Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • : Républicaine donc de Gauche, parce que "capitalisme, libéralisme,mondialisation économique" sont antagonistes avec notre devise "liberté, égalité,fraternité" ;la déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen ; le préambule de la constitution de 1946 ; la déclaration de Philadelphie et le Conseil National de la Résistance.
  • Contact

Sous les pavés, Orange

Recherche

4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 18:21
Repost 0
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 17:33

Si vous avez raté le premier épisode de cette série "d'envoyé spécial", c'est le moment du rattrapage !

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans DROITE (BIEN À DROITE) À LA LOUPE
commenter cet article
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 16:47

Dans la plus importante étude consacrée au sujet et que L'Express s'est procurée en exclusivité, l'Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean-Jaurès dresse un état des lieux sur le Front national de Marine Le Pen. Conclusion: les invariants l'emportent sur les nouveautés.
 

"Prendre en compte toutes les dimensions constitutives du phénomène FN" -programme, stratégie, organisation, électorat- et comparer la réalité au discours politique et médiatique dominant sur le Front national. Dans la plus grosse étude que l'Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean-Jaurès consacre au FN, "Le 'nouveau' Front national en question", à paraître mercredi 15 avril et que L'Express s'est procurée en exclusivité (à lire en intégralité au bas de cet article), Alexandre Dézé, maître de conférences en sciences politiques à l'université de Montpellier et Sciences Po Paris, démontre que les invariants entre le FN de Jean-Marie Le Pen et celui de Marine Le Pen l'emportent sur les nouveautés. Un état des lieux complet qui permet de conclure que, "si le FN n'a pas fondamentalement changé, la façon dont il est aujourd'hui perçu a en revanche considérablement évolué". La responsabilité en incombe, selon le chercheur, aux sondages, aux médias et bien sûr, à l'habilité du discours de Marine Le Pen lui-même.

1. "Le Front national est le premier parti de France"


Sans nier les très bons résultats électoraux du FN, l'étude observe qu'aux dernières municipales, son score n'a atteint que 4,7% des suffrages, comme en 1995; que, dans les 415 villes de plus de 10 000 habitants où il présentait des listes, le FN a recueilli un résultat légèrement inférieur en voix à celui de Marine Le Pen à l'élection présidentielle de 2012; que les conseillers municipaux "ne représentent que 0,2% de l'ensemble des conseillers municipaux en France". Par ailleurs, le FN ne dispose que de 118 conseillers régionaux sur 4108 (jusqu'aux prochaines régionales en tous les cas), de deux députés sur 577, de deux sénateurs sur 348 et se situe derrière l'UMP et le PS en nombre d'adhérents. Selon Alexandre Dézé, il se situait en novembre 2014 à 42 130 personnes (22 329 militants ayant participé à la réélection de Marine Le Pen avec un taux de participation donné à 53%).

2. "Le Front national est aux portes du pouvoir"


Selon le chercheur, "le FN ne bénéficie ni de l'implantation ni du réseau d'élus ni même du nombre de cadres suffisants pour prétendre à l'exercice du pouvoir au niveau national". Autre souci majeur: le parti n'est toujours pas une machine de second tour, comme les départementales l'ont encore démontré récemment. La faute à son incapacité à sceller les alliances nécessaires avec d'autres formations pour parvenir à s'imposer. Autant de freins reconnus lundi par Jean-Marie Le Pen lui-même. "Au Front national, prévient-il, un certain nombre de gens déclarent qu'ils sont aux portes du pouvoir. C'est qu'ils ne savent pas ce qu'est le pouvoir, ni où il est. Nous ne sommes pas exactement aux portes du pouvoir parce qu'on a fait quatre, cinq ou même six millions de voix. Il faut en faire plus que ça."

3. "La stratégie de dédiabolisation est nouvelle"

La "dédiabolisation" une grande nouveauté de Marine Le Pen? Alexandre Dézé rappelle que la création même du FN en 1972 "procède de l'adoption même de cette stratégie". "Le FN fut fondé par les responsables du mouvement nationaliste-révolutionnaire Ordre nouveau dans le but de se constituer une façade politique légaliste et de participer aux élections législatives de 1973." Pièce angulaire de la "dédiabolisation" de Marine Le Pen, la création en 2012 du Rassemblement Bleu Marine (RBM) afin de servir de structure d'accueil à des transfuges comme Gilbert Collard. "Ce n'est pas la première fois que le parti d'extrême droite se dote d'une telle structure, rappelle l'étude. A l'approches des élections législatives de 1986, les dirigeants frontistes avaient déjà mis sur pied un 'Rassemblement national' (RN) dans le but de 'regrouper tous ceux qui, parallèlement au Front, mènent un combat comparable au sien'." La suite sur L'Express

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans DROITE (BIEN À DROITE) À LA LOUPE
commenter cet article
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 12:45

L'image lisse que le Front national et Marine Le Pen tentent de se construire ne cesse de se fissurer dans la campagne des départementales. Les déclarations nauséabondes, racistes, et appelant à la violence se multiplient sur les blogs et les comptes des réseaux sociaux de candidats du Front national. La véritable nature du FN réapparait. Ainsi, Fabien Rouquette et Michèle Boisset, candidats dans le canton de Narbonne 2 appellent les « Socialistes, Communistes et musulmans » à faire « Un geste pour la planète : suicidez-vous ! ». « Hihi, un beau rêve » s'autorise même à commenter la candidate FN *. D'autres candidats dans le canton voisin appellent à des « battues contre les arabes »… Ce n'est plus supportable.


La banalisation et l'ultra-médiatisation du Front national libèrent totalement une parole répugnante, ordurière et violente. Chacun est aujourd’hui devant ses responsabilités et doit regarder la réalité en face : le Front national n'est pas « anti-système », il est « pro-haine ». Marine Le Pen répond que ses candidats ne « sont pas des professionnels de la politique ». Il faut probablement entendre par là qu'ils n'ont pas sa technique pour cacher la véritable nature raciste de son parti.


La foire à la haine des musulmans, des juifs ou des hommes et femmes engagés à gauche doit cesser. Nous appelons les hommes et femmes de ce pays à se mobiliser contre les ennemis de la République. Source L'Humanité

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans DROITE (BIEN À DROITE) À LA LOUPE
commenter cet article
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 13:49

 

BÉZIERS

Interdiction du linge au balcon

Vers l'interdiction des manifestations anticorrida ?

Enfants de chômeurs privés d'accueil à l'école avant 8h30

Baisse des subventions du CCAS

Être résident de la ville depuis au moins 1 an pour accéder à l'épicerie sociale

Retrait du partenariat avec le CG pour les enfants fugueurs ou décrocheurs

 

LE PONTET (84)

L'augmentation (+44%) du salaire du maire retoquée par la préfecture

Intention de suppression de la gratuité des cantines pour les plus pauvres

Plus de subvention pour le téléthon

L'élection du maire du Pontet annulée par la justice (le maire fait appel)

 

FRÉJUS

Fermeture du centre social

Trois centres sociaux subissent une baisse de leurs subventions jusqu'à 67%

Vers une suppression des drapeaux européens ?

 

LE LUC EN PROVENCE et COGOLIN

Augmentation des indemnités des maires

 

HAYANGE

Changements de noms de rues

On repeint en bleu des oeuvres d'art

Lard et cochon pour la fête du maire

Le boucher halal dans le viseur du maire

Le maire porte plainte contre ses adjoints

Les comptes de campagne du maire FN d'Hayange rejetés

 

HÉNIN-BEAUMONT

Contre la ligue des Droits de l'Homme

 

VILLERS COTTERET (02)

Pas de journée de l'abolition de l'esclavage

 

MANTES LA VILLE

Les cadres désertent la mairie

 

COGOLIN

Pas de danses orientales
Augmentation des indemnités du maire  

La mairie FN recrute un ex-Génération Identitaire comme chargé de communication

 

MARSEILLE

Pas de carte d'identité, pas de spectacle de Noël

 

ORANGE

20 ans d'extrême droite, les cœurs se sont fermés

Les comptes de campagne du maire, rejetés

 

BOLLÈNE

Le chant des Partisans interdit par l'extrême droite à Bollène

 

 

La crèche de Noël, nouveau combat des maires FN

Depuis plusieurs années, le FN s'est positionné comme un parti défenseur de la laïcité. Depuis quelques jours, le Front National s'est trouvé un nouveau créneau: celui de la défense de la crèche de Noël.

Les municipalités FN recrutent des identitaires

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans DROITE (BIEN À DROITE) À LA LOUPE
commenter cet article
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 07:46

 

 

Jacques Bompard a encore gagné, mais a peut-être aussi beaucoup perdu lors des dernières élections municipales. Car le député-maire d'Orange a vu partir celui qui était depuis près de deux décennies sa plume, son plus proche conseiller, son "éminence grise", même, disent certains. À 52 ans, André-Yves Beck est devenu directeur de cabinet de l'ancien journaliste Robert Ménard, élu en mars à Béziers. Son influence à l'Hôtel de Ville orangeois faisait tache d'huile à la mairie de Bollène, où il occupait le poste d'adjoint aux finances du maire, Marie-Claude Bompard, femme de...

Néanmoins, André-Yves Beck refuse de s'approprier les succès électoraux retentissants du couple. C'est pourtant bien ce qui a aiguisé les convoitises du nouvel édile biterrois. Et aboutit à une nomination qui a fait du bruit. Car Robert Ménard, qui se présente comme un maire ouvert et apolitique, a confié les rênes de son cabinet à un homme au CV sulfureux.

Un "Identitaire" à la plume efficace

L'ex-Vauclusien est passé par les mouvements ultra-nationalistes révolutionnaires Troisième Voie et Nouvelle Résistance, et est un proche du fascisant Bloc Identitaire. Il se serait par ailleurs engagé comme mercenaire en Croatie pendant la guerre de Yougoslavie. Dans un ouvrage paru en 2001, André-Yves Beck exposait largement ses convictions. "Lorsque j'entends le pape dire qu'il faut être tolérant et accueillir dignement les immigrés, je me félicite de ne pas être catholique"dit-il par exemple, expliquant plus loin qu'il n'est pas contre le principe d'une guerre ethnique, ou encore qu'il considère les Américains comme ses "pires ennemis". Des propos à faire passer les Le Pen pour des centristes. Justement, le fait que Robert Ménard s'attache ses services n'est pas du goût du FN, dont le soutien viale Rassemblement Bleu Marine a contribué à la victoire de l'ancien président de Reporters sans frontières à Béziers. "Il y a peut-être une certaine contradiction en disant "je ne suis pas Front National" tout en prenant à son cabinet des gens qui sont beaucoup, beaucoup plus radicaux que ne le sera jamais le Front National", a ainsi déclaré Louis Aliot, vice-président du mouvement frontiste, au micro de France Culture. "Je n'ai aucun problème avec le FN"réagit André-Yves Beck, qui rappelle au passage que lorsqu'il a quitté le Front, "c'était pour rejoindre De Villiers, dont je ne crois pas qu'il soit plus radical." L'homme a adouci son discours qui, déjà, colle parfaitement à celui de son nouveau patron. Mais il ne joue pas le jeu de la dédiabolisation jusqu'à renier son appartenance aux groupuscules les plus infréquentables. "J'assume,lâche André-Yves Beck. Il n'y a pas de recentrage de ma part, c'est juste qu'on ne fait pas les mêmes choses à 20, 30 et 50 ans. Vous ne me ferez jamais dire du mal de mon passé." La suite sur La Provence

 

 

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans DROITE (BIEN À DROITE) À LA LOUPE
commenter cet article
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 07:08

Le sud-est et particulièrement le Vaucluse est touché par un vote qui ne dit pas toujours son nom. Ainsi,

- Bézier : l'ex responsable de la communication de Jacques Bompard, André-Yves Beck (Ligue du Sud) est allé rejoindre Robert Meynard. Le service de com est aujourd'hui tenu par un ancien prêtre, Renaud de Cazenove. (article 1)

 

Le Pontet (84): Xavier Magnin, ex dircab de J. Bompard s'en est allé rejoindre le nouveau maire FN du Pontet, pour y asurer les mêmes fonctions. Il garde cependant la présidence de l'office du tourisme d'Orange en attendant la fin de l'année ou celle-ci passera sous la direction de la Communauté de Communes (voir article ici)

 

- Piolenc (84) : le maire, Louis Driey est allé soutenir le nouveau maire de Camaret-sur-Aygues (84) lors de son premier conseil municipal.(article 2)  Pour rappel, L. Driey, aujourd'hui suppléant de J Bompard à l'Assemblée Nationale, lors des cantonales de 2008, alors maire UMP, n'avait pas de mots suffisamment forts pour critiquer la gestion de J. Bompard (photos 3)

 

2014-04-16-LP-Dircom-d-Orange-2-copie-1.jpg
 3-LDCamaret-sur-Aygues---Piolenc.jpg
 

 

GEDC4467  GEDC4468
 GEDC4468-copie-1.JPG  GEDC4469.JPG

 

 

C'est à se demander si les électeurs savent bien pour qui ils votent. Et si aujourd'hui, les médias ont  "démocratisé" l'arrivée de cette droite dure, en 1996, le ton était pourtant bien différent.

La mairie FN nettoie Orange par la peur. Népotisme, intimidations, censure: Jacques Bompard et son équipe ont pris la ville en main.

 

Qu'est-ce qui a changé ?

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans DROITE (BIEN À DROITE) À LA LOUPE
commenter cet article
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 07:06

 

 

Il y aura bientôt un mois que 11 maires soutenus par le Front national sont aux commandes de 11 villes de France depuis les élections municipales des 23 et 30 mars. Elles vont de la plus grande d'entre elles, Béziers (Hérault) avec plus de 70.000 habitants, à la plus petite, Le Luc (Var) qui en compte 9.532 (chiffre de 2011). En passant par Fréjus (Var, 52.344 habitants), Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais, 26.868), Mantes-la-Ville (Yvelines, 19.839) ou Villers-Cotterêts (Aisne, 10.411). Cela représente une population totale de plus de 400.000 personnes dont près de 38% se trouvent dans le 7e secteur de Marseille (13e et 14e arrondissements).


La plupart des élections de ces nouveaux "premiers magistrats" - tous ces maires sont des hommes : il n'y a aucune femme dans le lot - s'est déroulée dans le calme et sans incidents. Sauf dans les villes les plus médiatisées comme Marseille où Stéphane Ravier a été hué ou bien Hénin-Beaumont et Béziers où Steve Briois et Robert Ménard ont affronté un premier conseil municipal mouvementé. Passée la joie dans le camp de l'extrême droite, certains de ces maires ont pris leurs premières mesures emblématiques utilisées comme marqueurs politiques et idéologiques.


Le premier à monter au front a été Briois ! Il n'était pas tout à fait indifférent que ce soit le secrétaire général du parti, vainqueur dès le premier tour de scrutin avec 50,25%, qui donne le "la". Une sorte de feu vert octroyé à tous les autres maires FN. Dès le 8 avril, il coupe les vivres à la section d'Hénin-Carvin de la Ligue des droits de l'homme (LDH) et lui supprime l'usage gratuit d'un local : il y a plusieurs années que l'ancien conseiller municipal d'opposition à l'association - laquelle s'oppose vigoureusement au Front national - dans son collimateur. En 2007, sur son blog, il traitait la LDH de "ligue des cloportes". Le 12 avril, la section locale de la Ligue répondait aux mises en cause dont elle se disait l'objet.


Petit guide pratique de l'élu municipal mariniste

Après avoir ciblé un premier adversaire, le Front national en pointe un autre : l'Europe. Cette fois, c'est David Rachline, le maire de Fréjus, qui s'y colle. Il assure d'abord que le drapeau de l'Union européenne n'est "pas essentiel", avant de le faire disparaitre du fronton de la mairie. Le geste est salué par Marine Le Pen au moment où elle présente la tête de liste du parti d'extrême droite en Ile-de-France... aux élections européennes. La décision n'est pas que symbolique, elle traduit concrètement la volonté du FN d'effacer l'Union européennes du cours de l'histoire des 50 dernières années.


Troisième cheval de bataille, la suppression des subventions aux associations dites "hostiles". Après la LDH à Hénin-Beaumont, ce sont la CGT et la FCPE, une fédération de parents d'élève, sont visées. C'est Franck Briffaut, le nouveau maire de Villers-Cotterêts, qui s'en charge. Il suit en cela les recommandations qui figurent dans le "Petit guide pratique de l'élu municipal Front national". Et dans la foulée, il supprime la cérémonie de commémoration de l'abolition de l'esclavage prévue le 10 mai, comme partout en France. Mais à Villers-Cotterêts, c'est un peu particulier car c'est dans cette commune qu'est mort le général Dumas, père d'Alexandre, l'écrivain. Et le général était mulâtre.


Au Luc et à Cogolin (Var), les maires ont fait voter, de façon tout à fait légale compte tenu de la taille des communes, une augmentation de leurs indemnités de fonction et de celles de leurs adjoints. A Beaucaire (Gard), le nouveau maire a pris une décision inverse, une diminution qualifiée de "symbolique" mais qui, psychologiquement, s'inscrit peut-être mieux dans la volonté quasi-générale de s'orienter vers une réduction des dépenses tous azimuts, notamment dans les collectivités locales. En tout cas, ces rallonges ne correspondent pas tout à fait au discours de "gestion en bon père de famille" qui était tenu pendant la campagne électorale par Marine Le Pen elle-même.


Deux "ultras" nommés au cabinet du maire de Béziers

La composition du cabinet de Ménard, à Béziers, ne fait partie des mesures qui concernent la gestion de la ville mais elle n'en est pas moins emblématique de ses choix politique. Son directeur de cabinet et son chef de cabinet sont de purs produits, tous les deux, de l'ultra-droite. Responsable de la communication de Jacques Bompard, un autre maire d'extrême droite, pendant une vingtaine d'année, André-Yves Beck, le "dircab", a été membre de Troisième Voie, un groupuscule nationaliste révolutionnaire dissous en 2013. Pour sa part, le chef de cabinet, Christophe Pacotte, est toujours présenté comme membre du bureau directeur du Bloc identitaire, une organisation de l'ultra-droite, sur son site Internet, un poste dont il aurait donné sa démission, affirme le maire. Par Olivier Biffaud / La suite sur FranceTVInfo

 

 

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans DROITE (BIEN À DROITE) À LA LOUPE
commenter cet article
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 07:20

 

Florian Philippot affirme que le Front national a assaini les finances des villes qu’il a dirigées à partir de 1995 espérant ainsi en gagner quelques unes cette année. Et de citer la ville d'Orange...Ici

 

C'est vrai que le maire, Jacques Bompard (ex FN) utilise fréquemment  une phrase de la Chambre Régionale des Comptes (CRC) : "la situation financière de la commune d'Orange est bonne, notamment au regard de son faible endettement (...) » Cette phrase n'est qu'un tout petit passage dans un rapport de 45 pages et ne concerne QUE la politique comptable bien ancrée dans un monde libéral où il ne faut pas de dettes (surtout pour le peuple)...

 

Il s'agit donc de la situation financière POINT !!! Quid de la situation des Orangeois ?

 

Car la conclusion de la Chambre Régionale des Comptes (CRC) est on ne peut plus claire :« A Orange, les crédits consacrés aux politiques locales sont en diminution, notamment les crédits consacrés à la culture. Quand à la politique d’aide aux quartiers, elle est inexistante ». Ici

 

Ce qui se passe dans l'Europe d'aujourd'hui : pour réduire la dette, et plaire aux agences de notation, on réduit les charges du coup, salaires et retraites en baisse , chômage en hausse, délocalisations... est à peu près à l'image de la ville d'Orange : peu de dettes, les services publics en délégation de préférence (transports, cantines...), des commerces qui ferment, peu d'entreprises créatrices d'emplois, des jeunes sans avenir, des pauvres en déshérence...

 

Qu'est-ce qu'une ville bien gérée ? Une ville non endettée et qui se meure ou une ville avec une dette raisonnable et qui vit ?

 

Petite visite de cette ville bien gérée : 

  • Un centre ville bien pavé et des commerces qui ferment les uns après les autres 

 

  • Un tour de ville abandonné dont les trottoirs ressemblent à des terrains de cross

 

  • Un réseau de transports publics à l'abandon (pas d'arrêts protégés, pas de fiches d'horaire...) La chambre régionale des comptes précisait dans son rapport d’observations (page18) «que le contrat n’intègre pas suffisamment la notion d’exploitation aux risques et périls de l’exploitant (…) De plus, aucune clause du contrat ne met à la charge de l’exploitant une réelle obligation d’augmenter les recettes».

  • Des quartiers entiers sans éclairages publics dignes de ce nom ;

  • Des déchets non ramassés un peu partout ;

  • Des immeubles à l'abandon, quand il y aurait des possibilités de préemption ou d'aides pour réhabilitation ; 

  • Des immeubles neufs, vides ... pour ces 5 derniers points, 

2010-05-10 Sous les pavés (6)


 

 

 

 

 

 

Voir l'album "Clic" sur l'image

 

 

  • Près de trois ans sans piscine pour avoir voulu faire plier le gouvernement et le Patrimoine qui ne peuvent accepter un parc aquatique sur la colline St Eutrope site classé, dont la proximité du Théâtre antique classé lui-même monument historique inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO et qui de toutes façons ne pourrait supporter un balai de voitures ; ici page 2272 et voir vidéos ci-dessous

  • Exception faite de quelques associations sportives bien servies, un tissus associatif en déliquescence (la dernière étant une privation d'une subvention de 1000€ aux restos du cœur car le maire exige de connaître les noms des bénéficiaires) ici

  • Un chômage à 13,7% ;

  • Aucune activité pour la jeunesse (emplois, culture, logements, loisirs...) qui part sur Avignon ;

  • Des anciens se promenant avec des sièges portatifs en bandoulière (offerts par la mairie), ainsi, moins de bancs publics à installer etc...

 

On le constate tous les jours. Sans investissement, la ville se meure.

 

Le leurre (qui a l'air de fonctionner) est d'utiliser une seule phrase de la CRC « La situation financière de la commune est bonne, notamment au regard de son faible endettement» sans aller éplucher les pages 45 pages du rapport (1) ; sans venir visiter la ville autrement qu'en assistant aux Chorégies. Car cette phrase ne concerne QUE la situation comptable face à son endettement, pas la situation humaine.

 

Une belle vitrine, qui mérite qu'on visite le magasin. Grâce aux réseaux sociaux et à Internet, on trouve de plus en plus de témoignages visuels de l'état de la ville :

 

Orange réalités 1

 

Orange réalités 2

 

Orange réalités 3

 

Orange réalités 4

 

Sous les pavés Orange

 

 

Lire aussi sur

- Le Monde : La gestion d'Orange par Jacques Bompard critiquée par la chambre régionale des comptes

- Télérama : A Orange, la culture est réduite à peau de chagrin

 

 

(1) Bien d'autres petites phrases du rapport de la CRC sont tout aussi intéressantes :

 

Page 26 Les frais de représentation et l’usage des véhicules

La presse s'en est fait largement l'écho, on ne va pas revenir dessus. voir ici et

 

Page 30 Les cessions d’immobilisation de la ville 

  • (…) des désordres comptables ont été observés De mauvaises comptabilisations des cessions entachent la fiabilité des comptes et nuisent à la comptabilité patrimoniale de la commune.

  • La commune semble également être en difficulté pour suivre certains dossiers (…)

  • L’information du conseil municipal est insuffisante. La collectivité ne retrace qu’une partie de ses cessions en annexe obligatoire du compte administratif. Des cessions ont été autorisées par délibération mais accordées à des personnes autres que celles autorisées, ce qui a détourné ainsi l’autorisation accordée par l’assemblée délibérante.

  • Des anomalies dans la procédure d’encaissement ont pu être observées pour les cessions formalisées par acte administratif ou notarié.

  • la chambre a observé, dans certains cas, que l’acte ne mentionnait pas la présence du comptable et que le maire certifiait avoir reçu les fonds et donnait quittance du paiement, alors qu’il ne peut manier de fonds publics et ne peut fournir d’acquis libératoire

  Page 39 « Liste des cessions mal imputées et sans constatation de plus-value »

Ces anomalies qui portent sur la fiabilité des comptes concernent une mauvaise imputation du produit des cessions (...)

 

  Page 41  « Évaluation des domaines obsolète ou inexistante » 

  • la commune a fait savoir qu’elle n’avait pas demandé l’avis des domaines (pourtant obligatoire)

  • Cession d’une parcelle à Monsieur et Madame B, comptabilisée en 2007 (titre n° 958) pour un montant de 1 4172 €, par acte administratif du 14 août 2007, sans que le comptable y participe.

  • Cession d’une parcelle à Monsieur et Madame C, fonctionnaire de la commune, comptabilisée en 2007 (titre 957) pour un montant de 2002 €, par acte administratif du 14 août 2007, sans que le comptable y participe.

  • l’ordonnateur n’a pas le droit de manier l’argent de la collectivité et n’est donc pas habilité à donner quittance, seul le comptable public (ou le notaire) le peut

Page 45 :

  • L’inorganisation des services entraîne un retard dans la prise en charge d’une recette budgétaire. Source Rapport CRC

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans DROITE (BIEN À DROITE) À LA LOUPE
commenter cet article
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 17:18

Jacques Bompard gère la ville d'Orange en bon père de famille. Il parait qu'elle est TRÉS bien gérée.

 

À vous de voir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans DROITE (BIEN À DROITE) À LA LOUPE
commenter cet article

Visiteurs

compteur

Vidéos

Ma page Facebook