Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • : Républicaine donc de Gauche, parce que "capitalisme, libéralisme,mondialisation économique" sont antagonistes avec notre devise "liberté, égalité,fraternité" ;la déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen ; le préambule de la constitution de 1946 ; la déclaration de Philadelphie et le Conseil National de la Résistance.
  • Contact

Qui a tué nos villages ?

Recherche

22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 10:44

Alors que le Front national vise plusieurs mairies lors des élections de mars, quel bilan tirer de sa gestion à Toulon,Orange, Marignane et Vitrolles à la fin des années 1990 ?

Une première version de cet article a été publiée en septembre 2012. Nous le republions à l'occasion de notre partenariat avec les Pieds sur terre et de la diffusion du reportage audio à Vitrolles que vous pouvez retrouver ici.

« Une dette française en piteux état après trente ans de cogestion UMP-PS. » Lorsqu'elle présente son « plan de désendettement » et son « chiffrage », en janvier 2012, Marine Le Pen veut mettre en scène un Front national devenu crédible face à des adversaires « dans le flou » et responsables de la crise (voir la vidéo). Le Front national avait déjà tenté de se forger une image de bon gestionnaire à la fin des années 1990. Ce fut un échec cuisant. Aux manettes dans quatre villes du Sud-Est (Orange, Marignane, Toulon, Vitrolles), il avait laissé derrière lui des villes endettées jusqu’au cou et démontré son incapacité à construire un projet social. 

Les quatre maires frontistes ont fait de l’assainissement des finances une priorité. Les quatre ont mené « une gestion financière calamiteuse », explique à Mediapart le chercheur Gilles Ivaldi, qui a travaillé sur le Front national au pouvoir municipal (lire notre Boîte noire). Déjà endettées pour certaines, ces villes sont plombées par le FN. Trois d’entre elles sont épinglées par des rapports de la chambre régionale des comptes (CRC) de Provence-Alpes-Côte d’Azur. (…)


Extrait qui ne concernera que la ville d'Orange. Je vous invite donc à lire l'original sur Médiapart

À Orange, Bompard s'est longtemps félicité de sa gestion : baisse des impôts, de l'insécurité, du prix de l'eau, investissements « deux fois supérieurs aux villes de la même strate ». Comme à Vitrolles, le maire a procédé à quelques tours de passe-passe : il oublie de dire que l'insécurité a diminué dans tout le département, et que si l'eau coûte moins cher, c’est parce que la ville n'assure plus l'entretien de la tuyauterie ni les investissements nécessaires.

En octobre 2011, la chambre régionale des comptes pointe des irrégularités et notamment des « dépenses à caractère familial »des époux Bompard : des « factures de restaurant récurrentes »au nom de Marie-Claude Bompard, des nuits d'hôtel, « un séjour à Spa de cinq jours en 2007 », des soins de « vinothérapie, hammam et bain thermal », des factures de parfums de luxe, des cigares et cigarettes, des « cotisations d'assurances personnelles », « des achats de billets de train, d'instruments de musique, de literie, le règlement d'une facture d'électricité pour un enfant, l'achat d'un téléphone Nokia effectué au nom de jeune fille de l'épouse du maire », l'utilisation de « deux véhicules de fonction », etc. Aujourd’hui encore, le maire continue pourtant de défendre bec et ongles sa gestion. (...)

« Pour construire, il faut parfois démolir. »Cette formule de l'adjointe aux affaires sociales d'Orange résume la politique sociale du FN. Comme dans le domaine culturel (lire notre volet 1), les quatre édiles refusent de bâtir sur de l’existant et coupent les subventions à certaines associations. En octobre 1995, Jean-Marie Le Pen convoque d'ailleurs “ses” maires pour les presser d'appliquer cette consigne.

Jacques Bompard apparaît comme « le plus zélé » des maires(dixit un dirigeant du FN). Exemple avec le budget voté en 1996 à Orange. Il augmente les moyens alloués à la sécurité (+ 3 %) et les indemnités des conseillers municipaux possédant une délégation (+ 11 000 euros), mais diminue tout le reste : les fournitures scolaires (– 25 %) ; le sport (– 25 %), la culture (– 230 000 euros), l'aide sociale (– 10 %, soit – 260 000 euros), etc.

Plus de subventions pour les maisons de quartier, « école de la rue dans toute son horreur », selon le maire, ni pour la mission locale, chargée de l'emploi des jeunes. « On leur donnait 300 000 francs à ces braves gens… On ne leur versera plus rien », commente André-Yves Beck, la plume du maire.

L'Opar (Orange prévention accueil réinsertion), Oser, association d'insertion des quartiers Nord, le centre médico-social, disparaissent. La gratuité des salles municipales n'est concédée qu'aux associations qui acceptent que la mairie soit « coorganisatrice » de leurs manifestations. (…)

Des budgets sécuritaires :

(…) La priorité des quatre maires est ailleurs : la sécurité. Tous augmentent le nombre de policiers municipaux (…) À Orange, la police municipale s’installe dans les locaux de la mission locale, qui a mis la clé sous la porte.

Les rapports de la chambre régionale des comptes de PACA
- Marignane (2006)
- Orange (2002)
- Vitrolles (2002)

- Une série de Libération en juin 1998 : « Où en sont les villes gérées par l'extrême droite ? »
Volet 1 : « Vitrolles, le second souffle de la résistance au FN ».
Volet 2 : « Toulon. Les rebelles de l'ombre à la mairie de Toulon ».
Volet 3 : « Marignane: la résistance en friche ».
Volet 4 : « À Orange, le FN se fond dans l'ordinaire ».
- « Mains brunes sur la ville », documentaire sur Orange et Bollène, villes des époux Bompard, par Bernard Richard et Jean-Baptiste Malet (2012). Bande-annonce ici.

 

Orange
- « Orange »: la poigne du FN dans un gant de velours », article de Libérationdu 26 janvier 1996.
- « Le système Bompard à Orange », enquête de
L'Express du 25 juillet 2002.
- « Jacques Bompard quitte le MNF de Philippe de Villiers », article du 
Figaro du 29 janvier 2010.


Le FN et la culture :

Orange
- Reportage de France 2 sur la censure dans les bibliothèques, le 11 juillet 1996 : à voir ici.
- « Orange, le "grand ménage" du FN »,
article de Libérationdu 25 octobre 1995.
- « L'enjeu des Chorégies », 
article de L'Express du 12 octobre 1995.
- « La culture FN laisse Orange amère », 
article de Libération du 20 octobre 1995.
- « Rayon FN à la bibliothèque d'Orange », 
article de Libération du 14 septembre 1996.
- « Le maire FN d'Orange menace les Chorégies », 
article de Libération du 18 novembre 1996.
- « Orange : le rapport qui dénonce la censure FN », 
article de L'Express du 11 juillet 1998.

Les affaires et le clientélisme dans les villes FN :

Orange
- « La mairie FN nettoie Orange par la peur », article de Libérationdu 12 juin 1996.
- « Un père Fouettard à la mairie d'Orange »,
article de Libérationdu 16 août 1995. 

Les gestions financières des villes FN

- « Jacques Bompard épinglé par la chambre des comptes », article de Libération du 18 octobre 2011. Lire l'article en entier sur Médiapart

Partager cet article
Repost0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans VAUCLUSE À LA LOUPE ext droite
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 07:55

Alors que toutes les petites communes du Haut Vaucluse voient leurs populations augmenter, grâce notamment aux projets immobiliers qui grignotent sur les terres, dans les villes la tendance est inverse (voir par ailleurs).

 

Orange n'échappe pas à la règle alors que depuis 50 ans, chaque recensement amenait son lot de nouveaux habitants.

 

Une hausse constante qui semble être arrivée à bout de course au regard des chiffres que vient de publier l'INSEE (L'Institut national de la statistique et des études économiques).

 

Si la barre des 30 000 Orangeois avait été fièrement dépassée lors du dernier recensement de 2008 (après une enquête effectuée entre 2005 et 2007) affichant 30 627 habitants au total, la dernière étude ne comptabilise plus que 30 008 âmes. Soit 619 Orangeois permanents ou conservant une résidence,qui ne sont plus.

 

Les doutes du maire

 

Mais Monsieur le maire Jacques Bompard, lui, ne croit pas en ces chiffres. "J'avais émis des doutes sur les précédentes enquêtes de l'INSEE. Celles-ci ne concordaient pas avec nos propres observations réalisées sur le terrain en fonction, notamment du nombre de raccordements à l'eau, des inscriptions sur les listes électorales et des extensions urbaines. C'est sur cette base que l'État calcule le montant de la dotation globale de fonctionnement, c'est dire si la précision de ce chiffre est cruciale pour l'avenir de notre ville !"

 

Une deuxième place

 

Sur la sellette...La suite sur La Provence

 

Partager cet article
Repost0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans VAUCLUSE À LA LOUPE
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 07:51
 
Il y aura une liste PS et de rassemblement et une liste Front de gauche aux élections municipales
 
Lundi soir, le Parti de gauche et le Parti communiste ont décidé de ne pas rejoindre le Parti socialiste aux élections municipales des 23 et 30 mars à Orange.
 
Au premier tour, il y a aura donc à gauche la liste PS et de rassemblement de Malek Addal et la liste Front de gauche, emmenée par Fabienne Haloui, qui n'accepte pas une liste PS ouverte au centre droit.
 
Source France Bleue Vaucluse
Partager cet article
Repost0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans VAUCLUSE À LA LOUPE
20 décembre 2013 5 20 /12 /décembre /2013 09:48

 

 

Le maire lepéniste coupe les vivres aux Restos du cœur(30 décembre 1995)

La majorité Front national de Marignane (Bouches-du-Rhône) a décidé, lors du dernier conseil municipal, que la ville n'apporterait plus son soutien à l'action de l'association fondée par Coluche. Pour les 400 personnes qui attendaient un repas, les étrennes du FN sont amères.

 

DANIEL SIMONPIERI, maire Front national de Marignane, a annoncé, samedi 23 décembre, au conseil municipal, qu'il retirait aux Restos du coeur l'aide que leur avait accordée la municipalité les deux hivers précédents. En 1993 et 1994, sous l'ancien maire de droite, Laurens Delieul, la ville prêtait à l'association caritative un local et un camion avec son chauffeur, pour aller chercher, à Aubagne, les 1.200 repas que ses volontaires distribuaient deux fois par semaine à 400 familles en difficulté.

 

Justifiant son acte par un soucis de rigueur budgétaire, l'édile FN a déclaré devant l'assemblée communale: «Dans le cadre de notre politique d'économie, nous ne pouvions accepter toutes ces propositions.» Ce qui ne l'a pas empêché de faire adopter par sa majorité, lors de la même séance, une augmentation de la subvention du club de football local de 600.000 à 700.000 francs.

 

Dans un communiqué, l'association Alarme Citoyens s'indigne: «Comment peut-on augmenter de façon importante la subvention d'un club sportif et refuser d'accorder les moyens nécessaires pour permettre de nourrir des hommes, des femmes et des enfants déjà en grandes difficultés.» Et d'ajouter: «Venir en aide aux plus démunis, c'est cela aussi être français.»

 

Fin octobre, on se souvient que Le Pen avait rappelé à l'ordre ses maires (de Toulon, Orange et Marignane), les sommant d'appliquer le programme du parti, et tout particulièrement le principe ségrégatif de la préférence nationale. Simonpieri cherche-t-il aujourd'hui à donner des gages à son chef?

 

Depuis son élection en juin, si le nouveau maire frontiste s'est montré plus discret que ces homologues d'Orange et de Toulon, il n'est pas resté pour autant inactif. Déjà en septembre, il avait supprimé dans les cantines municipales les repas spécialement conçus sans viande de porc. Quelques semaines plus tard, il sollicitait une dérogation préfectorale afin d'augmenter de 18% le prix des déjeuners occasionnels servis dans ces mêmes cantines. Enfin, récemment, Daniel Simonpieri, après avoir refusé une salle de réunion à Alarme Citoyens, a carrément viré de son local une association de harkis.

 

La suite sur l''Humanité



C'est à nouveau ce qui vient de se passer à Orange :

 

CONSEIL MUNICIPAL D'ORANGE : REMAKE DU FILM "LE PÈRE NOEL EST UNE ORDURE"

 

Le dernier conseil Municipal d'Orange de l'année s'est déroulé aujourd'hui dans une ambiance détestable. Le Maire s'est présenté avec un sablier pour gérer le temps de parole des élus de l'opposition afin qu'ils ne dépassent pas les 3 minutes du règlement intérieur. Anne Marie Hautant, élue de l'opposition a été coupée dans son intervention, contestant le temps qui lui été imparti, le Maire et son équipe ont interrompu la séance pour aller se restaurer (un buffet les attendait dans le bureau du maire).

 

Lorsque je me suis levée pour vérifier la durée du sablier, j'ai constaté qu'il s'arrêtait à 2 minutes 40. Au gré des caprices du maire, les interruptions de séances se sont succédées pour permettre à son équipe de se restaurer. Lorsque j'ai voulu intervenir contre l'annulation de de la subvention aux Resto du Coeur, j'ai été coupée par le Maire au bout de 1 minute 33, protestant contre ce procédé anti-démocratique, Jacques Bompard a à nouveau suspendu la séance, refusant d'entendre mes arguments, préférant aller se restaurer avant de salir à nouveau l'association des Resto du Coeur.

 

Un coup de poignard dans la solidarité, un remake du film "le Père Noel est une ordure"

 

Fabienne HALOUI

Conseillère Municipale d'ORANGE

Conseillère Régionale

Voir l'intervention de Fabienne Haloui sur Front de Gauche Orange

 

Dans la presse :

RTL

Le Dauphiné

Ouest France

Partager cet article
Repost0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans VAUCLUSE À LA LOUPE
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 16:02

 

 

728 familles ont été secourues et plus de 69 000 repas ont été servis par les resto du Cœur à Orange, pour l'année 2012/2013. En période d'hiver, plus de 4 000 repas sont servis chaque semaine, des familles, des personnes seules mais aussi des retraités, des mamies dont la pension de réversion permet seulement de survivre.

 

Ce gigantesque geste de solidarité n'est possible que grâce au magnifique engagement des nombreux bénévoles, aux dons financiers et aux dons en nature des entreprises. Cette chaîne de la solidarité bénéficie aussi , du soutien financier du Conseil Général et du Conseil Régional.

 

En 2012, le Conseil Municipal d'Orange avait voté une subvention de 1000 € qui avait été reconduite le 25 mars 2013. Sauf que cette dernière n'avait pas encore été versée ???!!!

 

Crise, aggravation des inégalités et de la pauvreté, les Resto du Cœur font face à des demandes croissantes : pour cet hiver, les inscriptions sont en augmentation de 59 %. C'est énorme et révélateur de la souffrance sociale qui grandit.

 

C'est ce moment qui est choisi par Jacques Bompard, à 5 jours de Noel (mais n'y a-t-il pas un film "Le Père Noel est une ordure") pour supprimer la subvention déjà votée des Resto du Cœur pour, ….comble du cynisme, la reverser, divisée en 3 au Secours Populaire, à la Croix Rouge et au Secours Catholique. Comment ne pas ressentir cela comme un coup de poignard ?

 

Les Resto du Cœur ne voudraient pas travailler avec les autres associations caritatives et le CCAS. Faux !

 

Mieux ! Les Resto du Cœur font profiter, chaque fois qu' ils le peuvent, les autres associations des dons en fruits et légumes qu'ils obtiennent.

 

Mieux encore. Les Resto du Cœur satisfont toutes les demandes alimentaires des personnes envoyées par le CCAS si les revenus des intéressés ne dépassent pas les plafonds de ressources ou si les justificatifs sont fournis car la rigueur est de mise.

 

Les Restos sont membres du Comité de la Charte de déontologie des organisations sociales et humanitaires : à ce titre, ils se soumettent volontairement et annuellement au contrôle de cet organisme qui délivre son agrément. Leurs comptes sont rendus publics. En 2009, la Cour des Comptes soulignait,à propos des Resto du cœur, l'excellente gestion de l'association.

 

Que veut de plus le Maire d'Orange ? Contrôler la listes des bénéficiaires, l'association s'y refuse, question de déontologie. A l'assemblée nationale le député maire d'Orange devrait plutôt travailler à des mesures pour lutter contre l'évasion fiscale, de la délinquance en cols blancs qui coûtent plus de 60 milliards à l'Etat.

 

C'est en tout cas ce que je lui suggérerai au conseil municipal du 19 décembre 2013.

 

Fabienne HALOUI

Conseillère Municipale d'Orange

Conseillère Régionale PCF-Front de Gauche

Partager cet article
Repost0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans VAUCLUSE À LA LOUPE
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 19:42

Alertée par des Vauclusiens, je me suis procuré le journal n° 3 du député Jacques Bompard «  Nord Vaucluse Magazine » puisque celui-ci n'apparait pas encore sur le site dédié ici. Comportant 24 pages, tiré à 53 000 exemplaires, il est imprimé en quadrichromie sur papier glacé.

Je vous laisse juger :

Page 2 : (la lettre du député ) « Les actualités en donnent chaque soir une déprimante illustration : salariés de la filière porcine bretonne licenciés avec un prime inférieure à ce que reçoivent les immigrés clandestins qui acceptent d'être renvoyés dans leur pays (avant parfois de revenir...) »

Page 3 : (la lettre du député suite)  « Davantage d'immigration c'est le partage de la pauvreté »

Page 9 : (sur la médecine) « Sous la présidence de G. Pompidou, le numerus clausus est introduit dans les facultés de médecine. De ce jour, des quotas sont fixés et, même avec 14 de moyenne, un étudiant français risque de ne pas poursuivre ses études. Dans le même temps, les étudiants étrangersqui ne sont pas soumis au numerus peuvent, eux, devenir médecin, même avec des notes inférieures à 10/20 (…) Cette discrimination envers les étudiants français de souche dure depuis des décennies, même si, très récemment, le numérus clausus a été modestement assoupli... »

Les médecins étrangers comblent les carences des hôpitaux (La Croix du 27/02/2013) (Donc quelque part heureusement qu'ils sont là)

Les députés ont adopté à l'unanimité, mercredi 18 janvier 2012, une proposition de loi permettant de lever la menace d'interdiction d'exercer qui pesait sur environ 4 000 médecins étrangers exerçant en France en leur permettant de continuer à exercer jusque fin 2016.(...) Leur départ aurait menacé le fonctionnement de bon nombre d'hôpitaux de province qui peinent à recruter des médecins français. Leur présence y est devenue indispensable, notamment en chirurgie, en anesthésie ou obstétrique, mais aussi dans les services d'urgence. (Le Monde 13/02/2012)

Page 11 : (santé- médecine)« (…) pourquoi le secteur médical aurait-il échappé à la décadence généralisée qui frappe nos institutions, notre appareil productif, nos administrations et même nos mœurs ? »

Plutôt que de regarder le doigt, il faudrait peut-être regarder la lune et s’intéresser aux sociétés privées qui recrutent des médecins étrangers, surfant sur la pénurie de praticiens dans certaines régions ou spécialités et la crise généralisée dans les pays européens. Ces agences n'oublient pas au passage de facturer leurs prestations auprès des hôpitaux, des cliniques, des collectivités... mais également aux candidats qui doivent parfois payer pour espérer être recrutés. Une agence a même franchi les limites de la légalité en réclamant aux médecins une partie de leurs honoraires. Source Infos emploi public

Page 14 : (sur les impôts) « Une chasse au gaspillage, avec au premier rang la fin de la folle politique d'immigration qui coûte chaque année à la France entre 17 à 60 milliards, selon les experts. »

Sachant que même une partie de l’extrême-droite se réclame de l’étude de Gourévitch, on peut en déduire qu’en y ajoutant l’étude de l’OCDE et celle de Xavier Chojnicki, on aboutit à un panel sérieux pour estimer le coût de l’immigration. En faisant la moyenne des trois, on peut estimer que le coût est d’environ 5 milliards par an.Source Agoravox

Page 20 : ( sur les mineurs isolés étrangers) « un demi milliard d'euros pour les jeunes clandestins »

La France a des valeurs, mais aussi des engagements à l’égard de la communauté internationale. Des règles juridiques s’imposent qu’il lui convient de respecter. Or on peut l’affirmer haut et fort qu’elles sont loin d’être tenues. (...) Le sujet est difficile à traiter ; constatons qu’il faut tenir un équilibre délicat. Déjà il ne suffit pas d’avoir de bonnes intentions, encore faut-il s’en donner les moyens. (...) L’Etat a des responsabilités propres: il veille aux frontières et au droit au séjour des étrangers en France qu’il entend voir se maintenir en France, il s’occupe de SDF, il doit aussi veiller à la protection des enfants, français ou étrangers ; enfin, il rend des comptes à l’international au nom de la France.Source Rosenczveig (Président du Tribunal pour Enfants de Bobigny)

Page 23 : (sur le suicide des paysans) «  485 morts !! ce n'est pas le bilan d'un énième naufrage de Lampedusa. C'est le nombre de paysans français qui se sont suicidés entre 2007 et 2009. 485 morts dans l'indifférence médiatique la plus totale. Chaque noyé de Lampedusa aura eu droit à davantage d'hommage que l'ensemble de ces morts. »

Bien que répugnant à l'idée d'opposer un mort à un autre, chacun de ces êtres humains est mort pour la mêmes raison  : fuir d'une manière ou d'une autre la pauvreté !!

Juste une petite rectification, pour être précis : depuis 2002, ce sont 3 300 personnes qui ont trouvé la mort à Lampedusa, 4 000 en Méditerranée depuis 2009 d'après Le Monde, pour un total de  20 000 morts aux frontières de l'Europe d'après "Fortress Europe"

En prime, pour ceux et celles qui se sont battus pour la sauvegarde de la maternité de Valréas :

Page 10 « Les hôpitaux de proximité de Valréas, Vaison ou Bollène sont en sursis permanent. J'ai été de ceux qui avant même député se sont battus pour leur maintien et pour qu'ils conservent des services comme une maternité »

que ceux qui l'ont vu lèvent le doigt !

Prime supplémentaire (après tout c'est bientôt Noël)

Page 15 :( réserve parlementaire) « Votre député finance 13 projets. Comme chaque député Jacques Bompard dispose d'une réserve parlementaire annuelle destinée à subventionner des projets communaux ou associatifs. Cette réserve s'élève à 130 000€ (...) »

Rectification : tss, tss, tss !! Ce n'est pas « votre » député qui finance, mais vous, avec vos impôts pour un total avoisinant les 150 millions d'euros. Rendons à César...

VMH

 

 

Partager cet article
Repost0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans VAUCLUSE À LA LOUPE ext droite VMH
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 20:47

 

ORANGE, LA HAINE RACISTE N'A PAS DE LIMITE

 

Les courageux anonymes qui régulièrement taguent des croix gammées, des croix celtiques accompagnées d'autocollants d'extrême droite sur la Maison du Citoyen, lieu de réunion du PCF, Front de Gauche à Orange ont cette fois ci franchi un cran dans l'immonde, en badigeonnant d'excréments la photo de Nelson Mandela affichée  mardi 10 décembre 2013 lors de la prise de parole destinée à lui rendre hommage. La haine raciste n'a pas de limites !

 

Continuer à salir, à humilier l'image d'un mort symbolisant l'égalité et la liberté. C'est ignoble mais révélateur de ce qu'ils sont !

 

Fabienne HALOUI

Conseillère Régionale & Conseillère Municipale PCF-Front de Gauche

Source Front de Gauche Orange

 

 

 

2013-12-12-Photo-Mandela-salie.jpg

Pardon Madiba !

 

2013-12-10-Hommage-a-Nelson-Mandela.JPG

Lors de la commémoration à Orange


Partager cet article
Repost0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans VAUCLUSE À LA LOUPE
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 10:39

 

 

Marcelle ARSAC, 30 ans au PS, élue d’opposition à Orange, part aux prochaines municipales sur la liste du député maire d’extrême droite.


Les raisons évoquées par la transfuge sont très claires,  Jacques Bompard lui a promis une place, celle que  le Parti Socialiste ne lui a jamais assurée. Pitoyable, minable ! Le Maire a su flatter l’égo d’une dame dont la très haute idée qu’elle avait d’elle a bien valu le reniement de ses idées politiques…. en admettant qu’elle en ait eu car s’il fallait qualifier en 1 mot l’engagement de l’élue de l’opposition durant ces 5 ans, je dirai : « complaisance ».


Lors du prochain Conseil Municipal, Jeudi 19 décembre 2013, il ne me sera pas possible de siéger, dans les rangs de l’opposition, aux côtés de Marcelle Arsac qui devra désormais démissionner en attendant de rejoindre sa nouvelle famille politique.

Fabienne HALOUI

Conseillère Municipale

PCF Front de Gauche

 

2013-12-10-Arsac-rejoint-Bompard.jpg

Partager cet article
Repost0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans VAUCLUSE À LA LOUPE
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 12:40

 

Tout est parti du désir de Jacques Bompard de changer les noms de deux rues et de la proposition faite par Fabienne Haloui, conseillère municipale d'opposition Front de Gauche / Parti Communiste Français, que vous lirez sur son blog 

 

Qu'il ait voulu changer les noms de rues de deux communistes, soit ! Qu'il fasse de la propagande anti communiste démontre s'il en était besoin que la politique pour M. Bompard se résume à opposer les citoyens les uns aux autres, en essayant bien sûr de s'attirer les sympathies de quelques-uns, campagne électorale oblige.

 

Bien que n'étant pas adhérente au PCF, l'histoire reste l'histoire et vouloir la revisiter, par un tour de passe-passe ne ressemble en rien à ce qu'on attend d'un élu de la République.

 

Et c'est dans le journal de la ville « Orange Vérités » distribué aux Orangeois, que le fiel est déversé, sous un titre qui accuse explicitement les communistes de collaborateurs. Jugez plutôt :

 

« Quand la presse communiste se faisait le relai des consignes de collaboration lancées par Thorez et Duclos »

 

Vient ensuite une phrase de Maurice Thorez :

 

Numériser0002-1

 

 

« nous agissons comme les vrais défenseurs du peuple français en ne voulant pas que les jeunes gens de notre pays soient les victimes du massacre causé par les capitalistes anglais dans la guerre d'intérêts qu'ils font contre les capitalistes allemands »

 

et une citation de Jacques Duclos :

« Il est particulièrement réconfortant en ces temps de malheur de voir de nombreux travailleurs parisiens s'entretenir amicalement avec des soldats allemands, soit dans la rue, soit au bistrot du coin. Bravo ! Camarades, continuez, même si ça ne plait pas à certains bourgeois aussi stupides que malfaisants »

 

et enfin,

«  Expliquons-nous, la puissance qui, de l'autre côté de l'Atlantique, se couvre d'une carapace d'acier et qui va mobiliser pour la guerre le travail de ses concitoyens, dont les avions vont sillonner le ciel de l'Europe, quelle est-elle ? Que représente-t-elle ? Elle représente l'omnipotence des trusts, le pouvoir du capitalisme le plus évolué. C'est la direction de quelques familles oligarchiques qui descendent dans l’arène de la guerre. »

 

 

Et quoi, M. Bompard ? Les communistes ne voulaient pas de cette guerre dont les seuls bénéfices iraient enrichir le capitalisme et quelque 200 familles possédantes de l'époque. Les communistes ne voulaient pas que les jeunes quelque soit leur « origine » se fassent tuer pour une poignée de billets versés dans les caisses des grands trusts ?

 

Il ne faudrait pas confondre le peuple et le régime nazi, or je ne vois pas dans ces écrits un appel à un pacte avec les nazis !!

 


 

 

D'ailleurs, l'histoire étant l'histoire, il est amusant de voir la contradiction entre le titre et la partie consacrée à Honoré d'Estienne d'Orves,  Numériser0001-1

 

« officier de marine, sympathisant de l'Action française (…) condamné à mort et fusillé en représailles de l'assassinat d'un officier allemand par un ...militant communiste »

 

 

Si ce n'était pas aussi tragique, je dirais qu'il y avait au moins UN communiste résistant !! Mais la guerre ne peut prêter à ce genre de sarcasme, pas plus d'ailleurs que ces milliers de morts d'hier ne doivent servir les appétits politiques d'aujourd'hui.

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi ne pas avoir soumis à la lecture des Orangeois, cet article du Figaro de mai 1936 où Jacques Duclos déclare :


1936-05-06-Le-Figaro.jpg

 

 

 

« Il y a en France des Français autrefois « antiboches », et qui sont maintenant « prohitlériens », c'est-à-dire, prêts à prendre leur mot d'ordre à l'étranger. Si nous devons voter les crédits militaires, nous ne les voterons jamais à l'aveuglette ; il ne faut pas que l'armée ait des cadres fascistes »

 

 

 

 

 

 

 

 

et la tribune de Paul Vaillant Couturier dans l'Humanité du 28 juin 1936 

 

1936-06-28 L'Humanité -copie-2

 

 

« Le groupe communiste, présent partout, intervenant avec autorité dans toutes les questions (chômage, maternité, enfance) et pour le prélèvement sur les grandes fortunes.

Il n'en faut pas davantage pour que la tourbe réactionnaire et fasciste qui daubait sur la démocratie, sur son impuissance, ses lenteurs, sa faillite jette haut les hauts cris. (…)


Entendez que ces 200 familles (les plus riches) sont atterrées parce-que les marchands de canons et les marchands d'avions voient leur trône chanceler, parce que les financiers naufrageurs de la monnaie nationale et les déserteurs de l'or se sentent saisis à la gorge, parce que les fauteurs de vie chère, les fascistes et les paniquards sont mis hors la loi.


Entendez que l'Allemagne de Hitler qui répand l'argent sans compter en France, voit avec une inquiétude croissante les Français se réconcilier »

 

 

 

 

Vouloir défendre l'Humain avant la finance, ces articles de 1936 démontrent, s'il en était besoin, que les communistes ne se contentaient pas de pédaler le nez dans le guidon et avaient fait une analyse internationaliste de ce qui se préparait. L'histoire leur a donné raison.

 

 

C'est prendre les citoyens orangeois pour des ignares que de vouloir revisiter l'histoire pour asseoir la sienne.

 

VMH


 

Numériser0001  Numériser0002


Partager cet article
Repost0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans VAUCLUSE À LA LOUPE
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 14:17

 

 

 

Ambiance tendue hier soir au sujet notamment de l'Ason et de la piscine

 

Orange est une ville sportive, le ring n'étant pas forcément où on le croit. Une fois encore, hier soir, la séance du conseil municipal a tourné au pugilat fort heureusement verbal, mais sans aucun respect des règles. Une féroce partie de pancrace autour, justement, de questions sportives, le dossier 5 se référant à des subventions exceptionnelles au Subaquatique club (1 101,60 €) et au Mistral Triath club (non communiquée). Ce qui fit dire à Fabienne Haloui (Front de Gauche), se référant aux possibilités d'utilisation de la piscine : "votre politique est celle de l'inégalité". Réponse du maire : "Je ne vois pas pourquoi le contribuable devrait financer la passion sportive. Il est logique que le pratiquant d'un sport finance la pratique..."

 

Mais c'est une "convention d'objectifs et de moyens à l'Ason volley-ball" (dossier 6) qui transforma la salle de conseil, théoriquement havre de la démocratie et de la courtoisie en Palais des sports surchauffé par les interventions diverses avec force voix souvent "hors jeu". Anne-Marie Hautant (régionaliste) s'étonna de déficits de l'Ason, "190 000 € en 2011,2012" et jugea "le soutien à cette association irrationnel", ajoutant : "quand je vois la proximité entre le maire de cette ville, certaines associations et des personnes qui s'y trouvent, je me pose des questions." A ce moment-là, Emmanuel Purpan, président du club, qui était assis au sein de public, prit la parole, ce qui est interdit par le... règlement, s'adressant à Anne-Marie Hautant, critiquant notamment le manque de subventions du conseil régional à l'Ason. Fabienne Haloui réagit : "le public n'a pas droit à la parole !" Au milieu du brouhaha - on aurait souhaité un coup de sifflet d'arbitre - le maire dit à Anne-Marie Hautant : "vous êtes une diffamatrice, si j'étais à la place du club, je porterais plainte." Puis, s'emportant contre Fabienne Haloui : "vous n'avez pas la parole..." Avant de conclure : "on n'est pas des boys, on ne vous donnera pas les documents, vous irez les chercher auprès des clubs."

 

"On fait venir la police ?"

 

Difficile de s'y retrouver, donc, au sujet de ce dossier volley-ball, un plongeon dans la piscine l'Attente (nouveau règlement intérieur, question 7) amenant un peu de sérénité, Fabienne Haloui s'interrogeant sur le fait que les parents des "bébés nageurs" doivent payer l'entrée et qu'une réduction des heures d'ouverture risque de "rompre la continuité du service public". Réponse de Jean-Pierre Pasero : "nous n'avons pas réduit les horaires de la piscine. Les bébés nageurs, nous les avons reçus (...) Leurs activités repartent ce samedi 9 novembre." La suite sur La Provence

 

 

Partager cet article
Repost0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans VAUCLUSE À LA LOUPE

 compteur

Campagne 2017

Photos Campagnes

2011
2012
2013
2014
2013
2016-2017
Caranave Insoumis du Haut Vaucluse 1

 

Caravane Insoumis du Haut Vaucluse 2