Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • : Républicaine donc de Gauche, parce que "capitalisme, libéralisme,mondialisation économique" sont antagonistes avec notre devise "liberté, égalité,fraternité" ;la déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen ; le préambule de la constitution de 1946 ; la déclaration de Philadelphie et le Conseil National de la Résistance.
  • Contact

Sous les pavés, Orange

Recherche

3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 12:47
  • Quelle est selon vous la principale réussite du Front populaire ?

Lui-même. Le peuple se donnant la preuve de la puissance de sa volonté de bonheur. Le Front populaire, c’est la combinaison des élections avec d’immenses manifestations, des grèves, des occupations d’usines. C’est la société presque tout entière mobilisée pour réaliser une rupture de mode de vie.

La principale victoire, c’est évidemment la réduction du temps de travail avec la semaine de 40 heures et les deux semaines de congés payés. Pour la première fois la question de la propriété du temps de la vie est posée en grand.

  • Le Front populaire avait-il des limites ?

Bien sûr. Il est d’ailleurs mort de n’avoir su y faire face. On pense évidemment à la limite des menaces extérieures : comment tenir le choc quand vous avez Hitler, Mussolini aux frontières ! Le refus d’affronter Franco les armes à la main à ouvert la voie à la déroute.

Mais la limite principale, c’est l’absence de transformation radicale et durable du système politique. La dissolution des ligues fascistes était vitale. A l’époque pas de cyniques pour en jouer comme aujourd’hui. Mais elle est restée essentiellement défensive. Puis le gouvernement Blum butte sur le « mur de l’argent », la Banque de France alors privée, le Sénat, les calomnies de la presse. L’arrêt de la mobilisation populaire après les accords Matignon de juin 1936 et l’absence de réformes des institutions politiques ont empêché le Front populaire d’atteindre un point de non-retour.

  • Vous aviez appelé à un Front populaire au soir du 2e tour des régionales. Les conditions sont-elles réunies aujourd’hui pour retenter une expérience comparable ?

La suite a prouvé que non. Aucun sursaut n’a eu lieu. Le PS a durci sa ligne libérale. Et le mouvement populaire qui se construit sous nos yeux contre la loi El Khomri se fait contre le PS, ses alliés politico-syndicaux et leur gouvernement. Un front populaire dans ces conditions serait une machine à diviser et à démoraliser. Mais il y a une leçon à tirer de cette période : on ne bat pas l’extrême-droite par des manœuvres tactiques mais par la bataille au grand jour pour le progrès social. Les sociaux-démocrates allemands ont cru contenir Hitler en déroulant le tapis rouge à la droite conservatrice. C’est pourtant elle qui a finalement appelé Hitler au pouvoir !

Cette logique, c’est celle du « il n’y a pas d’alternative », celle qu’applique Hollande dans un contexte évidemment différent. Celle qui dit : « votez Juppé sinon c’est Le Pen ». C’est une logique mortelle. Rien à voir avec Blum qui défendait la « transformation révolutionnaire de la structure sociale et de la propriété » et la prise du pouvoir « par tous les moyens y compris légaux » !

La dynamique du Front populaire a été une digue bien plus solide : il aura fallu un coup d’État en Espagne et la défaite militaire en France pour abattre la République. Le progrès social est la meilleure défense pour la patrie républicaine. C’est l’insoumission du peuple qui a permis à la France des années trente de proposer une autre voie pour l’Europe et de contenir le fascisme !

Interview de Jean-Luc Mélenchon, donné à l’AFP à l’occasion des 80 ans du Front Populaire source l'ère du Peuple

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans PARTI DE GAUCHE- J-L MÉLENCHON
commenter cet article
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 16:43
Le nucléaire et la catastrophe Hollande

La France va donc poursuivre dans le nucléaire à tout va. Au prix du risque de catastrophe. Et jusqu’à ce qu’EDF finisse par mourir sous le coup des dépenses insupportables pour l’entreprise comme je l’ai souligné récemment sur ce blog. Il en est ainsi de l’investissement dans le réacteur EPR anglais de Hinkley Point, un investissement de 16 milliards d’euros pour EDF ! La décision de poursuivre cet investissement doit être prise le 11 mai par un Conseil d’administration. Le gouvernement pousse pour continuer dans cette impasse, notamment par la voix d’Emmanuel Macron. Mais je sais qu’à l’intérieur d’EDF, des voix s’élèvent contre ce projet. Le directeur financier a démissionné le mois dernier. Les organisations syndicales demandent toutes au moins le report du projet, quand elles ne réclament pas son abandon pur et simple. Comme moi. D’autres initiatives sont en préparation sur ce dossier. La poursuite dans le nucléaire prend de plus en plus les allures d’un sabordage industrialo-financier d’EDF. Et François Hollande y participe activement.

  • Il vient de prendre une décision que je juge désastreuse. Il enterre la loi de transition énergétique. Et cela quelques jours avant d’aller fanfaronner à New York le 22 avril pour la cérémonie de signature de l’accord conclu à Paris lors de la COP21 de décembre dernier. En matière d’écologie comme sur le reste, la mauvaise foi de l’équipe Hollande est un incroyable facteur de disqualification de la parole politique et des institutions politiques. Dernier épisode en date : « Le gouvernement renonce à réduire la part de l’énergie nucléaire ». C’est la une du journal Le Monde de ce jeudi 14 avril. Le gouvernement a décidé de renvoyer à 2019 tout arbitrage sur des fermetures de centrales nucléaires hormis Fessenheim. C’est le naufrage total de l’accord PS-EELV de 2012 négocié par Martine Aubry et Cécile Duflot et de la loi de transition énergétique voté par les députés PS et EELV. Emmanuelle Cosse et les autres ministres écolos du gouvernement ont intérêt à avoir une bonne digestion vu la taille de la couleuvre.
  • La baisse de la part de l’énergie nucléaire dans la production d’électricité de 75% à 50% d’ici 2025 rejoint les autres promesses envolées de François Hollande et ses alliés. Ainsi en a décidé la ministre Ségolène Royal, en accord évidemment avec le président. La loi de transition énergétique votée en 2015 reprenait la promesse de 2012 de baisser la part du nucléaire dans la production d’électricité. Certes, elle se contentait de geler la production d’électricité nucléaire à sa capacité actuelle. Il n’y avait pas de baisse de cette capacité. Et encore moins de fermeture de réacteurs. C’était un marché de dupes. Il permettait à EDF de continuer les travaux du réacteur EPR de Penly sans avoir à fermer de centrales nucléaires avant sa mise en service. Mais la loi renvoyait les modalités d’application de la réduction de la part du nucléaire à une « programmation pluriannuelle » de l’énergie fixée par décret, c’est-à-dire par le gouvernement.
  • C’est cette programmation que prépare Ségolène Royal. Cette programmation couvre deux périodes, 2016-2018 d’une part et 2019-2023 d’autre part. Dans cette programmation en préparation, tous les arbitrages sur les centrales nucléaires sont repoussés à 2019. Deux ans après la fin du mandat de François Hollande ! Or selon la loi, la programmation pluriannuelle doit fixer « les priorités d’action des pouvoirs publics ». Il est donc clair que la réduction de la part du nucléaire n’est pas une « priorité d’action » du gouvernement ! En effet, la ministre Royal vient de présenter un projet d’arrêté ministériel portant uniquement sur les capacités de production d’énergies renouvelables. Pas question de nucléaire donc. La ministre botte en touche et gagne du temps alors que le quinquennat touche à sa fin. Le décret de fermeture de la centrale de Fessenheim n’est toujours pas pris et sa fermeture ne peut plus être effective avant l’élection présidentielle. Dans la logique de Hollande, elle ne devrait fermer qu’à l’occasion de la mise en service d’un nouveau réacteur, l’EPR de Flamanville. Laquelle est prévue pour 2018. Un horizon d’ailleurs purement théorique car il y a déjà eu plusieurs reports. La suite sur l'Ère du Peuple J-L Mélenchon
Repost 1
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans PARTI DE GAUCHE- J-L MÉLENCHON
commenter cet article
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 07:48
  • Dans le petit vent glacé qui soufflait dans le Nord, j’étais si loin de ce qui agitait la planète centrale, Paris et le grand miroir déformant du monde médiatique ! Mais j’ai regretté pour une fois d’avoir raté un instant lointain. Je me sentais si proche de l’idée qu’illustrait alors le pape en ramenant à la maison douze refugiés. La fraternité humaine est une valeur d’action et une vertu politique. Décidément l’Église a vraiment élu un chrétien cette fois-ci ! Je sais très bien tout ce que l’on peut objecter à son geste. Je le sais. Mais comme il n’existe pas d’issue « réaliste » « maintenant » « tout de suite » et « concrète », comme demandent les journalistes entre la météo et le dernier match de foot pour « décrypter » les problèmes, le pape met tout le monde au pied du mur spectaculairement, directement et magnifiquement.
  • Si personne ne veut entendre qu’il faut arrêter la guerre du pétrole et du gaz en Syrie et en Irak, si personne ne veut entendre parler d’arrêter « la libre circulation des marchandises » qui tue l’Afrique en construction, bref, si aucune des solutions rationnelles n’est plus entendue, que reste-t-il comme argument pour nous soustraire à l’infamie dont est coupable notre société dans ce moment ? Il reste l’évidente communauté de destin des humains. Il reste alors à la constater et à l’assumer envers et contre tout. C’est ce fond qui nous rend solidaires et qui a tiré de tous les périls dans le temps profond cette espèce de singe particulière que nous sommes.
  • Ces personnes qu’on nomme refugiés sont des êtres humains, donc nos parents dans l’humanité universelle. Les parquer, les maltraiter, les considérer comme des chiffres ou des phénomènes, comme des symptômes ou des sujets de polémique nous éloigne à bon compte de l’essentiel. Comment pouvons-nous accepter d’être complice de cette infamie qui les transforme en choses pour mieux masquer leurs visages concrets dont les regards nous brûleraient ? Notre indifférence de sauvegarde nous déshonore. Elle nous rend plus mauvais que nous l’étions déjà dans cette société « d’indifférence mondialisée » à la souffrance des autres transformée en spectacle comme un autre.
  • J’écris ces mots alors même que je n’ai jamais été partisan de la libre installation des migrants, ce qui m’a déjà été reproché ici et là. Je les écrits précisément pour que l’on entende le message. Si on ne change pas radicalement les manières de faire qui conduisent à cette situation, la civilisation humaine s’effondrera dans la barbarie. Quand 250 millions de personnes vont fuir les conséquences du changement climatique, on bénira la période où il n’y a en avait qu’un million à nos portes. Quand on aura fait durer les guerres du pétrole au Moyen Orient et que commenceront les guerres de pénurie de matières premières, on pensera avec nostalgie à ce moment où il n’y avait qu’un attentat tous les ans. Voilà pourquoi je salue le geste du Pape avec ardeur. Au-delà de toutes les raisons d’agir et de militer, il y en a une plus forte que toutes. Le geste du pape la fait éclater sous les yeux du présent glauque : nous formons la même humanité ! Et toute cette époque qui la met en danger matériellement la ruine aussi spirituellement en faisant oublier le devoir premier de fraternité. Source, L'ère du peuple, J-L Mélenchon
Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans PARTI DE GAUCHE- J-L MÉLENCHON
commenter cet article
12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 16:46
Ne laissons pas la violence détruire le mouvement social
  • Samedi, le jour de la marche contre la loi El Khomri, j’ai beaucoup déambulé dans les rangs des manifestants. Puis la nuit, après mon passage au congrès des lycéens, mes pas m’ont conduit aux alentours de la place de la République. Je n’ai pas l’intention de faire à présent un commentaire politique. En fin d’après-midi, on m’annonçait qu’une jeune fille avait été sérieusement blessée à l’œil. Je forme le vœu que ce ne soit pas grave. Mais j’ai déjà assez vécu pour savoir comment tombent un Malik Oussekine ou un Rémi Fraisse. Avant qu’il ne soit trop tard, je veux nous mettre tous en alerte ! Je voudrais parler ici pour montrer un ennemi du doigt.
  • Cet ennemi, c’est la violence. Ne laissons pas la culture de la violence gangrener la sphère de l’action populaire. D’un côté, les violents isolent et minorent les mouvements sociaux en même temps qu’ils en violent le message. De l’autre, la violence discrédite le policier qui la pratique quand il oublie la responsabilité qu’enjoint le port de l’uniforme et des couleurs républicaines.
  • Mes camarades, la violence ne nous mène nulle part. Elle fait fuir le grand nombre sans lequel aucune action victorieuse n’est possible. Elle donne à voir un rapport humain qui est le décalque de la violence sociale et individuelle que nous combattons. Elle organise une hiérarchie inacceptable entre ceux qui agissent, car elle donne le pouvoir aux muscles davantage qu’aux cerveaux. Vouloir blesser ou meurtrir un fonctionnaire de police qui se tient en rang et obéit à ses chefs qui eux-mêmes obéissent à leur ministre est une bataille d’autant plus cruelle et inepte qu’elle est sans objet. La décision ne dépend pas de lui.
  • La violence porte une illusion mortelle pour notre mouvement : celle de faire croire que nous pouvons vaincre autrement que par notre nombre et notre détermination pacifique. Elle porte la tentation d’une spirale mortelle : croire que davantage de violences donnera davantage de résultats ! Enfin, je m’appuie sur mon expérience de toute une vie engagée dans la lutte sur plusieurs continents : au bout du compte, dans la violence nous perdons toujours, irrémédiablement. Et les meilleurs des nôtres, les plus dévoués, tombent les premiers. Ils nous manquent ensuite sans cesse.
  • Mesdames, messieurs les policiers, et pour certains d’entre vous : chers camarades. Il y a quelques mois le peuple vous serrait les mains, vous remerciait et vous présentait des condoléances après les attentats contre Charlie Hebdo ou ceux de la nuit du 13 novembre. Cette osmose du peuple et de ses forces de police était un atout essentiel de la cohésion de notre pays contre nos agresseurs. Ce capital de confiance et de respect ne doit pas être dispersé au fil des lacrymos et des charges contre un mouvement social populaire. Bien du mal est déjà fait, vous devez le savoir. Jeunes effectifs, n’oubliez pas le conseil de votre ancien, le syndicaliste policier Bernard Delplace qui, dans des circonstances pourtant plus rudes, s’était adressé à vos prédécesseurs: « qui frappe un homme à terre se déshonore ». Rajoutez-y les tirs tendus et les bombages aux lacrymos à bout portant et vous savez ce que ne doivent pas être vos gestes professionnels. S’il le faut, fraternisez avec vos concitoyens qui se battent aussi pour vous plutôt que d’accomplir des ordres injustes ou dangereux.
  • A tous : ne tombons pas dans le face à face de la violence qu’organisent les décisions de Valls et de Hollande. Jusqu’en juin, vote final de l’Assemblée sur la loi El Khomri, un long chemin de conscientisation et de mobilisation se présente. On voit bien qui souhaite que les affrontements violents épuisent et divisent le mouvement social et déresponsabilisent les fonctionnaires de police. Source:Blog J-L Mélenchon
Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans PARTI DE GAUCHE- J-L MÉLENCHON
commenter cet article
15 mars 2016 2 15 /03 /mars /2016 07:54
Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans PARTI DE GAUCHE- J-L MÉLENCHON
commenter cet article
4 mars 2016 5 04 /03 /mars /2016 09:34

Le candidat à la présidentielle de 2017 était l'invité d'une école de commerce nantaise.

La scène peut faire sourire... Jean-Luc Mélenchon était mercredi l'invité d'une grande école de commerce de Nantes, devant de futurs patrons, pour défendre ses idées. Plus étonnant, certains points du discours de l'homme politique ont trouvé leur public. Avec une allocution tranchée sur le réchauffement climatique, la bulle financière et la toute puissance du dollar, le candidat voulait convaincre. La suite sur Europe1

Ouest France Mélenchon a fait le plein, hier, l'école de commerce Audencia

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans PARTI DE GAUCHE- J-L MÉLENCHON
commenter cet article
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 13:46
JLM 2017, La France insoumise, le Peuple souverain
Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans PARTI DE GAUCHE- J-L MÉLENCHON
commenter cet article
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 10:49
Le Plan B plus que jamais

Plus que jamais, ce blog (celui de JLM) fonctionne en duo avec ma page Facebook. Ici, les explications de fond ; là-bas, les réactions rapides. Des fois, ma parole circule entre les deux, au gré des circonstances et des besoins. Ici, cette fois-ci, un peu de lourd. Je le sais bien : dès qu’on parle d’Europe, tout le monde lève les yeux au ciel et zappe. Pourtant ce post va en traiter. Il faut bien que quelqu’un le fasse.

Bien sûr, l’Union européenne est toujours aussi nuisible, hostile à la démocratie et à la justice sociale. Son procès n’est donc plus le sujet. Mais il faut suivre ce qui s’y passe pour bien comprendre la façon avec laquelle la catastrophe qui s’avance sur le monde se construit. Car il faut être prêts dès que cela serait possible à prendre les mesures au bon endroit et sur les bons sujets pour enrayer la machine devenue folle qu’est l’économie de casino qui domine notre planète.

Samedi 23 et dimanche 24 janvier se tiendra à Paris la première session de la conférence pour le plan B. Elle réunira autour de 300 participants, plus de 40 intervenants de plus de 20 nationalités différentes. Il y aura notamment des représentants de Die Linke (Allemagne), de Sinistra Italiana (Italie), d’Unité populaire (Grèce), de Podemos et Izquierda Unida (Espagne), du Bloco (Portugal), etc. Tous les intervenants sont de très haut niveau technique : économistes, sociologues, juristes, élus… Vous pourrez retrouver le programme et suivre les débats en direct sur le site internet du sommet. J’en profite pour dire que vous pouvez aussi participer au financement de cette initiative et aux frais engagés en novembre à travers un appel aux dons.

Je parle aussi encore un peu de la primaire de « toute la gauche » puisque je suis beaucoup cité sur le sujet et parfois interrogé sur les réseaux sociaux. Car justement, c’est une sujet directement lié à la question de l’Europe. Mais beaucoup font comme s’ils ne le savaient pas.

Macron fait le malin

Il y a quelque chose de la méthode Sarkozy dans la façon d’agir de François Hollande. Il s’agit de faire suffoquer l’observateur, d’asphyxier le commentateur ou l’analyste sous une pluie permanente de déclarations outrageantes et de coups sidérants. Pour passer en force. Avant le coup d’éclat suivant qui chasse le souvenir du précédent. Dans la même journée, Macron provoque tous azimuts en transgressant la représentation du monde social telle qu’elle était à gauche. De l’autre, Hollande annonce le retour des bases américaines en France. Le tout dans la cohue et le tohu-bohu. De « Hollande l’Américain », nous ne découvrons rien sinon son impudence désormais affichée. Il avait déjà accepté les bases anti-missiles de l’OTAN un mois après son élection à Chicago, ruinant d’un trait de plume la stratégie de la dissuasion sans aucun débat parlementaire.

De Macron, disons qu’il est banal. Sa méthode est sans originalité : transgresser pour exister et étouffer la concurrence. Mais le jeu des pervers s’affine. Désormais, si Valls tient Hollande par la menace de la primaire, Hollande tient Valls par le Macron. Sur le fond, on comprend que Macron voulait flatter le patronat face aux salariés. Les cris des seconds étant censés faciliter la diffusion du message auprès des premiers. Bien joué !

Pour le reste ce qu’il dit n’a pas de sens. « L’entrepreneur » dont il parle, qui est-ce ? Le patron du CAC 40 ? Le patron de PME, de Start Up, ou bien « l’auto-entrepreneur » ? Voyons ceux-ci pour l’exemple. Ils n’ont de « patron » que le nom. Ce sont des travailleurs à la pièce, mal payés et sans couverture sociale. Ils sont un million ! Oui, leur vie est plus dure que celle des salariés parce que ce sont des auto-exploités. Leur condition sociale est celle des ouvriers à la tâche du 19ème siècle. Ceux qui font le choix de ce « statut » n’ont souvent pas d’autre choix s’ils veulent conserver une présence sociale dans leur branche d’activité et un salaire, même misérable. Pour ne rien dire de la gratification symbolique qui fait que « auto-entrepreneur » ça fait mieux que « Pôle emploi » dans certains milieux… Parfois aussi, ce statut leur est imposé par leur client quand il s’agit d’une entreprise. Tout le monde sait ça !

En attendant, Macron a réussi son coup. Tout le reste de son discours et de ses mesures réactionnaires passe inaperçu sous la bourrasque de la provocation. Mais je suis d’accord avec ceux qui notent la violence du symbole. Chaque jour, un des membres de ce gouvernement en rajoute à droite. Le Guen contre les syndicats, c’était pas mal aussi. Leur idée est que la société est passée à droite. Ils accompagnent le mouvement pour priver la droite de son oxygène électoral. Le PS et le gouvernement veulent être les gérants bénéficiaires des miasmes les plus glauques de notre époque. Peu leur importe le flacon pourvu qu’ils aient l’ivresse. Source Jean-Luc Mélenchon

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans PARTI DE GAUCHE- J-L MÉLENCHON
commenter cet article
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 13:57
Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans PARTI DE GAUCHE- J-L MÉLENCHON
commenter cet article
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 17:56
Taisez vous, M. Gattaz ! ...

… A moins que vous souhaitiez la victoire du FN

L’arrogance des puissants et leur égoïsme sont depuis bien longtemps un des traits caractéristiques des difficultés que nous avons à régler. Une nouvelle fois, le sectarisme libéral de Pierre Gattaz, Président du Medef, s’étale sans limite. « On lâche rien » semble également son hymne militant, qu’il sifflote jour après jour, mais lui défend bec et ongle, sa classe sociale. Sa vision du monde, et celle de ses prédécesseurs, est tellement bornée et basse de plafond qu’elle dégrade la vie politique depuis des années, creuse le chômage, augmente la précarité, détruit le lien social, affaiblie la République, et qu’elle fait de lui un rabatteur de voix vers le FN même inconscient (qui sait ?) et surtout quand il prétend le combattre.

  • Un bidon d'essence à la main....

Ce type balance en rigolant des bidons d’essence sur un incendie en voulant nous faire croire que cela va éteindre les flammes. Au fou ! Mais, faites le taire ! En lisant son interview dans Le Parisien / Aujourd’hui on a envie de pleurer de rage tellement ses propos sont pétris d’une vision du monde qui fait le jeu de l’extrême droite depuis des années. J’ignore si ce monsieur est sincère quand il dit qu’il ne souhaite pas la victoire du Front national aux prochaines élections régionales, mais si c’est le cas : qu’il se taise.

  • Gattaz ment sur le programme du FN... pour critiquer les idées de gauche

D’abord, il serait utile que M. Gattaz se tienne un peu au courant et lise vraiment le vrai programme du FN et non qu’il répète de façon pavlovienne ce qu’en disent des médias peu informés ou médisants. Non, le FN ne souhaite pas augmenter « tous les salaires », jamais il n’a dit ni écrit une chose pareille, nulle part, et non il ne veut pas augmenter le SMIC de 200 euros comme l’affirme pourtant M. Gattaz dans son interview. Non, c’est l’inverse. Mme Le Pen a plusieurs fois répété qu’elle ne souhaitait pas l’augmentation des salaires et particulièrement du SMIC qu’il considère comme « une broutille ». Concernant la retraite à 60 ans, Joêlle Mélin, une députée européenne FN qui supervise pour eux les questions programmatiques, a répété plusieurs fois à la presse qu’ils vont cesser de proposer 40 annuités travaillées pour bénéficier d’une retraite pleine : " Nous aurons du mal à rester sur les quarante ans de travail, il faut tenir compte de l'allongement de la vie.". J’invite chacun à relire mon billet de blog précisément sur le sujet il y a quelques jours.

Mais surtout, est ce que tout le monde mesure la bêtise des arguments de Gattaz qui se répandent ainsi sur une double page d'un grand quotidien ? En gros, il dit : ne votez pas FN, ils veulent augmenter vos salaires !! Wahou... Mais quel esprit tordu peut croire cela efficace sur le plan électoral, surtout en direction des milieux populaires ? Surtout de la part d’un monsieur qui gagne 425 000 euros de salaire brut annuel et qui s’est augmenté significativement ces trois dernières années… ? Dans quel monde vit ce drôle de personnage ?

  • De Pierre à Yvon... Pour Gattaz, le programme de l'extrême droite lui fait penser à mai 81!

Mais le pire de la malhonnêteté est à venir, quand M. Gattaz dit du programme du FN « Il me rappelle étrangement le programme commun de la gauche de 1981. » Quelle honte ! Il ose mettre un signe égal entre les deux ! Quelle bouillie dans sa tête. C’est déflagrateur sur le plan des idées politiques. Car, quel que soit ce que l’on pense du bilan global des deux septennats de François Mitterrand, la victoire de 1981 c’est pour des millions de gens, une 5e semaine de congés payés, le passage au 39 heures, l’augmentation du SMIC, l’augmentation des cotisations sociales, les lois sociales dans les entreprises, etc… Comparer tout cela à une victoire de l’extrême droite est sidérant. La haine de classe transpire dans ce piteux constat. Là, le dénommé Pierre redevient le rejeton de Yvon Gattaz, Président agressif du CNPF en 1981 qui déclarait une « guerre de tranchées » au gouvernement PS-PCF. Pierre Gattaz, ce « fils à papa patronal », dont la réussite revient exclusivement d’avoir hérité de l’entreprise de son père, devrait avoir honte de telles comparaisons : pour lui, la gauche ou l’extrême droite, c’est pareil ! Vraiment ? Par Alexis Corbières, secrétaire national du Parti de Gauche. la suite ici

Repost 0
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans PARTI DE GAUCHE- J-L MÉLENCHON
commenter cet article

Visiteurs

compteur

Vidéos

Ma page Facebook