Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • : Républicaine donc de Gauche, parce que "capitalisme, libéralisme,mondialisation économique" sont antagonistes avec notre devise "liberté, égalité,fraternité" ;la déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen ; le préambule de la constitution de 1946 ; la déclaration de Philadelphie et le Conseil National de la Résistance.
  • Contact

Qui a tué nos villages ?

Recherche

12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 17:34

En ce moment tant de situations paraissent étranges. Ainsi ce dimanche soir. Hollande à TF1. Je ne sais pas si tout le monde a compris tout de suite le sens de ce qu’annonçait François Hollande dimanche soir sur TF1. Pour la gauche, c’est un évènement politique de plus grande ampleur que le « tournant de la rigueur » de 1983. Un évènement bien plus violent. En 1983 on entra dans une nouvelle logique en croyant que ce serait provisoire. Trois dévaluations, un emprunt forcé et un contrôle des changes avaient eu raison du gouvernement de l’union de la gauche. Ici rien de tel. Il n’y a d’ailleurs aucune surprise. François Hollande peut dire sans mentir qu’il avait bel et bien tout annoncé pendant la campagne électorale. Ce sera vrai. Absolument vrai. Et nous étions seuls à décrypter le sens de ce qu’il disait alors. Il avait bel et bien annoncé le plan de retour au 3% dans le délai qu’il a confirmé à TF1. Mais pendant la campagne nous étions seuls à chiffrer ce que cela voulait dire. Les naïfs et les enfumeurs professionnels s’indignaient en cadence contre nos « accusations » et « procès d’intention ». Et maintenant ? Nos chiffres sont confirmés. Il s’agit bien d’une ponction d’au moins trente-trois milliards d’euros. Je dis « au moins ». Car si l’objectif veut être tenu, compte tenu de la récession que cela va aggraver, les recettes fiscales vont diminuer. Par conséquent les ponctions devront être augmentées d’autant. Pour chaque dixième de point de croissance perdu (0,1 point), il faut ajouter environ 1 milliard de coupes supplémentaires à la saignée. Donc si la croissance n’est que de 0,5 %, il faudra trouver 7 milliards supplémentaires. La ponction globale sera alors comprise entre 37 et 40 milliards ! Cela représente un retrait équivalent aux dépenses annuelles de la branche famille de la sécu. C’est-à-dire au total de 38 milliards de prestations familiales que constituent les allocations familiales, les aides au logement et l’allocation adulte handicapé ! Ou encore au total de la richesse annuelle produite par la Bulgarie ou la Tunisie !

 

Je fais ces comparaisons pour donner un contenu concret à l’importance de ce qui s’annonce. Car pour l’instant l’ampleur de la ponction n’est pas bien comprise. Les chiffres sont trop abstraits pour cela. On peut cependant en donner encore une unité de mesure. Elle sera politique. Il s’agit du double du total des deux plans de rigueur de Fillon en 2011. Le premier, en août, avait couté 11 milliards, le second en novembre 7 milliards. Deux fois pire que la droite. Mais vous avez été prévenus, sans aucune ambiguïté, ici même et dans tous les discours et écrits des responsables du Front de gauche pendant toute la campagne. Je laisse respirer un grand coup les amis du « vote utile » qui serait de passage sur cette note. Dites « merci » à la presse éthique et indépendante qui vous a aidé à croire aux bobards que vous aviez envie d’entendre.

 

La seule nouveauté c’est qu’enfin on connait la répartition de « l’effort ». La prétendue « justice » de sa répartition est un trompe l’œil de plus. Car les deux tiers sont mis à charge du peuple. C’est en effet un nouvel enfumage de ne compter à ce titre que les dix milliards de la part supplémentaire d’impôt « sur les ménages ». Car les dix milliards de dépenses publiques ajournées, de postes dans la fonction publique supprimés, tout cela c’est autant de services en moins pour ceux qui ont besoin et dépendent d’une façon ou d’une autre de ces services ! Des services de moins, dont parfois on ne peut se passer, et qu’il faudra aller chercher ailleurs, beaucoup plus chers, sur ses deniers. Dix milliards de dépenses d’état supprimées, combien d’emplois indirects détruits ? La baisse des dépenses de l’état, ce sont des indemnités chômage de plus, des salaires de moins, du mal vivre supplémentaire. Et le rasoir comporte une deuxième lame.

 

Car si l’on examine la méthode pour la part prise par l’impôt « sur les ménages » on voit tout de suite cette deuxième lame. Certes on entend beaucoup parler des souffrances des hyper riches. On entend moins les autres, pour l’instant. On doit pourtant prévenir que ça va faire mal. Par exemple le gel du barème de l’impôt sur le revenu. Cela signifie que des personnes payeront plus d’impôt sans que leur revenu n’ait augmenté. François Fillon avait déjà utilisé le procédé dans son plan de novembre dernier. En avril, dans l’Express, François Hollande critiquait cette mesure comme « ce qu’il y a de plus injuste » et annonçait qu’il ne la « garderait pas ». Pourtant il avait déjà annoncé son objectif de retour au 3%, à marche forcé. Donc il savait qu’il bloquerait lui aussi le barème de l’impôt ! Mais il ne risquait rien. Personne ne lui posait aucune question d’aucune sorte sur les économies qu’il comptait faire. Et à présent ? Qui lui pose des questions sur ce qu’implique concrètement la généreuse « décote » annoncée sur les deux premières tranches de revenu ? Il s’agit, parait-il de protéger les « classes moyennes ». Mais la troisième tranche qui, elle, sera gelée, commence à 11 897 euros de revenu par an. Soit 991 euros par mois ! Quel genre de classe moyenne trouve-t-on à 991 euros par mois ? A trente euros au-dessus du seuil de pauvreté on est donc « classe moyenne » pour le nouveau gouvernement ? A l’autre bout de la chaine, c’est aussi étonnant.

 

La taxe à 75% au-delà de un million de revenus par an est donc provisoire. La réforme visait les revenus excessifs. Elle est devenue « provisoire ». Les revenus excessifs ne seront plus excessifs ensuite ? Et cette réforme provisoire ne concerne pas les revenus du capital, même à titre provisoire. Seuls les salariés qui gagnent un million d’euros par an seront concernés. Etrange catégorie sociale ! Un exemple va permettre de mieux comprendre de quoi il s’agit. Dans le cas de Bernard Arnault, le futur nouveau belge, seul son salaire de 10 millions d’euros par an est concerné. Pas les deux cent millions de revenus de capital qu’il touche par ailleurs. Méditez ce que ces sommes veulent dire.

 

Etonnante demande de Jean-Christophe Cambadélis à ce propos. Il propose que soit constituée une commission d’enquête sur la fraude et l’évasion fiscale. Personne ne l’aura informé que cette commission a déjà été constituée et qu’elle a produit son rapport sous l’autorité du sénateur Eric Boquet du Front de gauche. Il estime à 50 milliard le cout de ce type de fraudes et suggère des mesures pour faire face. De mon côté, lors du meeting de Rouen, en mars dernier, j’avais déjà présenté les propositions du Front de Gauche. Il s’agissait par exemple de l’obligation de résider fiscalement en France pour exercer une responsabilité exécutive dans une entreprise française. Même exigence à propos des sportifs professionnels à qui il serait interdit de représenter la France quand ils n'y sont pas domiciliés fiscalement. Je proposais aussi de développer les peines économiques: interdiction d'exercer pour les professions libérales, fermeture de l'accès à la commande publique pour les entreprises. Et bien sûr nous avions mis au point notre proposition de soumettre à l'impôt sur le revenu tous les résidents français à l'étranger. On se souvient que, après que Copé se soit bien moqué de moi sur le sujet, Sarkozy avait repris pourtant le même mécanisme. Nous avions pointé que les flux financiers entre la France et les paradis fiscaux pouvaient être coupés par une interdiction très simple à mettre en œuvre.

 

Enfin je veux encore mentionner que nous voulons durcir les poursuites pénales contre les cabinets et les banques qui organisent l'évasion fiscale. Cela peut se faire en passant de la poursuite pour complicité de "fraude fiscale", aujourd'hui simple délit, aux poursuites pour "blanchiment d'activité illicite" qui est un crime. Je mentionne tout cela pour que l’on se souvienne en permanence que notre campagne fut celle de la radicalité concrète. Nous sommes prêts à faire de nos objectifs une politique de gouvernement. Nous sommes une alternative gouvernementale à gauche. Extrait du billet de J-L Mélenchon

Partager cet article
Repost0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans J-L Mélenchon EUROPE & U.E

 compteur

Campagne 2017

Photos Campagnes

2011
2012
2013
2014
2013
2016-2017
Caranave Insoumis du Haut Vaucluse 1

 

Caravane Insoumis du Haut Vaucluse 2