Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • : Républicaine donc de Gauche, parce que "capitalisme, libéralisme,mondialisation économique" sont antagonistes avec notre devise "liberté, égalité,fraternité" ;la déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen ; le préambule de la constitution de 1946 ; la déclaration de Philadelphie et le Conseil National de la Résistance.
  • Contact

Sous les pavés, Orange

Recherche

4ème circo Vaucluse

F FARYSSY & I BRUET

 

 

Candidats législatives France Insoumise

Orange-Bollène-Valréas-Vaison

***

Rejoindre un groupe d'Insoumis

Valréas

Vaison-la-Romaine 1

Vaison-la-Romaine 2

Malaucène

Gigondas

Piolenc

 

À lire

 

 

 

 

 

 

 

1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 12:05
Retour sur la gestion des manifs, rapport Reporterre

Extrait du rapport d’information sur les actions de maintien de l’ordre menées depuis le début des manifestations d’opposition à la loi sur le travail en février 2016

Blessures par grenades de désencerclement, grenades lacrymogènes, balles de LBD, matraques

26 mai Paris

  • Observateur indépendant , grenade de désencerclement: plaie ouverte à la tempe, fracture temporale, enfoncement de la boîte crânienne, œdème cérébral- Risques de séquelles neurologiques graves.

28 avril, Rennes

  • étudiant en géographie, Tir de LBD, perd l'usage de son œil

14 juin, Paris

  • Photographe de presse de l'agence CIRIC, tir de LBD, deux dents cassées, plaie à un doigt, fracture à l'autre

  • Manifestant , plaie à le tête témoignages Photographe de l'agence CIRIC, et de l'agence Nnoman

24 mars Nantes

  • Membre de streetmédic, coup de matraque dans la poitrine et à la tempe, le témoin, 7 points de suture

26 mai, Nantes

  • étudiante, blessée à l'oeil par un éclat de grenade

31 mars, Nantes

  • tir de flashball, oreille fendue

9 avril, Rennes

  • secrétaire CGT 35 et son fils, tir de grenade assourdissante, le fils deux impacts (1 à la cuisse, l'autre dans le pied), le père blessure à la cuisse de 11cm sur 5, 4 jours d'ITT

24 mars, Rennes

  • Manifestante, bombe lacrymo, tirée à hauteur d'homme : cheveux, pull et côté droit du pantalon en feu, brûlures à l'épaule et à la cuisse

9 avril, Rennes

  • syndicaliste SUD et sa compagne, tabassage, lui, bras cassé, 90 jours d'ITT, elle, coups au ventre, à la tête et à la cuisse. Elle perd ses lunettes.

9 avril, Rennes

  • Manifestante, coups de matraque qui lui ont brisé l'omoplate et lui ont valu six jours d'ITT

31 mai, Rennes

  • étudiant faculté dentaire, coups de matraque, ecchymose de 2cm sur 10 au niveau de l'omoplate

10 mai, Toulouse

  • Manifestante, coup de tonfa sur la tête, pose d’agrafes

10 mai Toulouse

  • Manifestant, lancé de grenades à hauteur d'homme, impact sur le crane, perte de l'usage de la parole, observation 6 h à l'hôpital, trauma crânien.

10 mai, Toulouse

  • Témoin, deux manifestants blessés 1°) coups de matraque au ventre (hématome) 2°) blessé au mollet suite à un éclat de grenade de désencerclement.

2 juin, Rennes

  • Ninon, coups de matraque aux jambes et au dos, 3 jours d'ITT pour «ecchymoses multiples»

Grenade de désencerclement sur un mode offensif

5 avril Nantes

  • Manifestants quinqua, tir de grenade de désencerclement, alors qu'ils tournent le dos aux policiers, divers éclats ou débris, 1°) Touché au dessus du genou, sur la cuisse, par un éclat important (peut-être le dispositif d'allumage) et par trois autres au visage (petites blessures avec saignements : front, haut du nez, et commissures des lèvres 2°) touché sur le haut du crâne, côté droit, sans autre conséquence qu'un tout petit hématome , sifflement à l'oreille droite pendant plus de deux jours.

1er mai, Paris

  • « A Nation, nous avons pris en charge une personne dont une artère avait été sectionnée, au niveau de la cheville, par un tir tendu de la police. Elle avait donc une hémorragie pulsatile, ce qui la rendait indéplaçable, pour pouvoir maintenir un point de compression. Nous sommes donc restées avec elle, à la soigner au centre de la place, pendant que les grenades lacrymogènes pleuvaient partout et que les tirs tendus sifflaient. Rapidement, d’autres blessé-e-s nous ont été amené.»

28 avril, Marseille,

  • Tir tendu de lacrymogènes et de LBD sur le camion du syndicat Solidaires. Un responsable de Sud Territoriaux est atteint à la gorge par un tir de lanceur de balles. Le pare-brise du fourgon syndical est étoilé en deux points, par des tirs à hauteur de visage.

28 avril, Nantes

  • Aymeric Seasseau, adjoint au maire de Nantes et secrétaire départemental du PCF, dans une lettre envoyée hier au préfet, demandant que "les forces de police retrouvent le sens du discernement à Nantes".« J’ai vu une femme d’une cinquantaine d’années, manifestant comme moi à visage découvert et ne manifestant pas le moindre signe d’agressivité, frappée de plein fouet, dans le dos, par un projectile visiblement tiré à tir tendu »

Matraquage à terre

26 mai, Bordeaux

  • Maryse, syndicaliste de SUD, tabassage au sol se couvre la tête de son drapeau pour se protéger. Coup de matraque, coup de pied délibéré. Un policier la tire au sol par les cheveux, parce-qu’elle gêne le passage de ses collègues. Huit points de suture au crâne

Matraquage de journalistes et de photographes

  • 2 juin Rennes, bretelle de rocade, RN 12 Les fourgons de police foncent sur les manifestants, les gazant par la fenêtre ouverte, puis descendent des véhicules et les pourchassent à coups de matraque. Au passage, six journalistes (un cameraman de France 3, une de M6, trois photographes indépendants, un photographe de l'AFP) sont bousculés, pris à partie et frappés, alors qu'ils sont identifiables : casque «presse», brassard, matériel siglé visible. Le photographe Emmanuel Brossier est frappé par deux membres des forces de l'ordre. Quelques instants plus tard, le photographe Vincent Feuray est frappé au visage avec une matraque, il tombe au sol, inconscient durant quelques instants. Quelques minutes plus tard, Linda Kerfa, journaliste-reporter d’images de M6, est attrapée par le bras et « vigoureusement éjectée »,Vincent Feuray et le JRI de France 3, Bruno Van Wassenhove, sont matraqués. En parallèle, le photographe Jean-Claude Moschetti est frappé plusieurs fois à coups de matraque. Le Club de la presse de Bretagne qualifie ces faits de «violences inacceptables » dans un contexte « d’escalade insupportable » et a saisi le Défenseur des droits.

Compléments :

communiqué du Club de la presse de Bretagne qui saisit le Défenseur des droits communiqué du Club de la presse de Bretagne suite au rendez-vous avec Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, le lundi 6 juin ici

communiqué des syndicats de journalistes SNJ et SNJ-CGT ici

Fédérations européenne et internationale des journalistes saisissant le Conseil de l'Europe ici

Coups portés à des manifestants non hostiles

24 mars, Paris

  • Coup de poing au visage à un élève de 15 ans du lycée Bergson, déjà maîtrisé par deux autres policiers. L'IGPN est saisie par le parquet. Le procès en correctionnelle du policier auteur du coup de poing est reporté au 10 novembre 2016.: vidéo

  • Sur cette vidéo relayée par la FCPE, un policier en civil, muni d’une capuche, d’une cagoule, d’une veste noire porte des coups à l’aide d’un tonfa à des élèves du lycée qui sont pourtant en train de partir. Il en assène un au niveau de la tête d'un des lycéens. vidéo

Écoles et jardins d'enfants en ligne de mire

19 mai Nantes Rue du Chêne d'Aron, place Canclaux, rue Lamoricière.

  • «Un nuage de lacrymogène a touché l'école du Chêne d’Aron au moment de la récréation. L'espace de jeux pour enfants de la place Canclaux a été traversé par des policiers équipés pour les affrontements alors qu'une trentaine de parents et d'enfants s'y trouvaient ; à proximité, plusieurs grenades lacrymogènes sont tombées dans la cour de l'école maternelle Lamoricière. L'une d'elles a atterri au pied d'une élève de trois ans. Dans les deux situations, des enfants ont été très marqués. Ces faits sont survenus alors que des membres des forces de l'ordre avaient été prévenus de la présence d'enfants sur la place et à l'école.»-Source: communiqué du 25 mai de l’Observatoire nantais des libertés dans l’état d’urgence »

28 avril, Nantes rue Léon Blum

  • «Le cortège est passé à côté de l'école primaire et les CRS se sont mis à lancer beaucoup de grenades lacrymogènes. C'était irrespirable. La cantine est à l'intérieur de l'école. C'était le premier service, les enfants sont sortis. Le directeur est allé parler aux CRS pour leur demander d'arrêter, qu'il y avait danger grave pour les enfants, mais ils ont continué. Les enfants ont été confinés dans le gymnase. Certains ont été traumatisés.» Source: témoignage recueilli par l'Assemblée des blessés 44.

3 mai, Nantes square Elisa Mercoeur, 18 h -

  • «Une charge envoie des dizaines de grenades lacrymogènes. Certaines tombent dans le parc où sont les enfants et l'une d'elles dans une poussette. Je vais vers les policiers, les mains en l'air pour leur dire d'arrêter, qu'il y a danger. Réponse: tir au canon à eau».Source : témoignage recueilli par l'Assemblée des blessés 44.

Confiscation de matériel de premiers secours, sérum physiologique, Maalox, lunettes fermées et matériel de protection individuelle contre les gaz lacrymogènes

17 mai, Nantes

  • Confiscation du matériel de premier secours par les barrages filtrants de CRS. -Source: observation Rapporteur Nantes.

26 mai, Nantes

  • Trois secouristes fouillés aux abords du rassemblement précédant la manifestation, la BAC confisque le sérum physiologique, les casques arborant des croix rouges et les tubes de pommade d'arnica. Source: observation Rapporteur Nantes.

Rennes, 9 avril et 14 mai

  • «On a des collègues qui se sont fait choper leur matériel médic, tabasser puis relâcher sans leur matériel. Lors de la manif du 9 avril, deux d’entre nous se sont fait arrêter, taper dessus. La police a piqué leur matériel de médic et les a relâchés. Source: Hugo Poidevin, street medic à Rennes, témoignage recueilli par Rapporteure Paris

Circulation dangereuse

Rennes, 2 juin -bretelle de rocade, RN 12

  • La police charge les manifestants à bord de véhicules et fait plusieurs blessés. Pour empêcher des manifestants d'accéder à la rocade, une charge policière est menée par cinq fourgons de police qui foncent sur des manifestants pour les disperser et ne s'arrêtent qu'après avoir traversé le groupe. Fenêtre ouverte, les policiers font usage de lacrymogènes, puis les 20 policiers de la brigade d'intervention descendent donner des coups de matraque. Cinq blessés seront pris en charge par les pompiers. Le préfet a reconnu «des conditions de rapidité qui ont pu apparaître à certains comme un signal ou un signe d’agressivité à leur égard.» source : France 3 ; BFMTV ; Le Mensuel de Rennes ; Libération

Abus de pouvoirs, humiliation, injures, menaces

19 mai, Rennes proximité de la route de Lorient

  • Michel Fourmont, retraité, syndiqué Sud Santé sociaux, quitte la manifestation à vélo. Sur le chemin du retour, des membres de la BAC lui demandent ses pièces d'identité et l'emmènent sans fournir de motif. Une fois au commissariat, il est photographié, ses empreintes digitales sont relevées. En sortant, Michel Fourmont, qui n'a pas signé de documents, ne sait pas pourquoi il a été emmené au commissariat. -Source: témoignage recueilli par Rapporteure Rennes.

Abus de pouvoirs, humiliation, injures, menaces

  • Différents exemples

Violation de la franchise universitaire

  • La franchise universitaire est un statut hérité du Moyen-âge, confirmé depuis par plusieurs lois dont l'article Article L712-2 du Code de l'éducation, qui indique que le président de l'université «est responsable du maintien de l'ordre et peut faire appel à la force publique dans des conditions fixées par décret en Conseil d’État», Voir exemple à Nantes le 24 mai

Dissimulation de sa fonction de policier

  • Un policier habillé en journaliste : le Syndicat national des journalistes (SNJ) a dénoncé dans l'«apparition près du cortège des manifestants d’un policier déguisé en photographe, équipé d'un casque clairement estampillé "presse" et de tout l’attirail pouvant laisser penser qu’il était journaliste. Communiqué du SNJ

Paris, 24 mars

  • Intervention de la compagnie de sécurisation et d'intervention (CSI) en civil, utilisant des matraques télescopiques, sans signes distinctif d'appartenance à la police. Vidéo Doc du réel

Paris, 1er mai métro Reuilly-Diderot et place de la nation

  • Martine Billard, secrétaire national à l’Écologie du Parti de gauche : «La manifestation a été bloquée par un cordon de CRS. Elle repart. C’est un moment de tension mais sans incident. Trois personnes sont perchées en haut d’un abri de bus. Je regarde de nouveau: il n'en reste qu'une sur le toit, sans appareil-photo. 35 ans environ, les cheveux mi-longs tombant dans le cou. Arrivée à Nation, je le revois qui parle aux policiers en uniforme devant les portillons du métro. Je m'arrête. J’avais peur qu’il lui arrive quelque chose. Il passe ensuite le portillon et quand on tourne dans le couloir, il y a des policiers en civil identifiables, sacs à dos et brassards de police, à qui il donne un ordre et une direction: "On va à tel endroit." Et ils sont tous partis vers le quai. C’était leur chef. Il n’avait aucun insigne indiquant sa fonction de policier.»

Rennes, 2 juin bretelle de rocade, RN 12

  • témoignage de journalistes victimes de brutalités: «Sarah (journaliste free Lance) qui nous a rejoints, demande aux policiers pourquoi ils ne portent pas de matricule. L’un des policiers répond: "Ordre de la hiérarchie". Deux journalistes confirment ces propos.» Source: témoignage des journalistes présents ici.

Provocation par gestes, par paroles, tutoiement, injures, menaces

Paris, 24 mars

  • Un agent en uniforme et casque à bande bleue de la Compagnie de sécurisation et d'intervention menace un manifestant de la voix : «Tu peux te protéger, ça va faire très très mal, tu vas voir...»Vidéo Doc du Réel

Lire le rapport Reporterre

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans LUTTES SOCIALES
commenter cet article
30 juin 2016 4 30 /06 /juin /2016 17:12
Loi travail : lettre de la CGT au 1er ministre et à la ministre du travail
Loi travail : lettre de la CGT au 1er ministre et à la ministre du travail
Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans LUTTES SOCIALES
commenter cet article
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 10:25

Vidéo

Interventions de 10 représentants de partis pour la défense des libertés publiques

22 juin, après l'interdiction de manifester ce 23 juin et avant que le gouvernement ne revienne sur sa décision, 10 mouvements et partis politiques ont improvisé une conférence de presse place de la Bastille.

Europe Écologie-Les Verts

Nouvelle Gauche socialiste

République & Socialisme

Mouvement Républicain et Citoyen

Ensemble

Nouvelle Donne

Nouveau Parti Anticapitalisme

Parti Communiste des Ouvriers de France

Parti Ouvrier Indépendant

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans LUTTES SOCIALES
commenter cet article
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 10:24

1 million de manifestants à Paris contre la Loi Valls/El-Khomri qui n'auront pour la majorité d'entre eux, vu qu'une partie du défilé, et n'auront des "événements" :

  • que pu constater les dégradations ;

  • que senti l'odeur des lacrymogènes ;

  • que percevoir les déflagrations des grenades ;

  • avec comme explications que celles des médias qui préparaient déjà, dans leur présentation des événements, l'annonce d'Hollande de vouloir interdire les manifestations.

11 H 30 :

Arrivé par le train de la Charente Maritime, j'ai rejoint le point de rassemblement des picto-charentais à l'angle de la place d'Italie et du Bd. de l'Hôpital.

Alors que des milliers de manifestants sont déjà arrivés, je quitte la Place d'Italie pour le haut de l'Avenue des Gobelins (croisement Bd Saint Marcel) ou va se situer le carré de tête de la manifestation avec les personnalités. Lire la suite ici

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans LUTTES SOCIALES
commenter cet article
15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 08:10

cortège serré...

Du monde à la manif ? Non, arrêtez !!
Du monde à la manif ? Non, arrêtez !!
Du monde à la manif ? Non, arrêtez !!
Du monde à la manif ? Non, arrêtez !!

« Par ailleurs, toutes les voitures qui se trouveront sur le chemin du défilé seront enlevées. » (Préfecture de police de Paris)

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans LUTTES SOCIALES
commenter cet article
15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 08:06
Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans LUTTES SOCIALES
commenter cet article
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 12:39
Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans LUTTES SOCIALES
commenter cet article
3 juin 2016 5 03 /06 /juin /2016 08:31
Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans LUTTES SOCIALES
commenter cet article
1 juin 2016 3 01 /06 /juin /2016 17:43
Un appel d’intellectuels français et étrangers contre la fascisante campagne anti-C.G.T.
  • Alors que – classe ouvrière en tête – la part la plus active du monde du travail et de la jeunesse est à l’offensive pour sauver un acquis fondamental, alors que la répression d’Etat et la violence policière s’abattent sur nombre de syndicalistes en résistance (Air France, Goodyear, etc.), une odieuse campagne de désinformation et de haine relevant d’un mépris de classe néo-versaillais vise la Confédération Générale du Travail et les autres syndicats d’étudiants et de salariés qui refusent l’ainsi-dite Loi Travail.
  • Dans ces conditions, le rôle des intellectuels fidèles au devoir d’esprit critique n’est pas de hurler avec les loups, ni de tresser des louanges aux « syndicalistes » qui accompagnent ou précèdent le dé-tricotage des conquêtes sociales de notre peuple (retraites, sécurité sociale, service public, droit du travail, etc.). Ceux qui veulent rester fidèles aux Lumières doivent au contraire dénoncer la nocivité du projet dit « El Khomri », cette transposition en droit français de l’euro-diktat du 15 juillet 2015 qui prescrit la déréglementation du marché du travail en France, mais aussi en Belgique (Loi Peters) ou en Italie (le « Job Act » de Matteo Renzi).
  • Le rôle des intellectuels critiques est d’abord de lire la loi par eux-mêmes. Chacun verra alors que l’ « inversion de la hiérarchie des normes » du droit social dynamitera les salaires ; entreprise par entreprise, elle permettra aux patrons de combat de contourner les conventions collectives en faisant du chantage à l’emploi ; de cette manière, les rémunérations, les protections légales et les conditions de travail de tous seront tirées vers le bas, y compris pour finir dans la fonction publique. Il convient aussi de rappeler que le rôle d’une « gauche » digne de son nom n’est pas de rabougrir sans fin les conquêtes sociales au nom de la « modernité » en pavant la voie des « LR » et du FN.

Lire l'article et voir les signataires de France et de l'étranger ici

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans LUTTES SOCIALES
commenter cet article
25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 08:52
Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans LUTTES SOCIALES
commenter cet article

Visiteurs

compteur

Vidéos

A signer

Soutenez la candidature de J-L Mélenchon