Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • : Républicaine donc de Gauche, parce que "capitalisme, libéralisme,mondialisation économique" sont antagonistes avec notre devise "liberté, égalité,fraternité" ;la déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen ; le préambule de la constitution de 1946 ; la déclaration de Philadelphie et le Conseil National de la Résistance.
  • Contact

Sous les pavés, Orange

Recherche

4ème circo Vaucluse

F FARYSSY & I BRUET

 

 

Candidats législatives France Insoumise

Orange-Bollène-Valréas-Vaison

***

Rejoindre un groupe d'Insoumis

Valréas

Vaison-la-Romaine 1

Vaison-la-Romaine 2

Malaucène

Gigondas

Piolenc

 

À lire

 

 

 

 

 

 

 

6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 17:44

 

 

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans CRISES EUROPÉENNES & MONDIALES
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 17:42

 

Avec un classement au « 22eau rang mondial et 9eeuropéen des Etats perçus comme les moins corrompus », la France démontre un « retard en matière de lutte contre la corruption » selon le rapport publié mercredi 5 décembre par Transparency International.

 

Voirle document  (Fichier PDF)

Ce sont quelques 176 pays qui ont été analysés et classés selon un « Indice de perception de la corruption » reflétant le ressenti d’institutions internationales (Banque Mondiale, OCDE...) ainsi que celui d’« acteurs du monde économique ».

« La corruption prospérant dans l’opacité, il est très difficile d’estimer précisément son ampleur et, partant, son coût pour les finances publiques », précise l’organisation. La Commission européenne avance toutefois une estimation, évaluant les pertes financières liées à la corruption en Europe à 1% du PIB, soit 120 milliards d’euros.

Pour Transparency, la perception de la corruption par les citoyens dépasse largement le cadre des traditionnels « dessous de table ». L’ONG dénonce :

« Les intérêts privés qui guident des décisions publiques », citant d’un trait les pratiques de « favoritisme », « clientélisme », « entente ou prise illégale d’intérêts », sans compter « les détournements purs et simples d’argent public ». »

Pas de corruption sans paradis fiscaux La suite sur Rue 89 



Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans FRANCE (Jugements -classements...)
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 17:41

 

 

L’équipementier automobile américain Delphi veut supprimer 157 emplois sur 218 dans ses unités de recherche et développement de Villepinte (Seine-Saint-Denis) et d’Illkirch-Graffenstaden (Bas-Rhin).

 

L’information a été donnée par la direction, mardi, lors d’un comité central d’entreprise à Villepinte et déclinée mercredi à l’occasion des comités d’entreprise qui se sont réunis sur les deux sites.

 

Les salariés concernés, 103 sur 140 à Illkirch, dont 80% d’ingénieurs, 54 sur 78 à Villepinte, se verront proposer des mutations à Cracovie, en Pologne, « au tarif local », dans le cadre du Plan de sauvegarde de l’emploi, ont précisé des élus au comité d’entreprise d’Illkirch.

 

« Le but affiché, c’est de réduire les effectifs en Europe de l’Ouest pour consolider un site ‘low cost’ en Europe de l’Est », a-t-on précisé de même source.

 

Le centre de R & D de Cracovie, créé il y a dix ans, emploierait aujourd’hui 1.000 salariés et devrait en compter 1.500 dans les années à venir.

 

La direction de Delphi France a confirmé ces informations à Reuters.

 

« Il s’agit d’un projet de réorganisation de la R & D au niveau mondial pour la division électronique et sécurité à laquelle appartiennent Illkirch et une partie de Villepinte », a dit un porte-parole.

 

« Le coût est effectivement une composante de la décision. La situation du marché français est aussi un facteur », a-t-on ajouté de même source.

 

Selon le comité d’entreprise, Illkirch travaille en grande partie pour le groupe PSA .la suite sur Chronique de l'Info 

 

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans LUTTES SOCIALES
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 17:34

 

Ci-dessous les courriers adressés à Philippe Briand, député-maire de Saint-Cyr-sur-Loire, et Jean Germain, sénateur-maire de Tours. Ils concernent leur cumuls de mandats et fonctions et font partie d’une initiative à vocation nationale que lance le Parti de Gauche de l’Indre-et-Loire (PG-37).

 

-> Philippe Briand (UMP)

 

Téléchargez la lettre envoyée à Philippe Briand : ici 

Relevé individuel de cumuls (RIC) (fin 2012) de Philippe Briand

 

  • Chef d’entreprise et assureur

 

Mandats et fonctions parlementaires

  • Député de la 5ème circonscription d’Indre-et-Loire, membre du groupe Union pour un mouvement Populaire (UMP)
  • Membre du Bureau de l’Assemblée Nationale, questeur
  • Membre de la Délégation chargée du patrimoine artistique et culturel de l’Assemblée nationale, questeur
  • Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées

 

Mandats et fonctions locales

  • Maire de Saint-Cyr-sur-Loire
  • Vice-président de la Communauté d’agglomération (Tours plus), délégué à la voirie et aux grandes infrastructures routières
  • Délégué titulaire au Conseil communautaire de Tours plus
  • Vice-Président du Syndicat mixte de l’agglomération tourangelle (SMAT)
  • Membre de l’Association des maires d’Indre-et-Loire

 

Activités et mandats professionnels

  • Président de Citya Immobilier
  • Président de Arche
  • Président de Saint Pierre Assurances
  • Gérant de Translot
  • Gérant de SCI Vinci Investissement
  • Gérant de Bordeaux Alsace Lorraine
  • Gérant de SCI Chama
  • Gérant de SCI Hachar
  • Gérant de SCI La Charlotière
  • Gérant de SCI Roosevelt Le Mans
  • Gérant SCI Duplessis
  • Gérant SCI de L’Eperon
  • Gérant SCI Jean Moulin
  • Gérant SCI Saturne
  • Associé-Gérant de SCI Saint-Honoré
  • Associé-Gérant de SCI Saint-Lambert Saumur
  • Associé-Gérant de SCI du Sanglier

 

Fonctions à l’UMP

  • Conseiller politique en charge de la relation avec les députés
  • Président de la Fédération départementale de l’Indre-et-Loire

---------------

-> Jean Germain (PS)

 

Téléchargez la lettre envoyée à Jean Germain : ici

 

>>> Relevé individuel de cumuls (RIC) (fin 2012) de Jean Germain

  • Inspecteur général de l’éducation nationale (IGEN) à la retraite depuis septembre 2010
  • Mandat national et fonctions parlementaires au Sénat
  • Sénateur de l’Indre-et-Loire, membre du groupe socialiste et apparentés
  • Secrétaire de la Commission des Finances
  • Président du groupe France-Liban
  • Membre du groupe d’études sur les patrimoines
  • Membre du groupe d’études de la vigne et du vin

 

Mandats et fonctions locales principales

  • Maire de Tours
  • Président de la Communauté d'agglomération (Tours Plus)
  • Vice-Président du Syndicat mixte de l’agglomération tourangelle (SMAT)
  • Président de la Société d’équipement de la Touraine (SET)
  • Président du Syndicat intercommunal des transports en commun de l’agglomération tourangelle (SITCAT)
  • Président de la Société d’économie mixte de transports publics de voyageurs de Tours et de l’agglomération (SEMITRAT)
  • Président de la Société d’économie mixte patrimoniale (SEMPAT) Val de Loire
  • Président de l’Agence d’urbanisme de l’agglomération de Tours (ATU)
  • Président du Conseil de surveillance de la Société anonyme d’économie mixte (SAEM) Tours Evènements
  • Président de la Société publique locale (SPL) Tours Val de Loire Tourisme
  • Président de l’Etablissement public territorial de bassin (EPTB) Loire
  • Président du Conseil de surveillance du Centre hospitalier régional et universitaire (CHRU) de Tours

 

Autres fonctions locales, régionales et nationales

  • Membre du Conseil d’administration de l’Institut de la décentralisation
  • Membre de l’Association des maires des grandes villes de France (AMGVF) deux fois (une fois pour Tours, une fois pour Tours plus)
  • Membre du Conseil d’administration et Délégué régional Centre de l’Association nationale des maires des stations classées et des communes touristiques (ANMSCCT)
  • Membre de l’Association des maires d’Indre-et-Loire
  • Membre du Bureau de l’Association pour la ligne ferroviaire continentale ouest
  • Membre de l’Association française des établissements publics territoriaux de bassin (AFEPTB)
  • Membre du Conseil d’administration du Centre européen de prévention du risque d’inondation (CEPRI)
  • Membre de l’Advisory Board de l’Ecole supérieure de commerce et de management (ESCEM)
  • Directeur de la publication de Tours Infos
  • Directeur de la publication de Tour(s) Plus Le Mag
  • Membre suppléant du Comité régional de l’habitat en région Centre (CRHRC)

 

Fonctions au sein du Parti socialiste

  • Président de l’Union des élus socialistes et républicains de l’Indre-et-Loire (UDESR-37) et
  • membre de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains (FNESR)
  • Membre du Conseil fédéral du PS 37 Source L'Humanité

 

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans CONSTITUTION & RÉPUBLIQUE
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 17:34

 

 

Les chamailleries sur le projet de budget européen remplissent abondamment les journaux. Chacun des pays veut tirer la couverture à lui tout en accusant bruyamment les autres de faire de même. La Grande-Bretagne et la France se signalent particulièrement à cet égard. La première réclame le maintien du chèque obtenu de haute lutte il y a longtemps par la baronne Thatcher. La deuxième veut la poursuite de la politique agricole commune ou PAC, laquelle est un instrument précieux pour les gouvernements successifs puisqu’elle asservit le monde rural à leur bon plaisir.

 

Le budget qu’il est si difficile de mettre sur pied a une particularité : c’est un budget pluriannuel allant de 2014 à 2020. On comprend que la mafia des Eurocrates qui est au centre du projet y trouve son intérêt. Refusant les économies absolument nécessaires, tout en les saluant distraitement, ils rêvent d’une autorisation de dépenser sur plusieurs années. De ce fait les eurosceptiques en Grande-Bretagne deviennent de plus en plus nombreux. David Cameron osera-t-il sauter le pas et sortir de la CEE ? Cela serait un coup de tonnerre et un bienfait pour tous les Européens étant donné que l’édifice de la CEE est carrément nocif comme nous allons le voir.

 

Les faits sont brutaux. L’Europe est devenue de plus en plus une machine à fabriquer du cash au profit des Eurocrates. La fortune des Commissaires européens est célèbre dans le monde entier. Un seul exemple : quand un Commissaire quitte ses fonctions il touche son traitement pendant trois ans pour lui donner le temps de se recaser. Ils sont « combinards » et se recasent tous très vite et le masquent de diverses façons. Les chômeurs qui le sont à cause de l’Europe et ne reçoivent rien pour se recaser apprécieront. Le poste de député européen est un « fromage » dont les multiples saveurs se lisent dans tous les journaux. La richesse des dirigeants s’étend selon l’usage jusqu’aux échelons les plus bas.

 

Cette richesse des eurocrates est un des moteurs de l’accroissement de la dictature européenne ; c’est un principe absolu que plus les unités publiques s’agrandissent, plus la richesse des acteurs s’accroît et moins il existe de contrôles ! La suite sur Chronique de l'Info 

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans EUROPE & U.E
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 17:32

 

Sur le chapitre de la laïcité scolaire, il ne suffira pas d’un peu de courage mais il faudra beaucoup de détermination et de ténacité car les enjeux sont considérables. Si on ajoute aux 7 milliards d’euros versés par l’Etat les fonds provenant des collectivités locales, ce sont près de 10 milliards que les citoyens français consacrent chaque année à l’enseignement privé.
Depuis plus de trente ans, l’école subit les assauts de trois ennemis :

  • le néolibéralisme qui vise à  soumettre l’école à l’entreprise et à organiser la privatisation des profits et la socialisation des pertes, alors que la promesse de la République sociale est que l’école transmette des savoirs ordonnés pour libérer le futur citoyen des chaînes de l’obscurantisme,

  • le communautarisme qui vise à soumettre l’école aux dogmes ethniques, religieux et économiques de la société civile alors que la promesse de la République     sociale est que la transmission des savoirs ordonnés s’effectue hors de la pression de ces dogmes,

  •  le pédagogisme qui vise à soumettre l’école aux aux rapports sociaux de la société civile, alors que la promesse de la République sociale induit que la liberté pédagogique soit dans l’école le pendant de la liberté de prescription du médecin (de ce point de vue, les pédagogistes ont transformé les programmes pour éviter que les savoirs puissent être utilisés de façon critique).

De ce triple assaut pour soumettre l’école à la société civile principalement marchande, l’attaque contre le principe de laïcité est la matrice idéologique. Ces attaques s’amplifient de jour en jour pour refaire de l’école privée confessionnelle l’école de la bourgeoisie. Alors que la scolarisation d’un enfant en école privée coûte en fonctionnement plus cher au contribuable que celle d’un enfant de l’école publique, alors qu’affaiblir, l’école publique rencontre la concurrence déloyale du privé, quels que soient les gouvernements depuis plus de trente ans, quelque 140.000 élèves par cohorte sortent du système d’enseignement sans diplômes et sans qualification.
La logique néolibérale s’est alliée avec la logique cléricale. Même dans les rangs de la gauche, une partie de ceux qui continuent à se battre pour la laïcité institutionnelle estiment qu’il ne faut pas toucher à la « paix scolaire » existante, quitte à sacrifier quelques centaines de milliers d’élèves !

Comment renverser cette situation insupportable ?

Oui, on peut prendre le contre-pied du plan banlieue Sarkozy-Amara destiné à financer le privé confessionnel contre l’école publique ?
Oui, on peut annuler les accords Chirac-Jospin-Kouchner avec le Vatican, donnant à l’église le droit de collation des grades ?
Oui, il faut annuler l’ensemble des lois qui dénaturent la loi de 1905 (de la loi d’Astier jusqu’à la sinistre loi Carle de Sarkozy qui oblige les municipalités à financer la scolarité dans les écoles privées confessionnelles hors de la commune de résidence) en passant par les lois Debré-Guermeur et consorts.
Oui, le financement public des structures d’accueil de la petite enfance à caractère confessionnel doit être combattu.
Oui, il faut supprimer l’ensemble des cadeaux fiscaux aux structures confessionnelles principalement catholiques qui aident à organiser la « concurrence libre et faussée » contre l’école publique.
Oui, il faut en finir avec la double peine infligée aux couches populaires (ouvriers-employés aujourd’hui représentant 53 % de la population française) victimes de la gentrification et de la politique du logement au service de la propriété lucrative qui les contraint à quitter les villes-centres et mêmes les banlieues pour les zones périurbaines et rurales éloignées et démunies d’écoles de proximité, tout comme de services publics, de santé et de protection sociale, etc.
Oui, il faut en finir avec la ghettoïsation sociale qui met en difficulté l’école de la République sociale !
Oui, il faut revenir au principe « fonds publics uniquement pour l’école publique », comme il faut en finir avec le financement par la Sécurité sociale des cliniques privées à but lucratif pour les actionnaires !
L’argent public ne doit pas être utilisé pour financer les églises ! Nous devons reprendre la bataille du Serment de Vincennes de 1960 pour la laïcité scolaire et ne pas accepter la trahison des organisations se disant laïques et sociales qui y ont participé et estiment à présent que trop d’eau a coulé sous les ponts ! Pour la période récente, une seule voix dans le champ politique s’est élevée clairement en faveur de l’école laïque,celle du Parti de gauche.
Nous devons donc rappeler à ceux qui n’en ont pas été acteurs dans quel contexte politique l’école privée sous contrat a été instaurée et comment aux dangers du cléricalisme ceux de la marchandisation se sont renforcés dans un combat inégal au détriment de l’école de la nation. La « refondation » de l’école de la République ne doit-elle pas commencer aujourd’hui par l’application des principes républicains fondamentaux, c’est-à-dire la laïcité, gage d’égalité et de justice ? Par Bernard Teper
Co-animateur du Réseau Education Populaire.
Auteur avec Michel Zerbato de « Néolibéralisme et crise de la dette ».
Auteur avec Catherine Jousse et Christophe Prudhomme « Contre les prédateurs de la santé ».

Permalien vers cet article 

 

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans LAÏCITÉ
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 07:43

 

 

Jean-Marc Ayrault a défendu mercredi l’accord conclu vendredi avec ArcelorMittal concernant Florange lors d’une rencontre de deux heures avec les syndicats, qui, mécontents, ont évoqué leur «sentiment d’avoir été trahis» et promis de maintenir la pression.

 

«Le gouvernement a eu raison de prendre la solution la plus favorable pour l’emploi», a plaidé Jean-Marc Ayrault sur France 2, car selon l’accord signé avec ArcelorMittal les salariés occupant les 629 postes dédiés à la phase liquide, qui vont disparaître, devraient être reclassés «sur des bases exclusivement volontaires». «Il n’y aura pas de licenciement à Florange», a-t-il répété, estimant que «beaucoup de Français aimeraient avoir un tel résultat», alors qu’il est sous le feu des critiques depuis plusieurs jours, comme l’ensemble du gouvernement, pour sa gestion du dossier.

 

Mais après deux heures d’entretien, l’intersyndicale (CFDT-FO-CGT) a eu des mots durs pour critiquer l’accord signé vendredi entre le gouvernement et ArcelorMittal. «Le compte n’y est toujours pas», a déclaré Edouard Martin (CFDT), en ajoutant: «nous avons le sentiment d’avoir été trahis». Pour lui, «la question de la viabilité du site intégré» de Florange reste entière malgré les 180 millions d’investissement promis par Mittal. «On lui a dit (à M. Ayrault) que la tente du village gaulois reste plantée en Lorraine. La résistance continue, le combat continue, c’est pas terminé», a-t-il prévenu, après avoir souligné que «Madame Parisot (patronne du Medef) avait gagné».

 

Même inquiétude chez Walter Broccoli (FO) qui a exprimé son «opposition» au compromis trouvé avec ArcelorMittal, «du vent», a-t-il dit. Même ton véhément à la CGT. M. Ayrault «nous a écoutés mais pas entendus» et «il a refusé de revenir sur l’accord», a déclaré Yves Fabbri (CGT Florange), fustigeant «la logique du gouvernement qui rejoint celle de Mittal».

 

«On va le marquer à la culotte» voir la vidéo et lire la suite sur Libé

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans LUTTES SOCIALES
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 07:30

4-Album-FDG-viewer.png

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans FRONT DE GAUCHE
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 07:29

 

 

Du cynisme des industriels à l’inaction des pouvoirs publics, Annie Thébaud-Mony, directrice de recherches au CNRS, dresse un état des lieux sans concession de la santé au travail…

 

Moyenâgeuse et cynique. C’est en ces termes qu’Annie Thébaud-Mony qualifie l’attitude de certains industriels vis-à-vis de la santé et de la sécurité des salariés. Attitude qui, selon elle, expliquerait que l’on déplore encore chaque jour en France deux morts par accidents du travail et plus de dix des suites d’une exposition à l’amiante.

 

Une situation archaïque que cette spécialiste des questions de sécurité au travail dénonce depuis près de 30 ans en parlant non pas de négligence mais d’une authentique forme de “crime organisé” de la part de certains dirigeants qui, depuis longtemps, ont appris à sous-traiter non seulement les risques qu’ils génèrent mais aussi les responsabilités qui les accompagnent.

 

Face à cette manifestation de “pur cynisme industriel” dont les pouvoirs publics n’ont jusqu’alors pas pris la mesure, Annie Thébaud-Mony entend opposer deux mesures : l’interdiction d’avoir recours à la sous-traitance sur tout site dangereux et l’introduction des notions de crime industriel et de désastre volontaire dans le droit pénal. Seuls moyens, selon elle, d’en finir avec une situation qui persiste à placer l’intérêt économique au-dessus de la préservation de la vie humaine.

 

Je viens de refuser la Légion d’honneur parce que ce n’est tout simplement pas le type de reconnaissance que j’attends au terme de toutes ces années d’engagement et de recherche scientifique sur les questions de santé au travail et de santé environnementale. Ce que j’attends, c’est que mon travail soit pris en compte et reconnu ; autrement dit, qu’il incite les pouvoirs publics à adopter un certain nombre de dispositions, ne serait-ce que pour faire respecter la loi.

 

Car pour l’heure, en ce qui concerne la santé et la sécurité, le code du travail n’est pas appliqué. Il pose un certain nombre de principes qui ne sont pas respectés, à commencer par le principal : l’obligation faite depuis plus d’un siècle aux employeurs de garantir la santé de leurs salariés. Cette obligation a pourtant été rappelée à l’occasion du drame de l’amiante en 2002, l’affaire ayant débouché sur une certaine prise de conscience en montrant qu’il existait un réel problème de prévention face à un risque qui, pourtant, était identifié depuis longtemps. En prenant la mesure de cette catastrophe sanitaire, la Cours de cassation a réactivé cette obligation des employeurs d’assurer la santé des salariés au quotidien.

 

Or je constate chaque jour que, sur ce plan, rien n’a changé. Que nous restons face à une situation d’urgence sanitaire qui n’est absolument pas prise en compte par les politiques. Voilà pourquoi j’ai refusé la décoration qui m’a été proposée. Parce qu’elle aurait dû intervenir au terme de mon travail ; en marquer l’aboutissement. Et comment parler d’aboutissement alors que perdure cette situation d’urgence, que l’on attend encore que des décisions soient prises et des mesures adoptées ? Tant qu’il en sera ainsi, je ne pourrai ni me reposer, ni recevoir une médaille.

 

Sécurité versus rentabilité La suite sur le Nouvel Économiste 

 

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans SANTÉ
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 07:28

 

 

La France et l’Italie ont signé, hier, à Lyon, un accord pour la réalisation du projet de liaison ferroviaire à grande vitesse entre Lyon et Turin. La ligne est censée entrer en service en 2025, pour un coût estimé à 8,5 milliards d’euros.

Elle sera financée par les contribuables français, italiens et l’Union européenne. La Cour des comptes conteste le projet.


Dans une lettre du 1eraoût  2012 le «premier président» de la Cour des comptes, le socialiste Didier Migaud, a écrit à son camarade Premier ministre Jean-Marc Ayrault, à propos du projet de ligne ferroviaire Lyon-Turin :

«Ce projet ambitieux ne répond pas aux exigences de rigueur nécessaires à une opération de cette ampleur et de cette complexité. (…) Tous les rapports officiels  recommandaient de différer le projet (…). L’estimation du coût global est passée, en euros courants, de 12 Md€ en 2002 à 26,1 Md€  (…).
Les difficultés géologiques ont été beaucoup plus importantes que prévu (…). Le coût du programme d’études  est passé de 320 à 901 M€ (…). Par ailleurs, les prévisions de trafic établies dans les années 1990, qui envisageaient la poursuite d’une forte croissance, ont été fortement remises en cause (…).
Le trafic alpin franco-italien a diminué (…). Le tunnel existant (du Mont-Cenis) a une capacité de 20 millions de tonnes » (alors qu’au maximum il y est passé 2,6 millions de tonnes) (…). La valeur actualisée nette économique est négative dans tous les scénarios envisagés(…).
La recherche d’un montage financier est encore plus difficile dans le contexte actuel et aucun financement n’est prévu dans le budget de l’Agence de financement des infrastructures de transport en France pour 2013 (…). ».
La Cour recommandait donc de « ne pas fermer trop rapidement l’alternative consistant à améliorer la ligne existante ». la suite sur Le Cri du Contribuable 


 

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans POUVOIR D'ACHAT (Achat de pouvoir)
commenter cet article

Visiteurs

compteur

Vidéos

A signer

Soutenez la candidature de J-L Mélenchon