Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • Le blog de republicainedoncdegauche.over-blog.com
  • : Républicaine donc de Gauche, parce que "capitalisme, libéralisme,mondialisation économique" sont antagonistes avec notre devise "liberté, égalité,fraternité" ;la déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen ; le préambule de la constitution de 1946 ; la déclaration de Philadelphie et le Conseil National de la Résistance.
  • Contact

Pas vu à la télé

Pour une Constituante 20/09/2015

Nous sommes les fils de la révolution

*************************************


Sous les pavés, Orange ! par Roughol

Recherche

Agenda

 

 

 

 

 

 

 

À lire

La-gauche-par-l-exemple.jpg

2014-11-00 Propositions du PG1

strategie-fdg.gif

 

 

 

27 novembre 2016 7 27 /11 /novembre /2016 21:05
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans >>JLM2017<<
commenter cet article
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 17:08

Nous, les signataires, élus, universitaires, syndicalistes, mouvements sociaux, organisations partisanes, nous engageons pour une conférence permanente du Plan B, comme force d’opposition et d’alternative aux institutions européennes. Nous refusons une Europe de l’austérité permanente, des atteintes aggravées aux droits du travail et aux droits sociaux, de la dévalorisation de la force de travail. Nous déplorons l’érosion de la stabilité financière du continent. Nous contestons les nouveaux transferts d’argent public au secteur privé par le détournement des ressources communes et des finances publiques au profit de la dette détenue par les banques.

**

 

L’écrasement de l’expérience de gauche grecque en 2015 a montré la nécessité d’une plateforme qui affronte spécifiquement le chantage et de la tentative d’imposer des politiques néolibérales via l’Union Économique et Monétaire. Une alternative est urgente, car l’UEM devrait devenir encore plus dangereuse dans les années à venir.

**

 

En imposant l’austérité, l’oligarchie politique et financière a généré insécurité et défiance en Europe, ouvrant la voie à la montée du nationalisme de droite, qui dissémine haine et désunion des peuples d’Europe.

**

 

Le plan B ouvre la voie à une véritable coopération démocratique en Europe et au-delà, entre les peuples et les nations. Il cherche à résoudre les multiples crises d’aujourd’hui et va bien au-delà des confinements étouffants de l’Union européenne. L’eurocentrisme, la peur et l’exploitation de l’humanité et de la nature continuent d’être les pierres angulaires de la relation de l’Europe avec le reste du monde. Les institutions européennes sont incapables de relever les défis mondiaux d’aujourd’hui.

**

 

Au sommet du Plan B de Copenhague, nous avons présenté des solutions crédibles et ambitieuses pour résoudre les défis locaux et mondiaux d’aujourd’hui. Ces solutions ne sont pas possibles dans le cadre actuel de l’UE et de ses traités réactionnaires : nous devons rompre avec ces traités. Nous nous engageons à lutter pour une coopération européenne fondamentalement différente, une Europe de justice sociale, de solidarité, de durabilité et de démocratie.

**

 

Ainsi, nous nous engageons à poursuivre et approfondir la coopération dans le cadre du plan B, notamment en soutenant un événement annuel du plan B et en améliorant notre coordination. Nous préparons une coalition ayant vocation à s’élargir, qui développera des alternatives à l’UE actuelle néolibérale, via une coopération entre les partis et les mouvements sociaux. Elle servira d’espace de renforcement des luttes et d’approfondissement stratégique.

**

 

Après Copenhague (qui a pris des mesures significatives dans cette direction), nous encourageons vivement les forces progressistes à travers l’Europe à participer au prochain sommet du Plan B, qui se tiendra à Rome au printemps 2017, comme un contre-sommet du 60e anniversaire du Traité De Rome. Avec les élections en France et en Allemagne et la ratification du CETA, qui pourrait être rejeté si un parlement s’oppose, 2017 sera une année importante pour l’Europe.

**

 

Premiers signataires :

Pernille Skipper, députée danois et porte-parole, Enhedslisten – Alliance rouge-verte, Danemark,

Jonas Sjöstedt, député suédois et président du Vänsterpartiet – Parti de gauche, Suède,

Jean-Luc Mélenchon, député européen, France,

Miguel Urbán Crespo, député européen, Podemos, Espagne,

Stefano Fassina, député italien et ancien ministre des Finance, Gauche italienne, Italie

Fabio De Masi, député européen, Die Linke, Allemagne,

Catarina Martins, députée et coordinatrice du Bloc de gauche, Portugal.

 

republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans EUROPE & U.E
commenter cet article
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 13:23

 

C'est terminé pour l'instant au centre d'Athènes. L'occupation de l'Ecole polytechnique n'a pas pu résister plus longtemps face à l'ampleur et à la violence des nombreux assauts policiers. Mais ce n'est que provisoire : d'autres actions de résistance se préparent et, surtout, beaucoup d'autres viennent de se dérouler ailleurs en Grèce.

Plus de détails sur la fin de l'occupation ici.

**

Car, pendant ce temps, des milliers de Grecs et de réfugiés continuent à mourir de maladies non-soignées, de drames familiaux et de suicides. Une partie de la jeunesse est plongée dans le désespoir, la mendicité s'étend parmi les retraités et la prostitution alimentaire parmi les mères de famille, sans oublier les nombreux cas d'enfants qui s'évanouissent de faim dans les cours d'écoles. La vraie violence est là et nulle part ailleurs.

**

Il faut savoir que des actions similaires se sont multipliées ailleurs depuis hier :

- à HÉRAKLION (Crète), principalement à l'université, avec des affrontements, mais aussi au Palais de Justice qui a, entre autres, été éclaboussé de peinture pour signifier son insupportable violence sociale à l'égard des plus pauvres et de la jeunesse révoltée ;

- à VOLOS (entre Thessalonique et Athènes), dans le centre-ville, avec des affrontements très violents (Molotov, grenades, pierres, etc.) et la destruction de beaucoup de banques (notamment sur l'avenue Dimitriados et dans la rue Iasonos) ;

- à IOANNINA (dans le nord-ouest), en plusieurs points de la ville et sur les routes alentours.

- à PATRAS (port dans l'ouest), dans le centre-ville et jusqu'à la place de la Résistance ;

- à THESSALONIQUE (nord), dans le centre-ville et, principalement, à l'université Aristote, où les insurgés ont commencé par chasser les représentants de Syriza qui voulaient déposer une gerbe, dans la journée, à la mémoire des résistants de 1973 contre la dictature des Colonels, avant d'échafauder des barricades puis multiplier les affrontements contre l'invasion du campus par la police, à coups de cocktails Molotov, mais aussi de feux d'artifice.

- en plusieurs points d'ATHÈNES, à commencer évidemment par EXARCHEIA (dans la totalité du quartier) sous un brouillard de gaz lacrymogène qui a provoqué l'hospitalisation de plusieurs habitants, avec au moins une vingtaine de barricades mineures ou majeures ;

- et dans beaucoup d'autres endroits répartis en GRÈCE, mais de façon plus modeste.

**

Aujourd'hui, rien n'est fini. D'autres actions se préparent... A suivre dans les jours et les semaines à venir. Comme partout dans la nature, rien ne meurt vraiment, tout se transforme. A l'instar de nos camarades de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes en France : "ils ont cru nous enterrer, mais ils ne savaient pas que nous étions des graines." Vienne la saison de l'eau pour faire germer et enraciner la désobéissance. Y.Y.

**

https://www.youtube.com/watch?v=wS3_PYGT55U

 

republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans CRISES EUROPÉENNES & MONDIALES
commenter cet article
18 novembre 2016 5 18 /11 /novembre /2016 18:09
Meeting de La France insoumise Chambéry 1 400 personnes
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans >>JLM2017<<
commenter cet article
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 19:43
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans >>JLM2017<<
commenter cet article
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 07:32
republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans >>JLM2017<<
commenter cet article
15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 08:16

Emmanuel Macron a présenté ses « mesures chocs » dans une interview au Nouvel Observateur. On est aussitôt frappé par leur air de déjà-vu. Et même de déjà beaucoup-trop-vu. Elles sont pourtant censées préparer sa fringante candidature annoncée pour le 10 décembre. D’ici là, le monsieur va faire une tournée en Allemagne et aux USA, ce qui en dit long au passage sur ses priorités géopolitiques. Son bagage programmatique est aussi ringard et archaïque que sa candidature est « neuve ». Loin du camp « progressiste » dont il se revendique quand ça lui prend, Macron remonte le temps vers le catéchisme libéral pur jus des années 1980 et 1990. Dommage qu’un tel silence ait entouré cette sortie ! Car il sort enfin du bois sur ce qui compte : le programme. Le sien est gratiné. Un bon mix de vocabulaire mielleux et confit de déclarations compassionnelles pour enrober un déballage d’emprunts à la droite et parfois même à l’extrême droite. Pas moins. Voyez cela en détails.

**


 

Ses mesures prétendent se déduire d’une collection de pauvres refrains de la droite. L’économie serait malade des « insiders qui sont en CDI ». Tel quel. « Insiders » ! Avant lui la branchouille de la droite de la gôche parlait des « inclus ». Au moins c’était dit en français ! Le « droit du travail est trop rigide puisqu’il est essentiellement défini par la loi ». « Il faut un droit du travail qui repose beaucoup plus sur le dialogue social. » Le dialogue social le plus direct et le plus simple : le face à face avec votre patron. Le rêve d’un monde sans droits où tout est contrat, individualisé, bien sûr ! Et tout ça pourquoi ? Quelle surprise : « Il faut plus de souplesse, plus de flexibilité, plus d’agilité. » Comme c’est neuf ! Comme c’est inventif ! Sors de ce corps, Gattaz, on t’a reconnu. « Agilité » c’est en effet le gimmick inventé par le vautour du MEDEF !

**


 

Les propositions qui en découlent ne font qu’actualiser des mesures déjà usées jusqu’à la corde avant lui par la ribambelle des gouvernements libéraux « de droite comme de gôche ». Comme par exemple cette trouvaille barbare qui consiste à différencier le droit du travail en fonction de l’âge du travailleur. Évidemment, il s’agit d’imposer des durées de travail plus élevées pour les jeunes. Tout en continuant à moins les payer ! L’idée a plus de 20 ans : elle a d’abord été expérimentée par Balladur sous forme de Smic jeunes en 1993, puis par Villepin dans le CPE en 2004. Une machine à renforcer les inégalités sur le marché du travail, et à niveler vers la plus mauvaise condition constatée « sur le marché ».

**


 

Même logique avec sa proposition d’un droit du travail défini par branche et par entreprise. C’est déjà ce que fait la loi El Khomri ! Macron en veut donc plus dans la même direction. Y compris dans les pires aspects de cette contre-réforme avec notamment son idée de « poursuivre la réforme des prud’hommes ». Une réforme qui consiste à désarmer les salariés, en réduisant leurs délais de recours.

**


 

Autre idée ringarde, la remise en cause de la carte scolaire. C’était déjà une trouvaille de Ségolène Royal en 2007. Macron la combine pour 2017 d’une volonté projet d’autonomie des écoles primaires ! Il s’agit de créer un marché du scolaire avec la fin des règles d’affectation des élèves et l’autonomie des établissements pour recruter les enseignants. On connait depuis longtemps le résultat prévisible : les établissements choisissent leurs élèves en les triant. Et ils se disputeront financièrement les « meilleurs » enseignants. Car en plus, Macron défend aussi la différenciation de leur rémunération. Ce serait la fin de toute logique de service public d’éducation. Ce qui est spécialement écœurant dans ce chapitre c’est le prétexte mis en avant pour détruire la carte scolaire: que les parents des quartiers populaires puissent envoyer leurs enfants dans les écoles de centre-ville. À vomir ! Cette libéralisation très poussée de l’école fait cheminer Macron au-delà de la droite, vers le programme du FN. L’idée d’un marché scolaire avec des établissements en concurrence est en effet au cœur du projet lepéniste depuis 20 ans.

**


 

Un autre point commun de Macron avec le programme de Le Pen concerne les retraites. La convergence s’opère autour de la proposition hypocrite de « retraite à la carte », avec la possibilité de partir « à 60, 65 ou 67 ans ». Au choix, pas vrai ! Donc sans aucune garantie pour les droits à une pension complète à un âge donné comme le permet actuellement la notion en vigueur qui fixe un âge légal. Ici il n’y en a plus.

**


 

Le point commun de toutes ces mesures choc, c’est une furieuse appétence pour l’inégalité des droits dans tous les domaines comme moteur de la dynamique de la société. Vieux dogme absurde du marché partout et pour tous. C’est le dessein d’une France sans droits, alignée sur un monde sans droits, le tout au nom de « l’agilité ». Un projet ringard. Une queue de comète d’une politique rejetée partout dans le monde. Mais pas seulement. C’est un projet étranger à l’identité républicaine de la France et à l’aspiration égalitaire profonde de son peuple. Macron pense et rêve en anglais. La suite sur L'ère du Peuple
 

republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans >>JLM2017<<
commenter cet article
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 12:49


Par Joseph Macé-Scaron, journaliste, essayiste et romancier français dans Marianne, 11 novembre 2016

 

« Autrefois, pour être de « gauche », ou du moins être considéré comme tel par les tribus germanopratines, il était de bon ton à chaque intervention, à chaque prise de parole publique, même si celle-ci portait sur la traite des pucerons avec moufles dans le Haut-Karabakh, de faire une digression frémissante pour mettre en garde contre l’extrémisme de droite. Il y avait là urgence. En bref, pour avoir sa chaise armoriée dans la cathédrale de la bienpensance, il suffisait de dénoncer le Front national. Cela était pratique, cela tenait lieu de programme. Or, maintenant que ce dernier a fini par atteindre un niveau électoral inégalé, au point que sa candidate paraît assurée de figurer au second tour de l’élection présidentielle, l’urgence devient moins… urgente, figurez-vous.

**

En revanche, il est devenu absolument nécessaire – que dis-je, vital – d’attaquer jour et nuit sans moment de relâche Jean-Luc Mélenchon qui menace pourtant moins les idées républicaines que les privilèges de tous ces trotte-menu de la social-démocratie, je veux parler de nos chers éditorialistes. Ces derniers, qui ont avalé un si grand nombre de couleuvres au point que la fibre est distendue et désormais prête à accueillir un boa, se sont trouvés, avec leurs philippiques contre le candidat de La France insoumise, une excellente position de repli qui leur permet à la fois de se garder, sans trop se compromettre, les bonnes grâces du souverain qui les a dûment breloqués et de ne pas désespérer les gazettes de droite et les académies, ces nobles institutions susceptibles de leur assurer gîte et couvert durant le long hiver de leur vieillesse. Il y a là une lente mais constante dérive visant à dédiaboliser Marine Le Pen tout en diabolisant Jean-Luc Mélenchon.

**

>>> Retrouvez l'intégralité de cet éditorial dans le

 

republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans >>JLM2017<<
commenter cet article
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 12:35

 

En 2012, un rapport du Sénat s’est intéressé à mesurer l’incidence de l’évasion fiscale sur les finances publiques. Selon ses estimations, elle représenterait un manque à gagner annuel de 30 à 36 milliards d’euros pour l’administration fiscale française.

A titre de comparaison, le déficit de la Sécurité sociale s’élevait en 2012 à 13,3 milliards d’euros. A noter que l’évasion fiscale pourrait atteindre un montant de 50 milliards d’euros voire 60 à 80 milliards d’euros par an (selon le rapport du syndicat Solidaires-Finances publiques), si l’ensemble des facteurs étaient pris en compte.

Des montages financiers complexes

En effet, il reste encore difficile d’évaluer dans sa totalité le coût de l’évasion fiscale tant ses facettes sont multiples, notamment celle relevant de multinationales. Pour l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et la Commission européenne, la moitié des transactions internationales résulterait de transactions intragroupes qui aboutissement à héberger une part conséquente de leurs bénéfices dans des pays fiscalement privilégiés, plus communément dénommés «  paradis fiscaux ».

Ces montages financiers complexes leur permettent de diminuer de façon significative leur contribution fiscale. En témoigne le décalage entre les taux d’imposition des grandes et des petites entreprises françaises (voir ci-dessous).

Taux de contribution effective par taille de l’entreprise en 2007 :

EFFECTIF

NOMBRE D'ENTREPRISES

TAXE EFFECTIVE

Moins de 250 salariés

1 104 600

47,4 %

De 250 à 499 salariés

6 500

21,5 %

De 500 à 1 999 salariés

9 300

11,8 %

2 000 salariés et plus

12 100

4,1 %

Source : rapport du Sénat, L’évasion fiscale des capitaux et des actifs hors de France et ses incidences fiscales, juillet 2012.

La fraude à l'impôt sur les sociétés

Selon le rapport du syndicat Solidaires-Finances publiques, les diverses formes d’évasion et de fraude fiscales représenteraient pour la France un manque à gagner annuel compris entre 60 et 80 milliards d’euros soit 16 à 22 % des recettes fiscales brutes de l’Etat.

Dans cet intervalle, la fraude à l’impôt sur les sociétés représenterait une part conséquente : environ 40 % (voir ci-dessous).

Pertes fiscales par impôt en 2012, en milliards d’euros :

 

IMPÔT SUR LE REVENU

TVA

IMPÔT SUR LES SOCIETES

IMPÔT SUR LE PATRIMOINE

AUTRES*

TOTAL

Estimation basse

15

15

23

4

3

60

Estimation haute

19

19

32

6

4

80

* Impôts locaux, autres impôts
Source : rapport du syndicat national Solidaires-Finances publiques, Evasion et fraudes fiscales, contrôle fiscal, janvier 2013.

En Europe

En Europe, l’évasion fiscale est tout aussi significative. En décembre 2012, des travaux réalisés par la Commission européenne évaluaient à plus de 1 000 milliards d’euros la fraude et l’évasion fiscales en Europe. En termes de répartition, la France y occuperait une large place, avec une perte de recettes fiscales annuelles estimée à plus de 160 milliards d’euros (dans la fourchette haute), si on la considère proportionnelle au poids de son PIB dans l’économie de l’Union européenne.

C’est principalement la fraude à la TVA qui est mise en cause en Europe. En mai 2013, un rapport de la Commission européenne estimait que les 27 Etats membres ne collectaient que 50 % des montants de TVA à leur disposition. La suite sur Economie.gouv

 

 

republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans POUVOIR D'ACHAT (Achat de pouvoir)
commenter cet article
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 12:25

Pauvreté et fraude au RSA : le coup de gueule salutaire de Claire Hédon

 

La présidente d'ATD Quart Monde voulait remettre les choses à leur juste place. Ce qu'elle a fait avec panache et conviction !

Par Axel Leclercq - 8 novembre 2016

 

***

Quand ça tourne mal, il faut un coupable. Et, pour endosser ce rôle, les étrangers et les pauvres font toujours très bien l’affaire. Exemple : si l’État français est si proche de la ruine, c’est bien entendu la faute de ces hordes de fainéants qui fraudent le RSA. Une idée reçue très largement répandue qui a lancé la présidente d’ATD Quart Monde dans un coup de gueule inhabituel et salutaire.

 

Depuis juillet 2015, Claire Hédon, journaliste à Radio France Internationale, est la nouvelle présidente d’ATD quart monde, une association française qui lutte contre la misère et l’exclusion. Aussi, quand elle a été invitée par Arte pour participer à l’émission 28 Minutes, elle a sauté sur l’occasion pour remettre les points sur les I…

 

« La fraude au RSA c’est moins de 1%. C’est 100 millions d’euros. La fraude fiscale détectée, c’est 3,8 milliards d’euros ! Pourquoi on se polarise sur cette fraude des plus pauvres ? C’est d’une indécence absolument incroyable ! »

 

Dans le genre, voici une petite mise au point qui redonne un peu de perspective aux phénomènes de fraudes et qui, surtout, remet les choses à leur juste place.

 

Oui, la fraude au RSA existe. Mais elle est minime et ses conséquences n’ont aucune commune mesure avec la triche dont certains très riches se rendent coupables. Si les caisses de la France sont vides, ce n’est pas la faute de ceux dont les portefeuilles sont également vides !

 

Pour vérifier les propos de Claire Hédon, vous pouvez jeter un oeil à cette édifiante infographie réalisée par Le Monde à partir des statistiques de la Délégation nationale à la lutte contre la fraude.

 

Les préjugés sont faits pour être balayés. Merci à Claire Hédon pour le coup de main.

 

Regardez, c’était le 3 novembre dernier… et sa colère fut aussi saine que légitime

 

Source Positive.fr

 

republicainedoncdegauche.over-blog.com - dans SOCIAL
commenter cet article

Visiteurs

compteur

Vidéos

A signer

Soutenez la candidature de J-L Mélenchon

Changement de Constitution