Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • : Républicaine donc de Gauche, parce que "capitalisme, libéralisme,mondialisation économique" sont antagonistes avec notre devise "liberté, égalité,fraternité" ;la déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen ; le préambule de la constitution de 1946 ; la déclaration de Philadelphie et le Conseil National de la Résistance.
  • Contact

Sous les pavés, Orange

Recherche

4ème circo Vaucluse

F FARYSSY & I BRUET

 

 

Candidats législatives France Insoumise

Orange-Bollène-Valréas-Vaison

***

Rejoindre un groupe d'Insoumis

Valréas

Vaison-la-Romaine 1

Vaison-la-Romaine 2

Malaucène

Gigondas

Piolenc

 

À lire

 

 

 

 

 

 

 

21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 09:16
Linky : un compteur communicant qui en dit beaucoup sur notre vie privée
  • Pour mettre en œuvre une directive européenne relative à l’efficacité énergétique dans l’Union, la France a décidé, en 2012, de procéder au remplacement de tous les compteurs électriques par de nouveaux compteurs joliment appelés « Linky », capables de communiquer directement à une centrale EDF, sans l’intervention de son personnel. Ce n’est pas là sa seule fonction, il permettra aussi d’adapter le contrat, autorisera la mise en service ou la coupure à distance et le client pourra surveiller sa consommation en KW en se connectant sur un site dédié et non directement sur le compteur...

Alors pourquoi tant d’usagers farouchement opposés, tant de communes (plus de quatre-vingt-dix à ce jour) prennent des arrêtés s’opposant à ce déploiement ?

  • C’est que Linky est très bavard : les informations qu’il collecte constituent une intrusion dans la vie privée de soixante-six millions d’habitants, car le transfert des données détaillées sur la consommation d’énergie (par exemple toutes les dix minutes) permet notamment d’identifier les heures de lever et de coucher, les heures ou périodes d’absence, ou encore, sous certaines conditions, le volume d’eau chaude consommée par jour, le nombre de personnes présentes dans le logement, etc. Au point que la Cnil a travaillé sur un « Pack de conformité » et préconisé qu’EDF obtienne de l’usager son consentement pour le transfert de ses données. Or de ce consentement il n’est absolument pas question dans les courriers envoyés par ERDF annonçant le remplacement des compteurs.
  • Par ailleurs, ce transfert de données constitue une modification substantielle du contrat signé à l’origine pour la fourniture d’électricité, mais cette modification n’est en aucun cas évoquée.
  • Il est donc pour le moins surprenant qu’ERDF procède avec une telle brutalité au changement des compteurs chez des usagers, malgré leur opposition, et que les responsables invoquent uniquement les économies et la facilité d’utilisation.
  • La LDH a demandé à la Cnil de vérifier le respect par EDF du Pack de conformité. Elle regrette enfin que, plutôt que de recourir aux arguments d’autorité, il n’ait pas été procédé aux expertises scientifiques nécessaires afin de répondre aux craintes qui ont pu être exprimées.
  • En attendant que ces expertises aient lieu et que la Cnil ait rempli sa mission, la LDH demande un moratoire sur le déploiement actuel.

Communiqué LDH
Paris, le 19 avril 2016

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans DROITS DE L'HOMME
commenter cet article
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 08:16

 

J'apprends via l'Humanité (voir ci-dessous), mais également dans Le monde que le forcing pour aller sur les Champs était préparé depuis longtemps :

 

"Monsieur le militaire" qui a rédigé ces consignes doit être en retraite depuis longtemps et donc n'est plus très au courant des dernières nouveautés en matière de sécurité intérieure en France et plus particulièrement à Paris :

1°) Le plan vigipirate renforcé sur les Champs Élysées est toujours activé ,

2°) Depuis 1968 aucune manifestation n'est autorisée sur cette avenue, trop proche de l'Élysée

3°) Le SDIG (Service départemental d'information Général) s'informe sur les blogs et réseaux sociaux lorsqu'une manifestation risque de dégénérer afin de pouvoir disposer les effectifs suffisants... Cet appel et son affichage permanent sur tous leurs blogs en est d'autant plus affligeant.

 

Aujourd'hui, les manifestants contre le mariage pour tous pleurent (sans jeu de mots) car ils ont reçu du gaz lacrymogène et accusent la police, le Ministre etc... Qu'ils s'en prennent plutôt à celui qui les a envoyés au "baston", c'est-à-dire le militaire en question et son "plan de bataille", légèrement foireux.

 

Ces défenseurs de la famille et des enfants, auraient dû descendre dans la rue contre les fermetures d'entreprises, le chômage, la précarité, pour la défense des retraites, donc pour l'avenir de leurs enfants... Ils auraient appris des "anciens" ce qu'est une manifestation et quelles en sont les limites. Ils auraient également appris que lorsqu'on veut forcer un barrage de policiers, on ne met pas les gosses en avant, ce qui est à l'inverse de leur leitmotiv

 

----------------------

 

LES DÉBORDEMENTS À LA MANIF POUR TOUS ÉTAIENT BIEN PRÉMÉDITÉS

 

L'Humanité s'est procurée un message diffusé via les réseaux catholiques avant la manifestation pour tous de ce dimanche, qui prouve la volonté de forcer le barrage des CRS pour envahir l'avenue des Champs-Elysées. Découvrez le document ici.

 

Ce message publié ci-dessous démontre que la volonté de faire de cette manifestation un «printemps français» (sic) en forçant les barrages de police et en s’installant sur les Champs-Elysées, consignes à l’appui, circulait depuis plusieurs semaines dans la réacosphère, des ultracatholiques du Salon beige à Boulevard Voltaire de Robert Ménard, en passant par F.desouche. L’avocat royaliste Jacques Trémolet de Villers y croyait: « Toutes les conditions sont réunies», écrivait-il dans le mensuel catholique traditionnaliste Présent. «Il y a les troupes (...) il y a le nombre.» Sur le site Nouvelles de France, le député d’extrême droite Jacques Bompard a lui aussi battu le rappel, mais c’est Eric Martin, dont Le Monde souligne les propos, qui remporte la palme: «Le 24, n’oubliez pas vos c... à la maison (théorie du genre oblige, tout le monde en a!) et, sans mauvais jeu de mots, préparez vos tentes!»

 

Rédigées par "un élu de la République et un ancien officier de l'armée", les consignes martiales inscrites y sont très claires:

 

"Le mot d'ordre doit être: former la masse. C'est la masse qui l'emporte dans toutes les batailles"

"arrivez de tous les côtés, par où vous pourrez"

"face à un barrage serré de CRS interdisant par exemple l'accès au Champs: se tenir à courte distance, en contre-barrage serré, sans provocation. cela les fixera à un point précis et permettra de mieux les contourner dans les rues poreuses du quartier de l'Etoile. Il faut profiter à fond de l'avantage tactique déterminant: le nombre"

"Il faut également arriver le plus tôt possible, dès le matin, sans tenir compte de ce que la manif ne sera "autorisée" qu'à partir de 13 heures".

 

L'objectif énoncé est lui aussi limpide: "Les forces de l'ordre seront prises en étau. Elles n'auront pas les effectifs nécessaires pour faire front, ce sera inutile. Elles seront forcément débordées. Il suffira que par le téléphone portables, on informe les manifestants des "points de passage", forcément nombreux, dans le dispositif ébranlé."

 

Débordement déjà tenté le 13 janvier

 

On connaît la suite. La tactique a échouée et les forces de sécurité mises en place par la préfecture de police de Paris ont repoussé les "assaillants". Le message que nous publions révèle aussi que la même tactique avait été tentée lors de la précédente manifestation pour tous: "Constat passé: le 13 janvier, la préfecture de police a contraint les manifestants à se fractionner en trois. Quelque part, la manif' a été "explosée". De cette manipulation, il résulte que les derniers sont arrivés après la bataille."

 

Ces "organisateurs" de débordement vont-ils réitérer cette stratégie lors du prochain rassemblement des anti-mariage mixte? Voir le document surl'Humanité 

 

 

 

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans DROITS DE L'HOMME
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 08:36

 

 

On nous rebat les oreilles aujourd'hui et concernant le mariage pour tous sur la filiation et les problèmes que cela poserait aux futurs enfants qui passeraient leur vie à rechercher leur filiation.

 

Le mariage pour tous changerait quoi concernant la filiation de demain. Est-elle mieux organisée aujourd'hui ? Je ne le crois pas.

 

On peut perdre son nom de naissance et ce, même après l'avoir porté pendant 20 ans... et ce même après avoir eu des enfants qui pour le coup se trouvent perturbés de ce changement de nom qui pourtant ne les concerne pas quant à leur filiation

 

On peut également changer de nom, lorsque l'un des parents reconnaît l'enfant de son conjoint.

 

On peut également être né de couple hétéro sans ne jamais connaître la réalité de cette filiation à moins de faire un test ADN... ;

 

On peut avoir été abandonné par père et mère et passer sa vie à chercher ses géniteurs...

 

Mais, l'enfant qui court après sa filiation cherche surtout à savoir pourquoi il a été délaissé, abandonné et donc pourquoi il n'a pas été aimé.

 

Avec le mariage pour tous, on peut retrouver des situations similaires. À la différence que l'enfant aura été désiré, par des parents ayant fait le CHOIX d'aimer un petit être qui ne sera pas né par "accident".

 

La recherche de filiation n'est pas une recherche de sang, mais une recherche d'amour.

VMH

 

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans DROITS DE L'HOMME
commenter cet article
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 17:26

 

 

La cour d’appel de Rennes a accepté que Wilfrid, marié et père de trois enfants, devienne Chloé. Même si l’acte de mariage ne sera pas modifié, on peut dire que ce couple devient de facto le premier couple de personnes mariées de même sexe.

 

La cour d’appel prend donc de l’avance sur l’évolution juridique à venir autour du mariage pour tous. L’UFAL salue cette décision de justice.

 

Extraits de la dépêche AFP :

 

La cour d’appel de Rennes a accepté mardi le changement d’identité sexuelle sur l’état-civil de Chloé, née Wilfrid, une transsexuelle mariée et père de trois enfants, sans toutefois modifier son acte de mariage.

 

La cour d’appel de Rennes «dit que né de sexe masculin», le requérant «est désormais de sexe féminin» et qu’«il portera le prénom» de Chloé «en lieu et place» de Wilfrid. L’arrêt «ordonne qu’il soit fait mention de cette décision en marge dudit acte de naissance».

 

«C’est une joie folle», a réagi Chloé Avrillon, jointe au téléphone par l’AFP. «Je vais pouvoir prendre pied dans ma nouvelle vie de femme avec cette reconnaissance d’identité par la société», a-t-elle ajouté. «C’est une reconnaissance du mariage pour tous, de la parentalité pour deux parents du même sexe», a-t-elle considéré. /par Nicolas Gavrilenko /Membre du Bureau National de l'UFAL

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans DROITS DE L'HOMME
commenter cet article
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 12:12

 

 

Des syndicalistes du Concorde Opéra ont favorisé en juillet la fuite d'une femme exploitée par des clients émiratis. Selon la CGT, ils sont désormais visés par la direction de l'établissement.

 

La CGT a dénoncé mardi des sanctions à l’encontre de syndicalistes de l’hôtel de luxe Concorde Opéra qui avaient permis en juillet à une employée de maison éthiopienne au service d’une famille des Emirats Arabes Unis séjournant à l’hôtel, de s'évader de sa chambre où elle se disait retenue et maltraitée.

 

«Quatre syndicalistes ont reçu des mises en garde de la direction de l’hôtel leur reprochant notamment de ne pas l’avoir avertie de l’existence de cette situation. Mais ils ne l’ont pas fait tout de suite de peur qu’elle ne prévienne la famille», a expliqué à l’AFP Claude Lévy, délégué CGT des hôtels de prestige. Pour le syndicaliste, «l’esclavage moderne est une problématique récurrente dans les hôtels de luxe», et la direction «n’a pas toujours le réflexe de prévenir les autorités».

 

Le directeur du Concorde Opéra a également reproché aux syndicalistes d’avoir «fait perdre du chiffre d’affaires» à l’hôtel par leur intervention, affirme Claude Lévy qui demande le retrait des sanctions. Le 12 juillet, les syndicalistes ont été avertis par une femme de chambre de la présence d’une jeune femme éthiopienne qui accompagnait des clients et qui se plaignait d'être leur esclave. Ils ont alors contacté deux associations, Femmes solidaires et Comité contre l’esclavage moderne.

 

Egalement alertée la veille du départ de la famille, la police a exigé la remise du passeport confisqué par la famille et a entendu la jeune femme qui a ainsi pu échapper à cette situation et entrer dans le réseau éthiopien du Comité contre l’esclavage moderne. «Pour l’instant, la jeune fille est prise en charge par le comité, on a tout un processus d’entretiens, de rendez-vous», a dit à l’AFP Sylvie O’Dy, présidente du comité. La suite sur Libération 

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans DROITS DE L'HOMME
commenter cet article
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 16:44

 

 

 

Ni le costume, ni la cravate, ni même un bon maquillage ne suffisent pour masquer le vrai visage du fascisme. Ce matin du 7 juin, le porte-parole et député de l’organisation fasciste Aube Dorée, Ilias Kassidiaris -actuellement poursuivi en justice pour agressions- en a fait la preuve.

 

Pendant une émission télévisée, il a agressé, devant les caméras, deux députées de gauche. Lors d’une intense dispute où les deux femmes pointaient le fond fasciste et raciste de son organisation, Kassidiaris a jeté un verre d’eau sur la députée de Syriza, Rena Dourou, pour attaquer ensuite la députée du Parti Communiste Grec, Liana Kaneli, avec des coups de poing et ce de manière que relevait des compétences et du professionnalisme…

 

Depuis sa percée électorale du 6 mai, l’Aube Dorée tente de maquiller son fondement politique fasciste en le qualifiant de nationaliste et de patriotique. Ainsi, toute une série d’actes criminels commis par cette organisation a été qualifiée d’ “activisme” ! Attaques violentes contre militant-e-s de gauche et syndicalistes, dont une tentative d’homicide volontaire, passages à tabac, coups de couteau et pogroms contre la population issue de l’immigration, femmes et enfants compris, dont les derniers événements à Patras font partie.

 

Ce matin, le masque est tombé en exposant le visage d’un vrai fasciste convaincu, sexiste et violent. Le comportement de Kassidiaris ne constitue pas une exception, mais la règle pour ce groupement des nostalgiques de Hitler qui a su profiter de la crise pour attisé la haine à une part importante de la population grecque.

 

Les agressions contre Rena Dourou et Liana Kaneli, deux femmes élues démocratiquement pour défendre les intérêts du peuple, en public et en direct, sont bien significatives en réveillant les pires cauchemars de l’histoire politique de ce pays ainsi que ceux d’autres, comme l’Argentine ou le Chili.

 

Sans attendre que la prochaine fois les fascistes de l’Aube Dorée sortent les revolvers, le peuple a tout intérêt à lutter contre la peste brune. Elle constitue une menace pour la démocratie et une garantie pour l’instauration du chaos et de la violence au sein de la société grecque.

 

La justice doit assumer ses responsabilités et engager des poursuites judiciaires en montrant qu’elle capable de défendre la démocratie et non seulement les intérêts des grands industriels.

 

Le fascisme ne vient pas de l’avenir, il vient du passé. Il ne va pas disparaître tout seul, il va falloir l’écraser.

 

p.s. Alors que la police recherchait Kassidiaris, celui-ci entrait dans le local de son organisation sous les applaudissements d’une cinquantaine des présents censés d’empêcher son arrestation. Source Initiative Grecque à Paris 

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans DROITS DE L'HOMME
commenter cet article
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 16:41

 

 

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans DROITS DE L'HOMME
commenter cet article
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 12:46

 

Lavaur. Visite de Nicolas Sarkozy : la présence des enfants fait polémique

 

140 enfants sur le parvis de l'hôtel de ville de Lavaur. Ils crient: «Sarkozy, Sarkozy!». Mardi 7 février, 12h20, le président de la République descend les marches de l'hôtel de ville sous les acclamations des élèves de l'école du Centre de Lavaur. Dans leurs mains, ils agitent des petits drapeaux tricolores.

 

Le chef de l'Etat s'approche: il est happé par une animatrice de l'ALAE (Accueil loisirs associé aux écoles) qui l'embrasse. Il réussira tout de même à avoir quelques mots gentils pour les petites têtes blondes. Une sortie de l'ALAE qui n'a pas été du goût de tous les parents.

 

Laure (prénom modifié) s'étonne: «Cela avait l'air très difficile d'approcher le président en raison des barrières de sécurité. En fait, il suffit de promener quelques gamins et hop, on a droit à la bise!».


Sortie impromptue

Cyrille Atlan , parent d'élève explique:« L'ALAE a proposé aux enfants de sortir de l'école et d'aller voir le représentant de notre pays. On leur a donné un drapeau bleu blanc rouge et on leur a demandé de dire fort «Vive Sarkozy!». Je n'ai pas été prévenue de cette sortie impromptue.». De son côté, Coralie Lestrade a amené hier matin un courrier à l'attention de Bernard Carayon et de ses employés: « Pourquoi n'ont- ils pas uniquement pris les enfants ayant une autorisation? Des recommandations très précises ont été données aux enfants : «bien se tenir, se mettre en rang, crier Sarkozy, Sarkozy, leur donner des petits drapeaux français pour qu'ils puissent les secouer » . En revanche, d'autres parents, n'ont pas caché leur satisfaction à ce que leur enfant voit le président. Une note d'information a bien été remise aux parents des enfants de l'ALAE, mais tous les parents ne l'ont pas eue dans le cartable. D'après notre décompte , effectué hier, ils étaient au moins 12 dans ce cas. Dans cette note, il est stipulé «que les enfants de l'ALAE du centre assisteront au passage du cortège présidentiel sur les allées Jean-Jaurès. Dans l'hypothèse où vous ne souhaiteriez pas que votre enfant participe à cette animation, veuillez le signaler à la direction de cette structure».Or les petits n'ont pas été conduits sur les allées Jean-Jaurès comme indiqué dans la note, mais bien à l'intérieur du périmètre de sécurité, place du genéral Sudre.


Pro et anti Sarko à la récré

A la mairie, on explique que cette «animation» a été faite au dernier moment et dans la précipitation, ce qui expliquerait que la demande soit inexacte et que certains parents ne l'aient pas eue dans les cartables. Cela suffira-t-il à calmer la colère de certains parents d'élèves particulièrement remontés? «Personnellement nous n'avons pas souhaité que notre fils participe à cette sortie, ce que je constate c'est que cela crée à l'intérieur de l'école deux clans: les pro et les anti Sarkozy, ce qui est particulièrement déplorable», précise Stéphanie Taulelle, une maman.

 

Hier soir, la ville donnait l'assurance qu'il n'y avait eu aucune manipulation ni des employés, ni des enfants, lors de cette sortie. A 17 h, hier, plusieurs parents distribuaient un tract pour dénoncer ce qu'ils appellent une «manipulation». Lire la suite sur La Dépêche 

 

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans DROITS DE L'HOMME
commenter cet article
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 17:20

 

Des députés veulent "adapter l'apprentissage aux situations locales". Dans une proposition de loi qui vient d'être déposée, ils souhaitent étendre les dérogations au travail de nuit pour les apprentis des secteurs liés à la production et la commercialisation de produits du terroir.

 

Jean-Marie Sermier, député UMP du Jura, et plusieurs autres députés ont déposé à l'Assemblée nationale le 22 décembre 2011 une proposition de loi visant à adapter l'apprentissage aux situations locales. Objectif : permettre aux apprentis travaillant dans des secteurs d'activité liés à la production ou la commercialisation de produits du terroir de travailler la nuit. Actuellement, la législation concernant les apprentis est claire : le travail de nuit est totalement interdit entre 20 heures et 6 heures du matin pour les enfants et adolescents de moins de 16 ans et entre 22 heures et 6 heures pour les jeunes de moins de 18 ans qu'ils soient salariés ou stagiaires. Il existe toutefois des dérogations, délivrées par l'inspecteur du travail à titre exceptionnel, pour certains secteurs. Dans le secteur de la boulangerie ou de la pâtisserie, le travail de nuit des jeunes peut être autorisé avant 6 heures du matin et au plus tôt à partir de 4 heures. Dans les secteurs des courses hippiques et du spectacle, le travail de nuit est autorisé de 22 heures à minuit. Enfin, dans les secteurs de l'hôtellerie et de la restauration, il est autorisé jusqu'à 23 h 30. Pour les autres activités, le travail de nuit des jeunes est donc interdit.

 

Avec cette proposition de loi, le député du Jura souhaite aller plus loin et étendre les dérogations aux métiers liés à la production et commercialisation de produits du terroir. Il s'appuie dans sa démonstration sur les activités fruitières et fromagères du Jura qui commencent très tôt, généralement avant 6 heures du matin. "Le jeune qui veut apprendre ce métier – et y trouver un emploi – peine alors à y trouver un contrat d'apprentissage, explique le député dans l'exposé des motifs de sa proposition de loi. Lire la suite sur Localtis Info

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans DROITS DE L'HOMME
commenter cet article
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 21:04

 

 

Monsieur le Ministre,

 


Vous ne me connaissez évidemment pas, je suis un étudiant en droit, parmi tant d’autres, inscrit à l’université de Reims. Cette année, je bénéficie d’un échange Erasmus à l’université d’Aberdeen en Écosse.

J’ai choisi de quitter mon pays pour en découvrir un autre. Apprendre une nouvelle langue, une nouvelle culture, un nouveau système juridique pour enrichir mes connaissances, ma vie, mais aussi mon pays.

J’ai laissé derrière moi mes amis, ma famille, mon passé. J’ai rencontré de nouveaux amis, une nouvelle université, un nouveau monde. J’ai gardé en moi l’envie de servir mon pays, d’apporter tout ce que j’apprends aujourd’hui à ma patrie, à l’intérêt général de mon peuple, à notre destinée collective.

 

Je suis donc un étudiant français à l’étranger. Normalement, être français suffit à ne jamais se sentir seul où que l’on soit dans le monde. Et pourtant, en revenant à Noël retrouver ma famille, je découvre une lettre m’annonçant que, faute de moyens, la bourse de mobilité de 400 euros mensuels promise ne sera pas versée par mon Comité régional des œuvres universitaires et sociales (CROUS). Sur le premier semestre, s’écoulant de septembre à janvier, je ne toucherai donc qu’une seule mensualité au lieu de quatre. Et cette jolie lettre administrative du CROUS a la politesse de me laisser dans l’incertitude pour l’avenir.
Dans le doute, j’ai été vérifier le site de votre ministère ainsi que service-public.fr. Les deux confirment, à ma grande surprise, tant l’existence que le montant mensuel de 400 euros pour cette bourse de mobilité que chaque étudiant boursier a le droit de toucher pour l’année universitaire 2011-2012.


Je suis parti, comme des milliers d’étudiants boursiers, pour diversifier mes connaissances, apporter une plus-value - pour utiliser une notion qui vous est chère - personnelle et collective à mon pays. J’ai cru qu’en forçant, en travaillant, en me donnant à fond, l’ascenseur social pourrait enfin fonctionner à nouveau et pas seulement pour moi. J’ai cru que travailler plus nous permettrait de gagner plus, que ce soit matériellement ou intellectuellement.

 

Dans notre patrie non holiste qui fait du contrat républicain le socle de la paix sociale et de l’écriture d’un avenir commun, je me retrouve trahi, abandonné, seul et perdu. Une France, votre France, notre France, ma France semblent m’avoir oublié, semblent avoir perdu de vue tous ces jeunes étudiants qui partent au service de la nation à l’étranger.

 

À longueur de journée, nous pouvons lire que notre niveau d’anglais est déplorable, que notre connaissance du monde extérieur est nulle et qu’il en coûte beaucoup au commerce et à la compétitivité de notre pays. Je fais partie de ceux qui se sont engagés à y remédier. Mais, de votre côté, respectez vos engagements. Aidez-nous à prendre notre part à l’écriture d’un roman national plus riche, plus partagé et plus grand.

 

Aidez-nous en respectant la loi et ses décrets d’application. Un contrat, non seulement juridique mais moral, nous lie. Vous avez le devoir de ne pas nous laisser seuls. Il est encore temps pour que vous ne fassiez pas défaut à votre devoir. Il est encore temps pour que vous n’abandonniez pas à l’étranger des milliers de jeunes des classes populaires qui sont partis avec amour pour leur pays, mais qui pourraient revenir avec un regard moins bienveillant sur notre vielle nation.

 

Je sais que votre gouvernement ne semble pas aimer l’étranger. La politique de votre collègue du ministère de l’Intérieur ne constitue pas un geste d’amour envers le monde extérieur. Sans vouloir voir le mal, ce qui bien entendu serait étonnant dans un gouvernement qui semble avoir mis tant d’effort ces dernières années à œuvrer en faveur de la réconciliation et de la promotion de justice sociale, j’éprouve la vague sensation que cela vous effraie que nous connaissions d’autres cultures…

 

Pourtant, croyez-moi, je n’ai jamais autant aimé la France depuis que j’ai vu l’étranger.

 

J’aime mon pays, car aujourd’hui je peux le voir avec des yeux pleinement ouverts.
Monsieur le ministre, je vous demande donc de respecter le contrat républicain qui nous lie. Votre ministère, sous votre impulsion personnelle dit-on, nous a promis une bourse de mobilité. Versez-nous là. Ne nous abandonnez pas. Nous nous sentirons alors que plus forts et plus fiers de tenir notre engagement envers notre pays : Continuer à participer à sa construction en y engageant toute notre force, toute notre énergie et en portant sur nos lèvres un sourire confiant pour l’avenir.

 

Veuillez agréer, monsieur le Ministre, l’expression de mes salutations républicaines.

 

Source Place au peuple 

 

 

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans DROITS DE L'HOMME
commenter cet article

Visiteurs

compteur

Vidéos

A signer

Soutenez la candidature de J-L Mélenchon