos

A signer

Soutenez la candidature de J-L Mélenchon