Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • : Républicaine donc de Gauche, parce que "capitalisme, libéralisme,mondialisation économique" sont antagonistes avec notre devise "liberté, égalité,fraternité" ;la déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen ; le préambule de la constitution de 1946 ; la déclaration de Philadelphie et le Conseil National de la Résistance.
  • Contact

Sous les pavés, Orange

Recherche

4ème circo Vaucluse

F FARYSSY & I BRUET

 

 

Candidats législatives France Insoumise

Orange-Bollène-Valréas-Vaison

***

Rejoindre un groupe d'Insoumis

Valréas

Vaison-la-Romaine 1

Vaison-la-Romaine 2

Malaucène

Gigondas

Piolenc

 

À lire

 

 

 

 

 

 

 

17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 10:35

 

Mouscron: Ils ont fait grève avec leurs collègues belges

Trains à l’arrêt, zones d’activité et centres commerciaux bloqués... Aujourd’hui, Mouscron tourne au ralenti en raison d’un mouvement de grève générale. Les syndicats protestent notamment contre le gel des salaires.

 

Un quai de gare vide. Des arrêts de bus sans navetteur. Mis à part quelques petits commerces ouverts, Mouscron était une ville morte, aujourd’hui, en raison d’une grève générale à l’appel des trois grands syndicats du royaume. Sur les routes, pas de grosses perturbations pour les automobilistes. Seuls les centres commerciaux et les zones d’activités ont été pris pour cible.


Zone industrielle de la Martinoire, à hauteur du rond-point, de grandes banderoles blanches barrent l’accès aux entreprises depuis trois heures du matin. Aux commandes de l’action : la Fédération générale du travail de Belgique (FGTB) et la Confédération des syndicats chrétiens (CSC). Debout, à côté d’un feu improvisé, Dominique Trolet tire frénétiquement sur sa cigarette électronique. Le Tourquennois travaille depuis 1977 chez Pennel & Flipo. Entreprise connue dans le secteur pour sa fabrication de Bulgomme, une mousse antidérapante qui se glisse sous les nappes. À l’époque, la société était située rue d’Alger à Roubaix et employait encore huit cents salariés. Contre 82 aujourd’hui, dont 80 frontaliers français. Dominique a connu les premières grandes grèves et les licenciements. Pas le genre à baisser le poing le bonhomme. « Aujourd’hui, on se bat contre un gouvernement, marqué à droite, qui veut frapper fort et vite », explique-t-il. Et de lister les mesures impopulaires adoptées par la nouvelle coalition, de droite, au pouvoir en Belgique : limiter la progression des salaires en gelant temporairement leur indexation automatique (une particularité belge), supprimer les compléments d’allocations ou encore allonger l’âge légal de départ à la retraite à 67 ans. «  Bientôt, on ira à l’usine avec des couches !, ironise un collègue, le Wattrelosien Jean-Claude Vuye. On va vers un utra -libéralisme à l’américaine. C’est scandaleux, il y a tellement de jeunes qui ne demandent qu’à travailler.  »

L’hôpital au ralenti

Mêmes revendications, même blocage devant l’hôtel de ville. Sur les marches de la maison communale, la FGTB, syndicat des services publics, agite les drapeaux. Le Tourquennois Xavier, agent depuis 1996, est pessimiste. «  L’austérité qui a gagné l’Espagne, la Grèce, le Portugal ou encore la France arrive en Belgique aujourd’hui. On n’embauche plus, on ne remplace plus ceux qui partent à la retraite. Et on tape dans les acquis sociaux. » La suite sur NordEclair

 

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans CRISES EUROPÉENNES & MONDIALES
commenter cet article
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 10:34

 

 

L'ancien ministre grec des Finances Georges Papaconstantinou sera jugé pour avoir tenté de masquer la présence de trois de ses proches sur une liste d'évadés fiscaux présumés.

C'est ce qu'a décidé jeudi le comité judiciaire chargé d'examiner son dossier.

Papaconstantinou, qui fut ministre des Finances du gouvernement socialiste de George Papandréou entre 2009 et 2011, a été renvoyé devant le tribunal pour tentative d'abus de confiance et falsification de la « liste Lagarde », transmise à Athènes par les autorités françaises à l'automne 2010, à l'époque où Christine Lagarde était ministre des Finances.

Une liste de 2 059 noms

Cette liste est en fait un fichier renfermant les noms de 2 059 Grecs (chefs d'entreprise, armateurs, médecins, avocats et personnalités du monde de la culture, plus deux responsables politiques) détenant un compte bancaire auprès de la filiale suisse de HSBC. La suite sur OuestFrance

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans CRISES EUROPÉENNES & MONDIALES
commenter cet article
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 10:33

 

 

La reprise en Grèce, cet élément de communication qui voudrait faire oublier les réalités quotidiennes de la majeure partie de la population.

La reprise est là.”

C’est officiel, annoncé dans la presse française, l'exécutif européen le souligne dans son rapport :

Athènes devrait afficher une croissance encore modeste de 0,6% cette année. La reprise tant attendue de la Grèce est soutenue par la consommation et les exportations, grâce au tourisme et au secteur naval, et à l'affaiblissement de l'euro. En 2016, les réformes structurelles devraient également porter leurs fruits.
Dans le même temps, le taux de chômage devrait repasser de 26,8% en 2013 à 22% en 2016. Enfin, la dette devrait refluer à 168,8% du PIB l'an prochain et 157,8% en 2016.

Je me presse pour rejoindre mon rendez-vous avec mon amie pharmacienne qui doit me raconter les mésaventures de ses confrères, avec l’accumulation depuis cinq ans des non-remboursements par les caisses d’assurance-maladie, qui en obligent beaucoup à fermer leur officine ; et je baisse les yeux, car j’en ai assez de regarder autour de moi les vitrines aveugles de magasins qui ferment les uns après les autres. Quand nous sommes arrivés dans ce quartier en 2012, je me réjouissais de ce que le tissu des magasins de quartier était bien préservé, comparativement à d’autres quartiers d’Athènes complètement sinistrés. Aujourd’hui, à part quelques “manucure-pédicure” (des épouses au foyer qui tentent de redresser la barque familiale dans le naufrage du chômage et de la crise) et quelques cafés coopératifs et autres cuisines “#commealamaison.gr”, tous les magasins ferment les uns après les autres. Cela fait partie désormais des clichés sur la Grèce, mais au quotidien c’est vraiment pénible. Imaginez votre quartier avec de grandes vitrines sales et vides, qui remplacent petit à petit et du jour au lendemain vos commerçants habituels. En fait, le chaos et la laideur gagnent du terrain jour après jour.

Voyons un peu ce qu’il en est de la reprise grecque dans les chiffres.

La dette publique grecque continue donc à augmenter chaque année, malgré les coupes dans les salaires et les retraites (qui ont subi jusqu’à 60% de baisse) - et malgré l’augmentation vertigineuse des impôts pour les classes moyennes. Ce malgré les restructurations de la dette et le haircut (effacement partiel) de février 2012 et le « buying back » (opération d'échange d'obligations) la même année, qui ont allégé la dette de près de 130 milliards d'euros, au détriment du budget des institutions publiques, caisses de retraite, universités, hôpitaux, etc, dont les comptes courants se sont retrouvés tondus de 50% par le Haircut en une nuit, après qu’elles aient été obligées par décret de transformer leurs liquidités en obligations...

En 2014, ce sont 90 milliards d’Euros que la Grèce à dû emprunter pour faire face à ses obligations. Alors que pour l’année 2013, les frais du service des intérêts de la dette publique grecque ont atteint au total 69,3 Milliards d’Euros.

Je cite ici l’ami, journaliste et économiste atterré grec, Léonidas Vatikiotis [1] dans une interview accordée en juin 2014.

En 2013, le déficit public de la Grèce a dépassé les 12,7% du PIB. Dans le même temps, la dette publique grecque a atteint 321 milliards d’Euros, alors qu’en 2009, elle était de 200 Milliards €, quand a été décidée l’intégration dans le mécanisme d’aide conditionné par les mémoranda [2]. Entre deux, il y a pourtant eu un effacement de la dette (haircut) le plus important de ces dernières années dans le monde développé, plus grand encore que celui de l’Argentine, le PSI de février 2012. Finalement, la troïka a réussi à augmenter la dette publique, à augmenter le déficit budgétaire, donc en fait à échouer lamentablement exactement sur le point qu’elle était appelée à servir, tout en faisant de la Grèce un enfer pour la majorité de ses habitants.
La dette publique élevée et le déficit budgétaire n’étaient donc qu’un prétexte. Le véritable objectif était de démolir les salaires, de réduire à zéro les retraites et de supprimer la notion de « service public » dans l’éducation, la santé et le système des retraites et de la sécurité sociale.
De fait, les dépenses de l’état grec pour la santé publique sont passées de 7,5 milliards d’Euros en 2009 à 4,4 milliards cette année, en 2014. Donc, une réduction d’investissement de 42%. Et elles sont encore appelées à tomber de 25% dans le budget de la Grèce pour 2015. Il s’agit d’une politique criminelle, au moment même où le chômage est décuplé avec 27% de la population, et 60% des jeunes, au moment où les gens sans couverture sociale atteignent les 1,5 millions. Les investissements publics pour la santé auraient dû doubler. La suite sur Okeanews

 

 

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans CRISES EUROPÉENNES & MONDIALES
commenter cet article
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 10:32

 

 

Nouveau plongeon de la bourse d'Athènes. Les actions grecques ont perdu 20 % en trois jours. Cette fois-ci, c'est le discours alarmiste du Premier ministre conservateur sur les dangers d'une possible arrivée au pouvoir du Syriza, un parti de gauche qui s'oppose à l'austérité, qui a affolé les marchés.


Les investisseurs redoutent une nouvelle déstabilisation de la Grèce, toujours fragile après six ans de récession. Les Grecs sont fatigués par les réformes économiques mises en place sous l'égide de la troïka des créanciers internationaux - la BCE, l'Union européenne et le FMI. Le premier parti de gauche, Syriza, profite de ce mécontentement général et arrive désormais en tête de sondages avec son discours anti-austérité qui plaît au peuple.


Après la décision du gouvernement grec, en début de semaine, d'avancer au 17 décembre le premier tour de l'élection présidentielle, la tension est montée d'un cran. Le Premier ministre n'a pas hésité à faire peur aux députés indécis afin de les convaincre de voter pour le candidat conservateur. Selon Antonis Samaras, la victoire possible de la gauche radicale pourrait faire stopper les réformes et précipiter le pays dans le chaos. La suite surRFI

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans CRISES EUROPÉENNES & MONDIALES
commenter cet article
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 10:32

 

 

L'allocation chômage est de 360€ par mois en Grèce. Pendant un an maximum.

 

La très grande majorité des 1.274.843 chômeurs grecs ne reçoivent aucune allocation de chômage. Selon l'Agence pour l'emploi (OAED), seulement 102 026 chômeurs bénéficiaient de l'indemnité en avril 2014. C'est moins de 10%.

 

Bien que les employés paient leurs cotisations de sécurité sociale mois après mois durant toute leur vie active, ils ne sont admissibles à l'allocation de chômage que pour une seule année, quand ils perdent leur emploi. Le rallongement de la période sans emploi dû à la crise les exclu donc du système de santé.

 

Dans la Grèce des accords de prêt et de l'austérité, l'allocation chômage est de 360€ par mois. Ce n'est pas grand-chose dans un pays qui souffre de la récession. Car la Grèce n'est pas un pays bon marché pour ce qui concerne les produits de première nécessité.

 

Comment ces personnes s'en sortent ? Grâce à l'aide de parents et amis, et en accumulant des dettes qu'ils ne seront probablement jamais en mesure de rembourser.

 

Et parfois, n'ayant plus accès au système de santé, une jeune écolière de 12 ans donne sa vie à l'austérité. Source Okeanews

 

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans CRISES EUROPÉENNES & MONDIALES
commenter cet article
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 10:30

 

 

Qualifiée de "Ley mordaza" ("Loi bâillon") par tous les partis d'opposition, qui y voient une atteinte aux droits fondamentaux d'expression, de réunion et de manifestation, la "Loi organique de protection de la sécurité citoyenne" promue par Mariano Rajoy et son Parti populaire (PP, droite gouvernementale) devrait entrer en vigueur en Espagne dans les premiers mois de 2015.

Elle a passé le 11 décembre le cap du Congrès des députés et attend désormais le feu vert du Sénat. Dans les deux chambres, le PP dispose de la majorité absolue.

Mais, en chute libre dans les sondages, le parti gouvernemental est actuellement surpassé par les socialistes et par Podemos, formation issue de la mouvance des indignés. La future nouvelle loi risque donc d'avoir la vie courte, l'opposition étant unanime à promettre son abrogation en cas, très probable, de disparition de la suprématie parlementaire du PP aux élections législatives de l'automne 2015.

Rejetée partiellement ou dans son son intégralité par 82 pour cent des Espagnols selon un sondage de Metroscopia, la "Loi organique de protection de la sécurité citoyenne" contribuera à la défaite électorale prévisible de la droite.

Son existence, si brève puisse-t-elle se révéler, aura au moins confirmé que l'imposition de l'austérité idéologique néolibérale, au nom d'une crise utilisée souvent comme alibi, est appelée à déboucher tôt ou tard sur une dérive autoritaire et antidémocratique.

En l'occurrence, en Espagne, il sera périlleux sous la nouvelle loi de manifester contre la corruption et contre cette austérité qui a raboté les droits des travailleurs, liquidé le caractère universel de la santé publique, atrophié le budget de l'éducation et écrasé de nouveaux impôts les citoyens auxquels le PP avait promis, à la veille des dernières législatives, une baisse de la fiscalité.

Effacement du contrôle judiciaire

"C'est un retour à l'État policier" et "sous prétexte de sécurité, ils veulent rogner les droits des citoyens, imposant le droit administratif et éliminant le contrôle judiciaire" affirme le député socialiste Antonio Trevin.

La loi soumet en effet à la sanction administrative des infractions relevant jusqu'à présent du Code pénal, lequel garantit le contrôle judiciaire. L'administration, soit essentiellement le ministère de l'Intérieur, deviendra ainsi juge et partie, décidant souverainement de l'imposition de sanctions aux auteurs d'infractions "très graves", "graves" ou "légères" sur la base d'attestations policières considérées d'office comme preuves.

Au chapitre des infractions "très graves", assorties d'une amende allant de 30.001 à 600.000 euros, la "Loi organique de protection de la sécurité citoyenne" mentionne notamment "les réunions ou manifestations non communiquées ou interdites dans ou à proximité d'infrastructures ou installations dans lesquelles sont procurés des services de base". Ou encore "la célébration de spectacles publics ou d'activités récréatives rompant l'interdiction ou la suspension ordonnée par l'autorité correspondante pour raisons de sécurité publique". La suite surLatinReporters

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans CRISES EUROPÉENNES & MONDIALES
commenter cet article
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 10:29

 

 

A l’heure où nous publions ces lignes le Gouvernement n’a pas encore rendu public le projet de loi Macron. Parlementaires, syndicats, partis, journalistes, citoyens, personne n’a accès au détail de ce qui va constituer une régression très concrète dans les conditions d’existence de nos compatriotes. Pariant cyniquement sur la trêve des confiseurs pour empêcher que l’opposition ne s’organise concrètement, le Gouvernement a retardé au maximum le moment de la sortie du brouillard. Le secret et la montre sont ici les ultimes armes contre l’exercice de notre citoyenneté.

 

Et pourtant, l’année est loin d’être finie. Avec 40 minutes sur France 2 dimanche et 45 minutes en direct mercredi soir, Manuel Valls met habilement en œuvre un putsch médiatique contre François Hollande en espérant que la présélection sondagière règle, in fine , la dispute. Il se proclame désormais l’égal du Président de la République (« Nous formons un tandem », « nous décidons ensemble ») et refuse de s’admettre son exécutant. Qui lui rappellera qu’il n’a pas été élu Premier Ministre mais désigné conformément à la lettre de la Cinquième République ? Mais n’est-ce pas l’apanage de notre temps que cette faveur donnée aux oligarques non élus prêts à en découdre avec le peuple. En l’occurrence, la Loi Macron va taper dur.

 

Aux mères célibataires qui n’ont d’autre moyen de survie que d’accepter le travail le dimanche en laissant le gosse seul à la maison ils disent : allez ! au boulot ! Encore 7 dimanches de plus travaillés dans l’année. Aux travailleurs qui n’ont plus d’autre recours que d’aller devant les prud’hommes en surmontant les difficultés qui y existent déjà (les manœuvres dilatoires patronales qui rallongent systématiquement les procédures, l’ANI qui a raccourci les délais de saisine, le principe d’unicité de l’instance qui empêche d’attaquer deux fois le même employeur), ils disent : vous allez trop au Prud’hommes, nous restreindrons les possibilités d’agir par cette voie. Bien sûr, ils ne font rien contre la récente mode, côté patronal, qui consiste à ne pas mettre en œuvre les décisions de la justice prud’homale. Ah mais quand « force doit rester à la loi », il ne s’agit jamais de contraindre les patrons voyous, il s’agit seulement de criminaliser les militants syndicalistes ou les défenseurs de l’écosystème humain. Alors que le bilan négatif de la privatisation des autoroutes ne cesse d’être détaillé, la loi Macron ramène toute la politique à l’objectif – unique, illusoire et fou – du désendettement. Elle prévoit donc de vendre de très grosses parts des aéroports rentables du pays. Autrement dit, ils prennent l’argent du peuple pour le donner à la finance. Dans le cas de l’aéroport de Blagnac il s’agit de chinois ayant eu maille à partir avec la justice pour corruption et basés dans un paradis fiscal.

 

L’année n’est pas finie et le Parti de Gauche entend bien mettre toute son énergie dans la bataille pour affronter Messieurs Macron, Valls et Hollande. A l’aune du Collectif du commerce parisien CLIC-P qui est très mobilisé contre le travail dominical (manifestation à Paris le 16 décembre), le PG sera en pointe pour empêcher le vote de la loi. Ateliers de lecture, diffusion de la carte postale CLIC-P adressée à François Hollande (en PJ et sur Extranet), lettres aux maires pour qu’ils s’engagent à ne pas décréter de « dimanches du maire » et plus généralement toute action permettant de regrouper des forces pour gagner seront les bienvenues. Par Raquel Garrido La suite sur Parti de Gauche

 

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans PARTI DE GAUCHE- J-L MÉLENCHON
commenter cet article
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 10:43

 

 

 

Tous les secteurs d'activité se mobilisent ce vendredi pour une journée de grève générale, lancée par plusieurs grandes confédérations syndicales. Les grévistes remettent en cause les politiques économique et sociale du gouvernement de Matteo Renzi. Conformément à la loi, le service minimum sera garanti dans plusieurs secteurs : les transports en commun, la santé ou les secours.


Avec notre correspondante à Rome,Anne Le Nir


A l’occasion de la journée de grève générale, lancée par les deux plus grands syndicats du pays la Confédération générale italienne du travail (CGIL, gauche) et l'Union italienne du travail (UIL, modéré) on attend une forte mobilisation des Italiens qui vont manifester dans 54 villes pour exprimer leur déception face à la politique économique du gouvernement Renzi. La réforme du marché du travail, adoptée définitivement par le Sénat le 3 décembre est plus particulièrement dans le viseur des grévistes. La suite sur RFI

 

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans CRISES EUROPÉENNES & MONDIALES
commenter cet article
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 13:49

 

BÉZIERS

Interdiction du linge au balcon

Vers l'interdiction des manifestations anticorrida ?

Enfants de chômeurs privés d'accueil à l'école avant 8h30

Baisse des subventions du CCAS

Être résident de la ville depuis au moins 1 an pour accéder à l'épicerie sociale

Retrait du partenariat avec le CG pour les enfants fugueurs ou décrocheurs

 

LE PONTET (84)

L'augmentation (+44%) du salaire du maire retoquée par la préfecture

Intention de suppression de la gratuité des cantines pour les plus pauvres

Plus de subvention pour le téléthon

L'élection du maire du Pontet annulée par la justice (le maire fait appel)

 

FRÉJUS

Fermeture du centre social

Trois centres sociaux subissent une baisse de leurs subventions jusqu'à 67%

Vers une suppression des drapeaux européens ?

 

LE LUC EN PROVENCE et COGOLIN

Augmentation des indemnités des maires

 

HAYANGE

Changements de noms de rues

On repeint en bleu des oeuvres d'art

Lard et cochon pour la fête du maire

Le boucher halal dans le viseur du maire

Le maire porte plainte contre ses adjoints

Les comptes de campagne du maire FN d'Hayange rejetés

 

HÉNIN-BEAUMONT

Contre la ligue des Droits de l'Homme

 

VILLERS COTTERET (02)

Pas de journée de l'abolition de l'esclavage

 

MANTES LA VILLE

Les cadres désertent la mairie

 

COGOLIN

Pas de danses orientales
Augmentation des indemnités du maire  

La mairie FN recrute un ex-Génération Identitaire comme chargé de communication

 

MARSEILLE

Pas de carte d'identité, pas de spectacle de Noël

 

ORANGE

20 ans d'extrême droite, les cœurs se sont fermés

Les comptes de campagne du maire, rejetés

 

BOLLÈNE

Le chant des Partisans interdit par l'extrême droite à Bollène

 

 

La crèche de Noël, nouveau combat des maires FN

Depuis plusieurs années, le FN s'est positionné comme un parti défenseur de la laïcité. Depuis quelques jours, le Front National s'est trouvé un nouveau créneau: celui de la défense de la crèche de Noël.

Les municipalités FN recrutent des identitaires

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans DROITE (BIEN À DROITE) À LA LOUPE
commenter cet article
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 13:44
Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans SOCIAL
commenter cet article

Visiteurs

compteur

Vidéos

A signer

Soutenez la candidature de J-L Mélenchon