Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • : Républicaine donc de Gauche, parce que "capitalisme, libéralisme,mondialisation économique" sont antagonistes avec notre devise "liberté, égalité,fraternité" ;la déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen ; le préambule de la constitution de 1946 ; la déclaration de Philadelphie et le Conseil National de la Résistance.
  • Contact

Qui a tué nos villages ?

Recherche

7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 07:08

Le sud-est et particulièrement le Vaucluse est touché par un vote qui ne dit pas toujours son nom. Ainsi,

- Bézier : l'ex responsable de la communication de Jacques Bompard, André-Yves Beck (Ligue du Sud) est allé rejoindre Robert Meynard. Le service de com est aujourd'hui tenu par un ancien prêtre, Renaud de Cazenove. (article 1)

 

Le Pontet (84): Xavier Magnin, ex dircab de J. Bompard s'en est allé rejoindre le nouveau maire FN du Pontet, pour y asurer les mêmes fonctions. Il garde cependant la présidence de l'office du tourisme d'Orange en attendant la fin de l'année ou celle-ci passera sous la direction de la Communauté de Communes (voir article ici)

 

- Piolenc (84) : le maire, Louis Driey est allé soutenir le nouveau maire de Camaret-sur-Aygues (84) lors de son premier conseil municipal.(article 2)  Pour rappel, L. Driey, aujourd'hui suppléant de J Bompard à l'Assemblée Nationale, lors des cantonales de 2008, alors maire UMP, n'avait pas de mots suffisamment forts pour critiquer la gestion de J. Bompard (photos 3)

 

2014-04-16-LP-Dircom-d-Orange-2-copie-1.jpg
 3-LDCamaret-sur-Aygues---Piolenc.jpg
 

 

GEDC4467  GEDC4468
 GEDC4468-copie-1.JPG  GEDC4469.JPG

 

 

C'est à se demander si les électeurs savent bien pour qui ils votent. Et si aujourd'hui, les médias ont  "démocratisé" l'arrivée de cette droite dure, en 1996, le ton était pourtant bien différent.

 

Qu'est-ce qui a changé ?

Partager cet article
Repost0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans VAUCLUSE À LA LOUPE ext droite
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 07:20

Florian Philippot affirme que le Front national a assaini les finances des villes qu’il a dirigées à partir de 1995 espérant ainsi en gagner quelques unes cette année. Et de citer la ville d'Orange...Ici

C'est vrai que le maire, Jacques Bompard (ex FN) utilise fréquemment  une phrase de la Chambre Régionale des Comptes (CRC) : "la situation financière de la commune d'Orange est bonne, notamment au regard de son faible endettement (...) » Cette phrase n'est qu'un tout petit passage dans un rapport de 45 pages et ne concerne QUE la politique comptable bien ancrée dans un monde libéral où il ne faut pas de dettes (surtout pour le peuple)...

Il s'agit donc de la situation financière POINT !!! Quid de la situation des Orangeois ?

Car la conclusion de la Chambre Régionale des Comptes (CRC) est on ne peut plus claire :« A Orange, les crédits consacrés aux politiques locales sont en diminution, notamment les crédits consacrés à la culture. Quand à la politique d’aide aux quartiers, elle est inexistante ». Ici

Ce qui se passe dans l'Europe d'aujourd'hui : pour réduire la dette, et plaire aux agences de notation, on réduit les charges du coup, salaires et retraites en baisse , chômage en hausse, délocalisations... est à peu près à l'image de la ville d'Orange : peu de dettes, les services publics en délégation de préférence (transports, cantines...), des commerces qui ferment, peu d'entreprises créatrices d'emplois, des jeunes sans avenir, des pauvres en déshérence...

Qu'est-ce qu'une ville bien gérée ? Une ville non endettée et qui se meure ou une ville avec une dette raisonnable et qui vit ?

Petite visite de cette ville bien gérée : 

  • Un centre ville bien pavé et des commerces qui ferment les uns après les autres

 

  • Un tour de ville abandonné dont les trottoirs ressemblent à des terrains de cross

  • Un réseau de transports publics à l'abandon (pas d'arrêts protégés, pas de fiches d'horaire...) La chambre régionale des comptes précisait dans son rapport d’observations (page18) «que le contrat n’intègre pas suffisamment la notion d’exploitation aux risques et périls de l’exploitant (…) De plus, aucune clause du contrat ne met à la charge de l’exploitant une réelle obligation d’augmenter les recettes».

  • Des quartiers entiers sans éclairages publics dignes de ce nom ;

  • Des déchets non ramassés un peu partout ;

  • Des immeubles à l'abandon, quand il y aurait des possibilités de préemption ou d'aides pour réhabilitation ; 

  • Des immeubles neufs, vides ..

  • Près de trois ans sans piscine pour avoir voulu faire plier le gouvernement et le Patrimoine qui ne peuvent accepter un parc aquatique sur la colline St Eutrope site classé, dont la proximité du Théâtre antique classé lui-même monument historique inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO et qui de toutes façons ne pourrait supporter un balai de voitures ; ici page 2272 et voir vidéos ci-dessous

  • Exception faite de quelques associations sportives bien servies, un tissus associatif en déliquescence (la dernière étant une privation d'une subvention de 1000€ aux restos du cœur car le maire exige de connaître les noms des bénéficiaires) ici

  • Un chômage à 13,7% ;

  • Aucune activité pour la jeunesse (emplois, culture, logements, loisirs...) qui part sur Avignon ;

  • Des anciens se promenant avec des sièges portatifs en bandoulière (offerts par la mairie), ainsi, moins de bancs publics à installer etc...

 

On le constate tous les jours. Sans investissement, la ville se meure.

 

Le leurre (qui a l'air de fonctionner) est d'utiliser une seule phrase de la CRC « La situation financière de la commune est bonne, notamment au regard de son faible endettement» sans aller éplucher les pages 45 pages du rapport (1) ; sans venir visiter la ville autrement qu'en assistant aux Chorégies. Car cette phrase ne concerne QUE la situation comptable face à son endettement, pas la situation humaine.

 

Une belle vitrine, qui mérite qu'on visite le magasin. Grâce aux réseaux sociaux et à Internet, on trouve de plus en plus de témoignages visuels de l'état de la ville :

 

Lire aussi sur

- Le Monde : La gestion d'Orange par Jacques Bompard critiquée par la chambre régionale des comptes

- Télérama : A Orange, la culture est réduite à peau de chagrin

 

(1) Bien d'autres petites phrases du rapport de la CRC sont tout aussi intéressantes :

Page 26 Les frais de représentation et l’usage des véhicules

La presse s'en est fait largement l'écho, on ne va pas revenir dessus. voir ici et

Page 30 Les cessions d’immobilisation de la ville 

  • (…) des désordres comptables ont été observés De mauvaises comptabilisations des cessions entachent la fiabilité des comptes et nuisent à la comptabilité patrimoniale de la commune.

  • La commune semble également être en difficulté pour suivre certains dossiers (…)

  • L’information du conseil municipal est insuffisante. La collectivité ne retrace qu’une partie de ses cessions en annexe obligatoire du compte administratif. Des cessions ont été autorisées par délibération mais accordées à des personnes autres que celles autorisées, ce qui a détourné ainsi l’autorisation accordée par l’assemblée délibérante.

  • Des anomalies dans la procédure d’encaissement ont pu être observées pour les cessions formalisées par acte administratif ou notarié.

  • la chambre a observé, dans certains cas, que l’acte ne mentionnait pas la présence du comptable et que le maire certifiait avoir reçu les fonds et donnait quittance du paiement, alors qu’il ne peut manier de fonds publics et ne peut fournir d’acquis libératoire

  Page 39 « Liste des cessions mal imputées et sans constatation de plus-value »

Ces anomalies qui portent sur la fiabilité des comptes concernent une mauvaise imputation du produit des cessions (...)

  Page 41  « Évaluation des domaines obsolète ou inexistante » 

  • la commune a fait savoir qu’elle n’avait pas demandé l’avis des domaines (pourtant obligatoire)

  • Cession d’une parcelle à Monsieur et Madame B, comptabilisée en 2007 (titre n° 958) pour un montant de 1 4172 €, par acte administratif du 14 août 2007, sans que le comptable y participe.

  • Cession d’une parcelle à Monsieur et Madame C, fonctionnaire de la commune, comptabilisée en 2007 (titre 957) pour un montant de 2002 €, par acte administratif du 14 août 2007, sans que le comptable y participe.

  • l’ordonnateur n’a pas le droit de manier l’argent de la collectivité et n’est donc pas habilité à donner quittance, seul le comptable public (ou le notaire) le peut

Page 45 :

  • L’inorganisation des services entraîne un retard dans la prise en charge d’une recette budgétaire. Source Rapport CRC

Partager cet article
Repost0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans VAUCLUSE À LA LOUPE VMH
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 16:31

 

Dans la ville tenue par Jacques Bompard, ex-Front national, l'aromathérapie et les contes de Provence font office de programme culturel. Vous avez dit populisme ?


« Un reportage sur la vie culturelle à Orange ? Ça va être vite fait », soupire une quadragénaire. « J'y habite, mais je n'y vis pas. Je vais encore au cinéma du centre-ville, mais, pour le reste, théâtre, concerts… c'est le désert. Il faut aller à Avignon, à Cavaillon, à Marseille même, à une heure de voiture. » Pareil pour Jackie, pimpante septuagénaire, ou Andrée, ancienne infirmière, et son mari, Antoine. Eux aussi se sont résolus à faire de la route. Zebda en concert ? A Carpentras. François Morel dans La fin du monde est pour dimanche ? Sur la scène nationale du Théâtre de Cavaillon.

 

Au Palais des princes, théâtre municipal d'Orange, c'est plutôt conférence sur l'aromathérapie, soirées contes de Provence, spectacle de Lucienne la Vamp ou comédies de boulevard mises en scène par Jean-Luc Moreau… « Ici, il n'y a plus que des thés dansants ou des pièces nulles, même le théâtre antique accueille des courses de voiture, se désole un médecin. La culture a été étouffée, mais tout le monde s'en fout et continue à élire Bompard. »

 

Ville de 30 750 habitants, Orange, dans le Vaucluse – département qui, déjà en 1956, envoya un député poujadiste à l'Assemblée –, est dirigée depuis 1995 par Jacques Bompard, alors élu sous l'étiquette Front national. Il a, entre-temps, quitté le parti et fondé sa Ligue du Sud – en référence à la Ligue du Nord, parti régionaliste et populiste italien. En 2008, il a recueilli 61 % des voix dès le premier tour – et en espère davantage encore le 23 mars prochain.

Préférence nationale

 

Dès 1995, lui et son entourage affirmaient une préférence nationale, et même locale, en matière de culture. Comme à Marignane, Vitrolles ou Toulon, alors également conquises par l'extrême droite, les responsables locaux fustigeaient dans la presse « les cultureux de gauche », « les spectacles pour sous-branchés », les créations contemporaines élitistes. Si la ville a perdu son label de Ville d'art et d'histoire, faute du poste d'animateur qualifié exigé par le ministère, Jacques Bompard est certain que « les Orangeois s'en tamponnent le coquillard. » L'essentiel, c'est « l'émergence d'une contre-culture populaire », comme il l'écrit dans le dépliant du théâtre municipal, annonçant donc l'aromathérapie, les comédies de boulevard, et même, bientôt, une œuvre signée du présentateur de TF1, Jean-Pierre Pernaut…

 

Cela suffit-il au bonheur de 61 % de la population ? Serge Tziboulsky, professeur retraité et président de l'Association de philosophie Agora (que le maire considère comme « un groupe d'opposition »), analyse : « Historiquement, Orange est culturellement assez défavorisée. La région est rurale, viticole, sous-industrialisée et se situe dans la tradition radicale d'Edouard Daladier, déjà populiste et clientéliste, comme Bompard ! » Car nous ne sommes pas ici dans la Provence des collines, mais au cœur du sillon rhodanien, zone de passage incessant, qui a accueilli de la main-d'œuvre pour les vignes, les rapatriés après la décolonisation, et « a toujours eu tendance à se replier et se méfier de l'étranger ». Avec la gendarmerie mobile et la Légion (dont le départ est prévu cette année), la ville abrite aussi une forte présence militaire. « De plus, poursuit Serge Tziboulsky, dans le département, on n'échappe pas à l'attraction culturelle d'Avignon. Du coup, Orange n'a jamais eu une politique culturelle très ample ; il y a eu des tentatives avec la mairie PS d'Alain Labé, entre 1989 et 1995, mais une bonne partie de la population y voyait de l'élitisme… »

 

Jacques Bompard considère que le cinéma est un commerce comme un autre.” Michel Coullon, exploitant de cinéma d'art et d'essai La suite sur Télérama

 

 

 

Partager cet article
Repost0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans VAUCLUSE À LA LOUPE
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 17:18

Jacques Bompard gère la ville d'Orange en bon père de famille. Il parait qu'elle est TRÉS bien gérée. À vous de voir

Partager cet article
Repost0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans VAUCLUSE À LA LOUPE ext droite
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 12:17

 

 

Jacques Bompard Maire d'Orange (84100)

Rang n°15944

Note 10,02 /20

Position dans le classement des villes de 10 000 à 50 000 habitants : n°455 sur 777

 

Un maire FN puis catalogué "extrême droite" fait-il mieux qu'un autre en termes de proximité ? Il faut croire que non puisque le maire d'Orange Jacques Bompard se classe en milieu de peloton sans véritablement se détacher.

 

Le bilan semble plutôt flatteur en termes comptables avec une forte baisse de la dette par habitant, mais dans le même temps, les impôts (taxe d'habitation notamment) semblent plutôt orientés à la hausse, tout comme les dépenses de fonctionnement. Les équipements de santé ont plutôt eu tendance à s'amenuiser avec notamment moins de médecins et moins de dentistes qu'en 2008. Le tissu commercial semble quant à lui maintenu. (1)

 

Voir les détails du classement ici

 

(1)voir la vidéo faite par l'équipe de Fabienne HALOUI Le coeur d'Orange agonise, réagissons !

 

 

Partager cet article
Repost0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans VAUCLUSE À LA LOUPE
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 14:56

 

Pour connaître le programme et avoir des échos de la campagne des municipales, rendez-vous sur le blog de la liste


Partager cet article
Repost0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans VAUCLUSE À LA LOUPE
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 14:55

 

 

Avant de parler d’union des droites dans le Vaucluse, il convient de parler de l’état de l’UMP dont les principaux dirigeants, ces dernières années, avaient fait le choix de la droite populaire pour contrer la progression de l’extrême droite. Des options politiques qui n’ont fait que déporter un peu plus le débat à l’extrême droite au lieu de la combattre. 2012 c’est la concrétisation électorale de cette dérive avec l’élection de Marion Maréchal Le Pen et de Jacques Bompard à l’assemblée nationale.


L’UMP n’a plus de dirigeants, Thierry Mariani a changé de circonscription pour ne pas perdre, la carrière de Jean-Michel Ferrand est derrière lui quant à Marie-José Roig, la maire d’Avignon, elle aurait sans doute préféré une fin de règne plus honorable. Pour ces prochaines élections, officiellement, l’UMP ne pactise pas avec l’extrême droite, certes ! Mais lorsque 67 % des sympathisants de l’UMP nationalement considèrent le FN comme un parti utile, on imagine bien que dans un département comme le Vaucluse, l’union des droites dans les urnes est consommée depuis longtemps.

 

Quelle est la stratégie de l’extrême droite ?

 

La stratégie du FN est complémentaire de celle de la Ligue du Sud, la formation d’extrême droite de Jacques Bompard : celui-ci, maire d’Orange depuis 1995, est le pion avancé de la dédiabolisation et de l’union des droites, ce qu’on a qualifié en 2012 de droite mutante. Le député-maire d’Orange ne s’était-il pas présenté comme le candidat de l’union de la droite et du centre en annonçant le soutien à sa candidature de Rolland Roticci (MODEM) et de Christophe Lombard (Nouveau Centre) qui avait fait liste commune avec le Parti socialiste aux municipales de Cavaillon en 2008 ?


À ces élections municipales, le FN opère le rassemblement bleu marine non pas avec des formations politiques mais avec des individus, des personnes de droite qui ont pu être à l’UMP ou d’autres qui s’apprêtent à la quitter, il a conclu également des accords avec la Ligue du Sud.

 

Le positionnement du PS est-il efficace face au FN ?

 

Face à ces évolutions, les stratégies à gauche de front républicain et de larges alliances sont inopérantes car elles appellent à des rassemblements déconnectés des contenus politiques. C’est d’autant plus inefficace qu’une partie de la gauche peut aussi dériver, polluée idéologiquement par l’extrême droitisation des esprits.


En privilégiant des alliances au centre droit avec le MODEM et l’UDI, le PS non seulement confirme son recentrage libéral mais entretient la confusion politique, le ni droite ni gauche, terrain de prédilection de l’extrême droite.


Lorsqu’un responsable socialiste déclare : « Ce n’est pas être raciste ou démagogique de dire que dans certains endroits de Bollène la drogue est reine, le chômage est une règle, l’incivilité un modèle… », on glisse sur le terrain de l’extrême droite. Les causes de la délinquance ne sont plus sociales mais ethniques.

 

Quelle est la réponse à cette droitisation ? La suite sur Blog Médiapart

 

Partager cet article
Repost0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans VAUCLUSE À LA LOUPE
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 12:12

 

 

Handball Club Orange

Bénéficiaire : Handball Club Orange
Montant : 23000 €
Adresse : "29 allée du Thym Hameau de la Bayle 84000 Orange"
Nature de la subvention : Organisation du tournoi Bernard Bienvenu
Programme et action budgétaires : 219-01
Député ou groupe ayant demandé la subvention : BOMPARD Jacques (NI)
Département : Vaucluse

23 000,00 €

Commune de Bollène

Bénéficiaire : Commune de Bollène
Montant : 40000 €
Nature de la subvention : Sécurisation et aménagement du site du Barry (cité troglodyte)
Programme et action budgétaires : 122-01
Député ou groupe ayant demandé la subvention : BOMPARD Jacques (NI)
Département : Vaucluse

40 000 €

Mémoire de la Nationale 7

Bénéficiaire : Mémoire de la Nationale 7
Montant : 5000 €
Adresse : "Hôtel de Ville 84420 Piolenc"
Nature de la subvention : Achat de matériel informatique et mobilier d'exposition
Programme et action budgétaires : 224-02
Député ou groupe ayant demandé la subvention : BOMPARD Jacques (NI)
Département : Vaucluse

5 000 €

Commune de Roaix

Bénéficiaire : Commune de Roaix
Montant : 15000 €
Nature de la subvention : Réhabilitation d'un bâtiment en logement locatif
Programme et action budgétaires : 122-01
Député ou groupe ayant demandé la subvention : BOMPARD Jacques (NI)
Département : Vaucluse

15 000 €

Commune d'Orange

Bénéficiaire : Commune d'Orange
Montant : 40000 €
Nature de la subvention : Reconstruction de l'orgue de la cathédrale Notre-Dame
Programme et action budgétaires : 122-01
Député ou groupe ayant demandé la subvention : BOMPARD Jacques (NI)
Département : Vaucluse

40 000 €

Comité des fêtes de Saint-Romain-en-Viennois

Bénéficiaire : Comité des fêtes de Saint-Romain-en-Viennois
Montant : 1500 €
Adresse : "Mairie 84110 Saint-Romain-en-Viennois "
Nature de la subvention : Organisation de la 3ème Romanaise le Viennois
Programme et action budgétaires : 224-02
Député ou groupe ayant demandé la subvention : BOMPARD Jacques (NI)
Département : Vaucluse

1 500 €

Source Assemblée Nationale

 

Partager cet article
Repost0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans VAUCLUSE À LA LOUPE
28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 19:57

 

 

Le conseil municipal d'Orange a quelque chose d'effrayant et ne ressemble en rien à ceux auxquels j'ai assisté par ailleurs.

 

Tables de bonne facture disposées en rectangle (sur une estrade) pour les adjoints et le maire ; de chaque côté en contrebas, les conseillers de la majorité, en face du maire, quelques tables quelconques pour les élus d'opposition.

 

Le maire et la majorité dispose d'un micro ; les élus d'opposition, point ! Devant le maire, un sablier et une cloche (le sablier pour le temps de parole, la cloche pour arrêter l'opposition, s'il s'avère qu'elle s'oppose un peu trop.)

 

Des élus d'opposition, il n'en reste plus que 2 sur les 5 qu'il y avait auparavant : l'élue UMP, a préféré se retirer, vue la teneur des débats du conseil de décembre 2013 ; une élue PS, embarquée dans l'équipe du maire pour les municipales de 2014, ne vient plus non pus ; pas plus que le dernier élu PS... Ainsi ne reste-t-il plus que l'élue régionaliste : A-M HAUTANT et celle du Front De Gauche : F. HALOUI.

 

Pas d'appel des présents, pas d'approbation du procès verbal de la séance précédente, aucun amendement sur délibération du côté de la majorité, une question orale proposée par l'élue FDG, refusée par le maire...

 

Début de conseil, une adjointe au maire prend la parole sur le CCAS. Les deux élus d'opposition ne semblent pas être au courant de cette (longue) intervention qui mêle déclarations non vérifiables au pied levé et une suite de chiffres. Les élus d'opposition cherchent à intervenir reprenant comme elles le peuvent à la volée ces affirmations, sous les regards moqueurs du maire et de quelques adjoints.

 

Des regards moqueurs, des apartés non dissimulés, des fous rires entre maire et adjoints j'en observerai durant tout ce conseil. Les arguments du maire font régulièrement référence à ce qui n'a pas été fait par la majorité d'avant, c'est-à-dire il y a … 19 ans. Vous avez bien lu : dix-neuf ans !!

 

Le maire coupe la parole, estimant à la louche que le temps est dépassé (le sablier n'a pas été mis en route une seule fois lors de ce conseil), et soumet au vote la délibération dans un brouhaha de cour d'école : « qui est pour qui est contre qui s'abstient... la délibération est acceptée.. ». Pas la peine de savoir par combien de voix...

 

La séance aura duré à peine une heure ressemblant plus à une chambre d'enregistrement, qu'à un Conseil Municipal censé gérer « en bon père de famille » les intérêts de l'ensemble des citoyens Orangeois, avec des débats dignes de ce nom entre conseillers quelques soient leurs idées politiques.

 

Je me suis posé la question du respect dû aux citoyens qui n'ont pas voté pour cette majorité, mais également au respect dû à ceux qui ont voté pour lui, eu égard à la démocratie Républicaine qui sied à ces séances, sous le regard bienveillant de la statue de Marianne.

 

Je suis ressortie écœurée de tant de mépris pour ceux qu'on flatte régulièrement avec une tape dans le dos les jours de marché ou lors des repas annuels distribués aux anciens, afin d'obtenir les voix nécessaires pour se réinstaller sur l'estrade, devant le buste de Marianne... rien de plus !

 

VMH

 

------------------------------

Ailleurs, dans un autre monde :

 

Article 22 : Déroulement de la séance

 

Le maire, à l’ouverture de la séance, procède à l’appel des conseillers, constate le quorum, proclame la validité de la séance si celui-ci est atteint, cite les pouvoirs reçus. Il fait approuver le procès verbal de la séance précédente et prend note des rectifications éventuelles.

 

Le maire appelle ensuite les affaires inscrites à l’ordre du jour ; seules celles-ci peuvent faire l’objet d’une délibération.

Il peut aussi soumettre au conseil municipal des « questions diverses », qui ne revêtent pas une importance capitale. Si toutefois l’une de ces questions doit faire l’objet d’une délibération, elle devra en tant que telle être inscrite à l’ordre du jour de la prochaine séance du conseil municipal.

 

Le maire appelle ensuite les affaires inscrites à l’ordre du jour. Il soumet à l’approbation du conseil municipal les points urgents (au nombre de … maximum) qui ne revêtent pas une importance capitale et qu’il propose d’ajouter à l’examen du conseil municipal du jour.

 

Le maire accorde immédiatement la parole en cas de réclamation relative à l’ordre du jour.

 

Il demande au conseil municipal de nommer le secrétaire de séance. Le maire rend compte des décisions qu’il a prises en vertu de la délégation du conseil municipal, conformément aux dispositions de l’article L.2122-23 du Code général des collectivités territoriales. Il aborde ensuite les points de l’ordre du jour tels qu’ils apparaissent dans la convocation.

 

Chaque affaire fait l’objet d’un résumé sommaire par les rapporteurs désignés par le maire. Cette présentation peut être précédée ou suivie d’une intervention du maire lui-même ou de l’adjoint compétent.

 

Article 30 : Clôture de toute discussion

 

Les membres du conseil municipal prennent la parole dans l’ordre déterminé par le maire.

 

Variante 1 : La clôture de toute discussion peut être décidée par le conseil municipal à la demande du maire ou d’un membre du conseil.

 

Variante 2 : Il appartient au président de séance seul de mettre fin aux débats.

 

Un membre du conseil peut demander qu’il soit mis fin à toute discussion et qu’il soit procédé au vote.

Partager cet article
Repost0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans VAUCLUSE À LA LOUPE
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 16:09

Une soixantaine de personnes sont venues assister à l'inauguration du local de campagne de la liste "Orange Citoyenne & Solidaire". Après le discours de Fabienne HALOUI et de deux de ses colistiers, Fouzia EL HAOUARI et Fabrice MONTELS, le verre de l'amitié a été partagé dans une ambiance chaleureuse.

 

2014-01-25-Inauguration-du-local-de-campagne-3.JPG

 

2014-01-25-Inauguration-du-local-de-campagne-4.JPG

Discours de Fabienne HALOUI :

 

 

 

La suite sur Orange Citoyenne & Solidaire

Partager cet article
Repost0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans VAUCLUSE À LA LOUPE

 compteur

Campagne 2017

Photos Campagnes

2011
2012
2013
2014
2013
2016-2017
Caranave Insoumis du Haut Vaucluse 1

 

Caravane Insoumis du Haut Vaucluse 2