Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • : Républicaine donc de Gauche, parce que "capitalisme, libéralisme,mondialisation économique" sont antagonistes avec notre devise "liberté, égalité,fraternité" ;la déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen ; le préambule de la constitution de 1946 ; la déclaration de Philadelphie et le Conseil National de la Résistance.
  • Contact

Sous les pavés, Orange

Recherche

4ème circo Vaucluse

F FARYSSY & I BRUET

 

 

Candidats législatives France Insoumise

Orange-Bollène-Valréas-Vaison

***

Rejoindre un groupe d'Insoumis

Valréas

Vaison-la-Romaine 1

Vaison-la-Romaine 2

Malaucène

Gigondas

Piolenc

 

À lire

 

 

 

 

 

 

 

21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 09:16
Linky : un compteur communicant qui en dit beaucoup sur notre vie privée
  • Pour mettre en œuvre une directive européenne relative à l’efficacité énergétique dans l’Union, la France a décidé, en 2012, de procéder au remplacement de tous les compteurs électriques par de nouveaux compteurs joliment appelés « Linky », capables de communiquer directement à une centrale EDF, sans l’intervention de son personnel. Ce n’est pas là sa seule fonction, il permettra aussi d’adapter le contrat, autorisera la mise en service ou la coupure à distance et le client pourra surveiller sa consommation en KW en se connectant sur un site dédié et non directement sur le compteur...

Alors pourquoi tant d’usagers farouchement opposés, tant de communes (plus de quatre-vingt-dix à ce jour) prennent des arrêtés s’opposant à ce déploiement ?

  • C’est que Linky est très bavard : les informations qu’il collecte constituent une intrusion dans la vie privée de soixante-six millions d’habitants, car le transfert des données détaillées sur la consommation d’énergie (par exemple toutes les dix minutes) permet notamment d’identifier les heures de lever et de coucher, les heures ou périodes d’absence, ou encore, sous certaines conditions, le volume d’eau chaude consommée par jour, le nombre de personnes présentes dans le logement, etc. Au point que la Cnil a travaillé sur un « Pack de conformité » et préconisé qu’EDF obtienne de l’usager son consentement pour le transfert de ses données. Or de ce consentement il n’est absolument pas question dans les courriers envoyés par ERDF annonçant le remplacement des compteurs.
  • Par ailleurs, ce transfert de données constitue une modification substantielle du contrat signé à l’origine pour la fourniture d’électricité, mais cette modification n’est en aucun cas évoquée.
  • Il est donc pour le moins surprenant qu’ERDF procède avec une telle brutalité au changement des compteurs chez des usagers, malgré leur opposition, et que les responsables invoquent uniquement les économies et la facilité d’utilisation.
  • La LDH a demandé à la Cnil de vérifier le respect par EDF du Pack de conformité. Elle regrette enfin que, plutôt que de recourir aux arguments d’autorité, il n’ait pas été procédé aux expertises scientifiques nécessaires afin de répondre aux craintes qui ont pu être exprimées.
  • En attendant que ces expertises aient lieu et que la Cnil ait rempli sa mission, la LDH demande un moratoire sur le déploiement actuel.

Communiqué LDH
Paris, le 19 avril 2016

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans DROITS DE L'HOMME
commenter cet article
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 16:43
Le nucléaire et la catastrophe Hollande

La France va donc poursuivre dans le nucléaire à tout va. Au prix du risque de catastrophe. Et jusqu’à ce qu’EDF finisse par mourir sous le coup des dépenses insupportables pour l’entreprise comme je l’ai souligné récemment sur ce blog. Il en est ainsi de l’investissement dans le réacteur EPR anglais de Hinkley Point, un investissement de 16 milliards d’euros pour EDF ! La décision de poursuivre cet investissement doit être prise le 11 mai par un Conseil d’administration. Le gouvernement pousse pour continuer dans cette impasse, notamment par la voix d’Emmanuel Macron. Mais je sais qu’à l’intérieur d’EDF, des voix s’élèvent contre ce projet. Le directeur financier a démissionné le mois dernier. Les organisations syndicales demandent toutes au moins le report du projet, quand elles ne réclament pas son abandon pur et simple. Comme moi. D’autres initiatives sont en préparation sur ce dossier. La poursuite dans le nucléaire prend de plus en plus les allures d’un sabordage industrialo-financier d’EDF. Et François Hollande y participe activement.

  • Il vient de prendre une décision que je juge désastreuse. Il enterre la loi de transition énergétique. Et cela quelques jours avant d’aller fanfaronner à New York le 22 avril pour la cérémonie de signature de l’accord conclu à Paris lors de la COP21 de décembre dernier. En matière d’écologie comme sur le reste, la mauvaise foi de l’équipe Hollande est un incroyable facteur de disqualification de la parole politique et des institutions politiques. Dernier épisode en date : « Le gouvernement renonce à réduire la part de l’énergie nucléaire ». C’est la une du journal Le Monde de ce jeudi 14 avril. Le gouvernement a décidé de renvoyer à 2019 tout arbitrage sur des fermetures de centrales nucléaires hormis Fessenheim. C’est le naufrage total de l’accord PS-EELV de 2012 négocié par Martine Aubry et Cécile Duflot et de la loi de transition énergétique voté par les députés PS et EELV. Emmanuelle Cosse et les autres ministres écolos du gouvernement ont intérêt à avoir une bonne digestion vu la taille de la couleuvre.
  • La baisse de la part de l’énergie nucléaire dans la production d’électricité de 75% à 50% d’ici 2025 rejoint les autres promesses envolées de François Hollande et ses alliés. Ainsi en a décidé la ministre Ségolène Royal, en accord évidemment avec le président. La loi de transition énergétique votée en 2015 reprenait la promesse de 2012 de baisser la part du nucléaire dans la production d’électricité. Certes, elle se contentait de geler la production d’électricité nucléaire à sa capacité actuelle. Il n’y avait pas de baisse de cette capacité. Et encore moins de fermeture de réacteurs. C’était un marché de dupes. Il permettait à EDF de continuer les travaux du réacteur EPR de Penly sans avoir à fermer de centrales nucléaires avant sa mise en service. Mais la loi renvoyait les modalités d’application de la réduction de la part du nucléaire à une « programmation pluriannuelle » de l’énergie fixée par décret, c’est-à-dire par le gouvernement.
  • C’est cette programmation que prépare Ségolène Royal. Cette programmation couvre deux périodes, 2016-2018 d’une part et 2019-2023 d’autre part. Dans cette programmation en préparation, tous les arbitrages sur les centrales nucléaires sont repoussés à 2019. Deux ans après la fin du mandat de François Hollande ! Or selon la loi, la programmation pluriannuelle doit fixer « les priorités d’action des pouvoirs publics ». Il est donc clair que la réduction de la part du nucléaire n’est pas une « priorité d’action » du gouvernement ! En effet, la ministre Royal vient de présenter un projet d’arrêté ministériel portant uniquement sur les capacités de production d’énergies renouvelables. Pas question de nucléaire donc. La ministre botte en touche et gagne du temps alors que le quinquennat touche à sa fin. Le décret de fermeture de la centrale de Fessenheim n’est toujours pas pris et sa fermeture ne peut plus être effective avant l’élection présidentielle. Dans la logique de Hollande, elle ne devrait fermer qu’à l’occasion de la mise en service d’un nouveau réacteur, l’EPR de Flamanville. Laquelle est prévue pour 2018. Un horizon d’ailleurs purement théorique car il y a déjà eu plusieurs reports. La suite sur l'Ère du Peuple J-L Mélenchon
Repost 1
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans PARTI DE GAUCHE- J-L MÉLENCHON
commenter cet article
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 16:38
OTAN: des bases en France, voire plus?
  • Que reste-t-il aujourd’hui des réserves – de la ferme opposition – exprimées par François Hollande en avril 2008, quand il invitait à l’Assemblée les députés à voter une motion de censure contre la réintégration, voulue par le président Sarkozy, de la France dans l’OTAN ?
  • (1) «Pourquoi mettre fin aujourd’hui à un choix stratégique décidé en 1966 par le général de Gaulle et maintenu par tous les présidents de la République ?», demandait-il. Une décision qu’il définissait comme «fâcheuse et inopportune». Fâcheuse «pour les intérêts de la France dont le statut d’allié singulier des États-Unis est un marqueur de sa politique internationale». Inopportune parce que, au-delà du «pur symbole» évoqué par Nicolas Sarkozy, «il y a des symboles qui fondent une politique et lui donnent son autorité». Et qu’il s’agit de «préserver la spécificité de la France sur la scène internationale. Pas seulement de la France, mais aussi de l’Europe» – au moment « où l’OTAN change d’identité».
  • «L’OTAN devient le bras armé d’un bloc occidental dont la mission principale est de défendre partout ses valeurs. Une sorte de substitut à l’ONU permettant aux États-Unis de ne pas agir seuls. Cette dérive avait été, jusque-là, rejetée par la France hostile à l’idée d’un gendarme d’un monde occidental bien pensant. Elle est acceptée aujourd’hui par le chef de l’État lorsqu’il lie, dans son discours de Washington, l’avenir de nos valeurs à celui de l’Alliance. Or la France est bien plus qu’un pays occidental. C’est un pays européen et original. Et si notre pays reste l’allié et l’ami des Etats-Unis, ami ne veut pas dire soumis, et allié ne veut pas dire aligné». Il s’agit bien, ajoutait François Hollande, d’une «rupture dans le consensus sur l’OTAN établi dans notre pays depuis 1966».

Or, «dans toute démocratie digne de ce nom, de tels arbitrages auraient été rendus après un vaste débat public et un vote solennel du Parlement».

  • Est-ce bien le même homme qui, devenu président, après une très discrète consultation ministérielle début janvier 2014 (2), saisissait le Conseil de l’Atlantique Nord d’une demande, qui n’a d’anodin que l’apparence, d’adhésion à un Protocole qui définit le statut juridique des quartiers généraux de l’OTAN et de leur personnel sur le territoire des alliés, donc sur le nôtre ? Ce protocole a été signé à Paris en 1952 et ne nous concernait plus depuis le 30 mars 1966, précisément. La demande française est acceptée à l’unanimité par le Conseil le 21 janvier 2015. Avant même cette acceptation, un projet de loi avait été déposé au Sénat par Laurent Fabius le 4 janvier 2015 (3), puis, une procédure accélérée ayant été engagée le 9 mars, voté le 15 mars, transmis le même jour à l’Assemblée où il était voté le 7 avril dernier. Pas de «vaste débat public» ni de « vote solennel» – Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, étant occupé ailleurs, le texte était défendu par la Secrétaire d’État à l’égalité réelle (?), Ericka Bareigts, aidée par le rapporteur de la commission des Affaires étrangères, Guy-Michel Chauveau (député PS de la Sarthe) qui s’efforçaient de plaider (4) que le texte «qui est avant tout technique», et «harmonisera les règles et procédures administratives liées à l’accueil de personnel de l’OTAN» ne traduit pas un «infléchissement de notre position au sein de l’OTAN».
  • Or le texte de ce protocole, qui a été signé en français et en anglais (5), désigne clairement son objet : pour les États de l’Alliance, «des quartiers généraux pourront être établis sur leurs territoires par des accords particuliers conclus en vertu du Traité de l’Atlantique Nord».
  • Et ces quartiers généraux, dont le statut et celui de leur personnel est défini par le texte, sont «subordonnés à un quartier général suprême», qui est celui de l’OTAN, dont le patron est depuis toujours un général américain – aujourd’hui le général Philip Breedlove. La loi votée le 7 avril en quasi catimini ouvre donc la possibilité de l’apparition sur le sol français de bases sous commandement américain – ce qui est en totale contradiction avec le choix que le général de Gaulle signifiait le 7 mars 1966 au président américain Lyndon Johnson «de recouvrer sur son territoire l’entier exercice de sa souveraineté, actuellement entamé par la présence permanente d’éléments militaires alliés ou par l’utilisation habituelle qui est faite de son ciel» (voir le document ci-dessous). Et en totale contradiction avec la position que défendait François Hollande en 2008. Ce qui embarrassait la secrétaire d’État le 7 avril dernier, puisqu’elle précisait : «Il n’existe que deux quartiers généraux suprêmes (de l’OTAN) ; aucun n’est en France. L’un est situé à Mons, en Belgique : commandement des opérations. L’autre à Norfolk, aux Etats-Unis (…). Il n’y a pas non plus de quartier général militaire international subordonné à un quartier général suprême sur le territoire de la France et aucun projet d’en installer un.» (4) Par Hélène Nouaille le 16 avril 2016 / la suite sur Arrêt sur Info
Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans INTERNATIONAL
commenter cet article
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 07:48
  • Dans le petit vent glacé qui soufflait dans le Nord, j’étais si loin de ce qui agitait la planète centrale, Paris et le grand miroir déformant du monde médiatique ! Mais j’ai regretté pour une fois d’avoir raté un instant lointain. Je me sentais si proche de l’idée qu’illustrait alors le pape en ramenant à la maison douze refugiés. La fraternité humaine est une valeur d’action et une vertu politique. Décidément l’Église a vraiment élu un chrétien cette fois-ci ! Je sais très bien tout ce que l’on peut objecter à son geste. Je le sais. Mais comme il n’existe pas d’issue « réaliste » « maintenant » « tout de suite » et « concrète », comme demandent les journalistes entre la météo et le dernier match de foot pour « décrypter » les problèmes, le pape met tout le monde au pied du mur spectaculairement, directement et magnifiquement.
  • Si personne ne veut entendre qu’il faut arrêter la guerre du pétrole et du gaz en Syrie et en Irak, si personne ne veut entendre parler d’arrêter « la libre circulation des marchandises » qui tue l’Afrique en construction, bref, si aucune des solutions rationnelles n’est plus entendue, que reste-t-il comme argument pour nous soustraire à l’infamie dont est coupable notre société dans ce moment ? Il reste l’évidente communauté de destin des humains. Il reste alors à la constater et à l’assumer envers et contre tout. C’est ce fond qui nous rend solidaires et qui a tiré de tous les périls dans le temps profond cette espèce de singe particulière que nous sommes.
  • Ces personnes qu’on nomme refugiés sont des êtres humains, donc nos parents dans l’humanité universelle. Les parquer, les maltraiter, les considérer comme des chiffres ou des phénomènes, comme des symptômes ou des sujets de polémique nous éloigne à bon compte de l’essentiel. Comment pouvons-nous accepter d’être complice de cette infamie qui les transforme en choses pour mieux masquer leurs visages concrets dont les regards nous brûleraient ? Notre indifférence de sauvegarde nous déshonore. Elle nous rend plus mauvais que nous l’étions déjà dans cette société « d’indifférence mondialisée » à la souffrance des autres transformée en spectacle comme un autre.
  • J’écris ces mots alors même que je n’ai jamais été partisan de la libre installation des migrants, ce qui m’a déjà été reproché ici et là. Je les écrits précisément pour que l’on entende le message. Si on ne change pas radicalement les manières de faire qui conduisent à cette situation, la civilisation humaine s’effondrera dans la barbarie. Quand 250 millions de personnes vont fuir les conséquences du changement climatique, on bénira la période où il n’y a en avait qu’un million à nos portes. Quand on aura fait durer les guerres du pétrole au Moyen Orient et que commenceront les guerres de pénurie de matières premières, on pensera avec nostalgie à ce moment où il n’y avait qu’un attentat tous les ans. Voilà pourquoi je salue le geste du Pape avec ardeur. Au-delà de toutes les raisons d’agir et de militer, il y en a une plus forte que toutes. Le geste du pape la fait éclater sous les yeux du présent glauque : nous formons la même humanité ! Et toute cette époque qui la met en danger matériellement la ruine aussi spirituellement en faisant oublier le devoir premier de fraternité. Source, L'ère du peuple, J-L Mélenchon
Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans PARTI DE GAUCHE- J-L MÉLENCHON
commenter cet article
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 17:38
 5 juin, tous à Paris !
Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans AGENDA
commenter cet article
12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 16:46
Ne laissons pas la violence détruire le mouvement social
  • Samedi, le jour de la marche contre la loi El Khomri, j’ai beaucoup déambulé dans les rangs des manifestants. Puis la nuit, après mon passage au congrès des lycéens, mes pas m’ont conduit aux alentours de la place de la République. Je n’ai pas l’intention de faire à présent un commentaire politique. En fin d’après-midi, on m’annonçait qu’une jeune fille avait été sérieusement blessée à l’œil. Je forme le vœu que ce ne soit pas grave. Mais j’ai déjà assez vécu pour savoir comment tombent un Malik Oussekine ou un Rémi Fraisse. Avant qu’il ne soit trop tard, je veux nous mettre tous en alerte ! Je voudrais parler ici pour montrer un ennemi du doigt.
  • Cet ennemi, c’est la violence. Ne laissons pas la culture de la violence gangrener la sphère de l’action populaire. D’un côté, les violents isolent et minorent les mouvements sociaux en même temps qu’ils en violent le message. De l’autre, la violence discrédite le policier qui la pratique quand il oublie la responsabilité qu’enjoint le port de l’uniforme et des couleurs républicaines.
  • Mes camarades, la violence ne nous mène nulle part. Elle fait fuir le grand nombre sans lequel aucune action victorieuse n’est possible. Elle donne à voir un rapport humain qui est le décalque de la violence sociale et individuelle que nous combattons. Elle organise une hiérarchie inacceptable entre ceux qui agissent, car elle donne le pouvoir aux muscles davantage qu’aux cerveaux. Vouloir blesser ou meurtrir un fonctionnaire de police qui se tient en rang et obéit à ses chefs qui eux-mêmes obéissent à leur ministre est une bataille d’autant plus cruelle et inepte qu’elle est sans objet. La décision ne dépend pas de lui.
  • La violence porte une illusion mortelle pour notre mouvement : celle de faire croire que nous pouvons vaincre autrement que par notre nombre et notre détermination pacifique. Elle porte la tentation d’une spirale mortelle : croire que davantage de violences donnera davantage de résultats ! Enfin, je m’appuie sur mon expérience de toute une vie engagée dans la lutte sur plusieurs continents : au bout du compte, dans la violence nous perdons toujours, irrémédiablement. Et les meilleurs des nôtres, les plus dévoués, tombent les premiers. Ils nous manquent ensuite sans cesse.
  • Mesdames, messieurs les policiers, et pour certains d’entre vous : chers camarades. Il y a quelques mois le peuple vous serrait les mains, vous remerciait et vous présentait des condoléances après les attentats contre Charlie Hebdo ou ceux de la nuit du 13 novembre. Cette osmose du peuple et de ses forces de police était un atout essentiel de la cohésion de notre pays contre nos agresseurs. Ce capital de confiance et de respect ne doit pas être dispersé au fil des lacrymos et des charges contre un mouvement social populaire. Bien du mal est déjà fait, vous devez le savoir. Jeunes effectifs, n’oubliez pas le conseil de votre ancien, le syndicaliste policier Bernard Delplace qui, dans des circonstances pourtant plus rudes, s’était adressé à vos prédécesseurs: « qui frappe un homme à terre se déshonore ». Rajoutez-y les tirs tendus et les bombages aux lacrymos à bout portant et vous savez ce que ne doivent pas être vos gestes professionnels. S’il le faut, fraternisez avec vos concitoyens qui se battent aussi pour vous plutôt que d’accomplir des ordres injustes ou dangereux.
  • A tous : ne tombons pas dans le face à face de la violence qu’organisent les décisions de Valls et de Hollande. Jusqu’en juin, vote final de l’Assemblée sur la loi El Khomri, un long chemin de conscientisation et de mobilisation se présente. On voit bien qui souhaite que les affrontements violents épuisent et divisent le mouvement social et déresponsabilisent les fonctionnaires de police. Source:Blog J-L Mélenchon
Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans PARTI DE GAUCHE- J-L MÉLENCHON
commenter cet article
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 08:09
Nuit debout à Avignon, quelques photos
Nuit debout à Avignon, quelques photos
Nuit debout à Avignon, quelques photos
Nuit debout à Avignon, quelques photos
Nuit debout à Avignon, quelques photos
Nuit debout à Avignon, quelques photos
Nuit debout à Avignon, quelques photos
Nuit debout à Avignon, quelques photos
Nuit debout à Avignon, quelques photos

Fin de manif, aux environs de 18 heures, début de "Nuit debout" sur la place du palais des Papes à Avignon.

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans LUTTES SOCIALES
commenter cet article
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 07:04
Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans >>JLM2017<<
commenter cet article
1 avril 2016 5 01 /04 /avril /2016 18:16
Des militants du mouvement &quot;Ensemble&quot; appellent à soutenir la candidature de J-L Mélenchon
  • Selon des militants de "Ensemble" : « L'heure n'est plus à attendre et à tergiverser, mais à agir et rassembler dans la clarté. Une primaire de toute la gauche est une impasse pour notre camp, car nous n’avons rien de commun avec Valls, Macron ou Hollande. A contrario, la candidature de Jean Luc Mélenchon est un premier pas concret pour rassembler tous ceux qui ne se résignent pas ».

  • Nous militants du mouvement politique « Ensemble » appelons à contribuer à la dynamique qui commence à se dessiner aujourd'hui autour de la candidature de Jean Luc Mélenchon à l’élection présidentielle de 2017.

  • Les politiques des gouvernements successifs dictées par le Medef et au seul profit des grands groupes capitalistes privés ou publics et des plus riches sont désastreuses. Ces politiques antisociales, anti-écologiques et antidémocratiques dégradent nos vies, notre travail, notre santé, trahissent, humilient, désespèrent les classes populaires et les classes moyennes et font ainsi le lit du FN. Nous devons au plus vite rassembler toutes les forces de gauche et écologistes qui ne veulent plus de ces politiques de droite menée par le PS actuel ou la droite au gouvernement.

  • Au moment où les salariés, les retraités, les chômeurs et la jeunesse se mobilisent contre la casse du Code du travail, pour la réduction du temps de travail, des inégalités sociales, et la création d’emplois utiles et de qualité, nous devons affirmer dès maintenant que ces politiques doivent être battues dans la rue, mais aussi dans les urnes. Nous devons donc construire ensemble une alternative à gauche défendant l'Humain d'abord, responsable écologiquement par rapport à notre planète et approfondissant la démocratie pour le bien commun. 30 mars 2016 Le blog de Les invités de Mediapart La suite ici

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans >>JLM2017<<
commenter cet article
1 avril 2016 5 01 /04 /avril /2016 08:04
Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans >>JLM2017<<
commenter cet article

Visiteurs

compteur

Vidéos

A signer

Soutenez la candidature de J-L Mélenchon